face to face

Vins & Terroirs de Jean-Noël Gosselin

  • Côte de Nuits Villages 2014 Domaine Huguenot et Jambon Persillé de Bourgogne Sabatier

     

    P1050359.JPG

    • La Foire internationale et gastronomique de Dijon  était, comme chaque année en novembre, le théâtre du concours du meilleur jambon persillé artisanal de Bourgogne. C'était le 40e concours, organisé par la Confrérie des Chevaliers de Saint-Antoine, dont les membres ont goûté 34 jambons persillés proposés par des charcutiers de toute la Bourgogne.
      Qualité du jambon, de la persillade, de la gelée, équilibre de ces trois éléments… Tout a été passé au crible en public....The Winner is: Marcel SABATIER, Boucher-Charcutier  7 rue de Dijon à 21560 ARC SUR TILLE
    • Pour accompagner un tel excellent produit du terroir bourguignon, associons-le avec un vin régional de la famille Huguenot, viticulteurs aux racines bourguignonnes plongeant dans les cailloutis calcaires de Marsannay- La Côte depuis 9 générations.

    JL Huguenot.JPG

    On peut dire sans se tromper que le Pinot Noir coule dans les veines du "Père Jean-Louis Huguenot" qui a aujourd'hui transmis avec succès les rennes du domaine à son fils Philippe. 

    Après dégustation des principaux vins de la propriété, on peut en déduire qu'un style Huguenot se dégage et que l'on peut résumer comme suit:

    • Elégance
    • Extraction douce des baies axée sur l’équilibre "Structure tannique-Acidité".
    • Précision aromatique tant sur le fruit que sur le côté vanillé, boisé, épicé de l’élevage en barriques.

    P1050358.JPG

    Quant au Côte de Nuits Villages La Créole 2014 qui flirte allègrement avec l'étoilé jambon persillé Sabatier on peut le décrire comme suit:

    Le nez assez expressif est d'abord sur la griotte, ensuite succèdent de fines et subtiles notes grillées, graphitées et épicées.

    En bouche, le jus apparait élégant, soyeux, même velouté sur la griotte et son noyau, ensuite les mêmes arômes de l'olfactif se succèdent de façon fractionnée; les tanins sont fondus et la finale persistante se prolonge sur de doux amers. Pas de doute, on retrouve distinctement les caractéristiques du Pinot Noir. A boire idéalement entre 2018 et 2021. laughing

    20€ à la propriété à Marsannay La Côte.

  • Chez Leclerc....4 vins de leur sélection "Les Incroyables"

     

    P1050324.jpg

    Jean-Charles Pivot Prestige 2016 Beaujolais Village

    Une explosion de framboise et de cerise au nez avec une petite note amylique en prime.

    L’attaque se révèle fraîche, croquante, juteuse, gouleyante avec néanmoins moins de tonalité aromatique que l’olfactif. L’arrière bouche est tout aussi fraîche et très digeste.   7.03€ wink

    Château La Negly Tradition 2015 La Clape

    Un beau nez sur les fruits rouges et noirs avec une note de mie de pain. L’attaque en bouche révèle un vin à la texture veloutée accompagnée d’arômes de fruits rouges, surtout la cerise avec une pointe de kirsch. Les tanins sont fins, soyeux et fruités sur une belle fraîcheur d’ensemble. Un beau vin croquant, fruité et équilibré. Facile à boire, agréable sur sa jeunesse, à boire avant 2021. 7.95€ laughing

    Ventoux 2015 du Domaine Brunely à Sarrians

    Un beau nez doucereux sur la cerise bien mûre. La bouche est toute en équilibre, une texture veloutée, des tanins soyeux et fruités qui laissent en fin de bouche une note à peine perceptible d’amande amêre. Un petit vin gourmand au fruit qui fait saliver ! A boire dans les 2 ans ! 7.10€ wink

    Clos des Batuts 2016 Vieilles Vignes Cahors

    L'ambiance au nez n'est pas mal: fruits noirs avec des notes de réglisse, de café, de jambon fumé.

    L'attaque en bouche est un peu moins avenante et la dégustation se termine vite dans une sécheresse qui traduit un petit malaise. frown6.99€

     

     Ces vins ont été achetés au Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux (59)

  • Le Roi Chambertin 2017, Dégustation

    Roi Chambertin .JPG

    En ce 17 novembre 2017, sur invitation du syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin se déroulait la présentation du millésime 2016 après un an d’élevage, au caveau de l’Espace Chambertin de la célèbre commune. Une opportunité unique de découvrir une grande partie des domaines en appelation Village, Premier Cru et Grand Cru. C’’est la première fois que je m’y rendais.

    A rappeler, le millésime 2015 solaire, fort réussi donne des vins charnus et pleins qui dégagent souvent des évocations épicées, empyreumatiques. Millésime fort demandé s’il en est puisque une grande majorité de viticulteurs n’ont soit plus rien à vendre, soit voient leur stock fondre comme neige au soleil.

    Bourgogne heureuse qui rit au succès mondial, mais qui pleure en même temps en constatant la grimpée effroyable du prix du foncier.

    Et 2016….. ?

    2016 puisqu’il en est question en cet évènement se révèle un grand millésime classique né d’une maturité phénolique quasi parfaite, sans aucune trace de surmaturité.

    2016 avait pourtant mal commencé pour la vigne, le pessimisme était de rigueur fin juin ! Au printemps, la végétation avait de l’avance et ce sont les bourgeons déjà formés qui ont subi le gel de la fin d’avril. Heureusement les mois qui suivront seront bons pour la vigne : de la pluie au bon moment et de la chaleur en alternance. Les vendanges ont été sereines et ensoleillées; côté rendement, on note une très grande hétérogénéité due aux dégâts du gel qui n’a pas sévi de la même façon partout….on considère néanmoins que globalement Gevrey-Chambertin s’en est bien sorti!

    Première conclusion personnelle de cette dégustation : des vins au profil juteux donc du fruit, de la pureté, du fond et de la concentration, de la finesse dans les tanins dans un bel équilibre d’ensemble.

    Deuxième constatation : de beaux Villages, certains même avec des maturités étonnantes mais bien équilibrées par l’acidité naturelle du millésime.

    Troisième remarque: des Premiers crus et des Grands crus au sommet…. solides qu’il faudra mettre en cave pour quelques années.

    "Que dire...sinon Bravo" pour la grande qualité d’ensemble.

    En accord avec mes goûts personnels, j’ai beaucoup aimé la concentration, la race et la complexité des vins des domaines Berthaut-Gerbet et aussi de Sylvie Esmonin. Sans oublier Bruno Clair et Humbert Frères (racés et gourmands), Magnien et Mortet, Nadeff (flatteur, à l’élevage certes marqué), Charlopin Philippe dans son style bien à lui qui plaît toujours, le Gevrey simple de Jane et Sylvain très charpenté….

    Dom Berthaut .JPG

    Je n’ai finalement pas tout goûté, plus de 70 bouteilles de 40 producteurs, ça fait beaucoup, les jugements deviennent à la fin inobjectifs !

    A noter que l’on y parlait presqu’autant l’anglais que le français à cet évènement….des invités qui visiblement venaient de tous les continents pour ce WE prolongé de la vente des vins de l’hospice de Beaune….

     La Bourgogne, paradis terrestre de la vigne, vole de succès en succès!

     

     

  • Vins sympas de chez Brunin-Guillier à Gaurain-Ramecroix (Caviste et grossiste à Tournai)

    Vins sympas Brunin.jpg

     

    Le Clos du Serre 2015 Terrasses du Larzac

    Ce vin à la robe carmin révèle un nez expressif sur la pivoine, la myrtille avec une empreinte empyreumatique évidente que l’on peut probablement attribuer au terroir.

    L’attaque en bouche livre un vin riche, dense, corsé sur la cerise noire bien mûre, les myrtilles avec une pointe de fumé. La trame tannique charpentée mais savoureuse fait que le vin est déjà gourmand mais si on patiente 2-3 ans les tanins se poliront davantage. Un petit coup de carafe s’impose si on le boit jeune. Un chouia d'élégance au détriment de l'extraction me semblerait judicieux! 10.5€ smile

    Château de Valcombes Tradition 2016 Costières de Nîmes

    Le nez est sur les fruits noirs bien mûrs avec une touche empyreumatique (réglisse, jambon fumé). L’attaque en bouche livre une belle matière équilibrée assez ample bâtie sur des tanins mûrs presque déjà arrondis. Les arômes de bouche sont identiques à l’olfactif. Un beau vin à boire idéalement entre 2018 et 2022. 7.80€ laughing

    Tire Bouchon 2016 Vin de France Domaine d’Ourea

    Le nez est sur la jeunesse: des fruits rouges à profusion (groseille,cerise, fraise.. ). La bouche est dans la continuité: juteuse, croquante, elle révèle les mêmes arômes fruités que l’olfactif. Les tanins sont fins et fruités et accompagnent bien la texture d’ensemble du vin. J’aime beaucoup ! 7.50€ laughing

    La Syrah d’Ogier 2015

    Nez, agréable et fruité, exprime des arômes de cerise, de violette avec une pointe d'épices. La bouche est assez concentrée avec des tanins fruités, une expression aromatique sur le fruit et les notes florales. Bel équilibre et caractère charmeur pour ce vin de plaisir. 9.60€ smile

     

  • Gigondas "Les Hauts de Montmirail" 2008 Domaine Brusset

    Gigondas brusset.jpg

     

    Le nez est assez complexe, on y trouve des arômes de garrigue, d’herbe de Provence, d’arômes viandeux sur un fond de pruneau sec.

    La bouche révèle une matière encore solide, généreuse mais surtout ferme, bâtie de tanins suaves qui ont encore de la mâche. On y retrouve les mêmes arômes que l’olfactif.

    La finale est assez courte. L'ensemble est encore "brut de décoffrage"....j’espèrais un peu plus d’élégance et de rondeur d’ensemble.

    Apogée : 2019-2022 en attendant que les tanins se polissent et en espèrant qu’ils abandonnent leur amertume ! Je préfèrais finalement quand il était encore sur son fruit d’origine !

    A boire sur un carré d’agneau grillé au thym. undecided

  • Château Tire-Pé

    ch Tire Pé.jpg

    Situé en coteaux, dans le sud du Langonnais, cette propriété est tenue avec passion par Hélène et David Barrault. Ce couple a redonné vie à ce terroir en reprenant un patrimoine de vieilles vignes, avec une part non négligeable de cabernet franc et une touche de malbec. La propriété est maintenant labellisée bio.

    ........La Côte de Tire Pé doit son nom à une scène agraire quotidienne et bien connue des autochtones, selon laquelle les bêtes de somme se soulageaient de leurs efforts pour monter à la propriété, en « tirant le pet ».

     

    Château Tire Pé Diem 2015

    Le nez est plutôt discret sur des arômes de pruneau et des arômes fermentaires de mie de pain.

    La bouche s’affirme équilibrée et souple voire soyeuse sur de stanins fondus et légèrement suaves.

    Les arômes de bouche sont du même type que l’olfactif ; quelques séquences viandeuses du type jus de viande rôtie s’y ajoutent. Vin que l’on peut boire sur son accessibilité immédiate. laughing 8€

     Château Tire Pé  La Côte 2014

    Le nez expressif révèle des arômes de fruits noirs, de pruneau avec des notes empyreumatiques du type jambon fumé. L’attaque en bouche rapporte une belle matière fraîche avec des tanins bien présents mais non austères. Les arômes de bouche sont du même type que l’olfactif. La finale laisse une impression de fraîcheur.  A boire idéalement entre 2019 et 2022.smile 14€

    Château Tire Pé La Côte 2005

    Le nez est sur des arômes tertiaires  du type viandeux et végétaux (humus). La bouche est souple assise sur des tanins souples et suaves. La finale n’est pas très prolongée. A boire sur un pâté de volaille.wink

    Château Tire Pé  Tire Vin Vite 2015 

    Le contact olfactif révèle un nez discret, fin sur des notes de pruneau et de viande grillée.

    La bouche est équilibrée et fraîche sur des tanins fruités au grain fin. On y trouve des arômes de cerise noire et de myrtille. La dégustation se prolonge sur de frais arômes de confiture de cerise. Agréable sur sa jeunesse.smile 10.5€

    Les vins ont été achetés chez le caviste "Clos des millésimes" à Bordeaux. 

     

     

  • Château Guadet Saint-Emilion Grand Cru Classé …la classe dans le style, la constance et la durée….

     

    P1050190 (Copier).JPG

    Château Guadet, propriété familiale de la famille Lignac, un domaine chargé d’histoire dont les vignes reposent sur le plateau de calcaires à astéries au centre du célèbre village  médiéval.

    Leur ancêtre Elie Guadet, avocat et actif girondin durant la révolution française n’a pas résisté à cette tumultueuse et anarchique période de l’histoire française ; il fut guillotiné en 1794 à Bordeaux.

                                     Voici les résultats de la verticale de 9 millésimes par le cercle oenologique de "La Moinette" à Tourpes en Belgique....

    2014

    Le nez est racé, encore sur les fruits rouges avec d’élégantes notes vanillées de l’élevage en chêne. La bouche est du même style aromatique, les tanins sont fins et soyeux. L’ensemble est bien équilibré et d’une belle fraîcheur.

    2013

    Le nez est aromatiquement un peu plus complexe que le 2014 : série boisée, épicée et un rien empyreumatique. La bouche est dans le même style que le 2014 construite dans un souci d’élégance et de finesse.

    2012

    La robe est davantage colorée. Le nez est sur les pruneaux secs, les fruits rouges compotés, le cacao. La bouche est plus concentrée que les millésimes différents, les arômes semblables à l’olfactif. Les tanins ont davantage plus de mâche et offrent un ensemble plus profond que les 2013 et 14.

    2011

    Globalement on est proche du 2012 quant à l’olfactif: pruneau,cacao,grillé. La bouche est très mûre, elle a de la mâche mais les tanins ne sont en rien austères.

    2010

    Le nez expressif : pruneau sec, cacao, vanille, cacao, jus de viande rôtie. La bouche est riche, concentrée, équilibrée presque charnue mais très juvénile. Les tanins sont mûrs et savoureux. Côté arômes, on retrouve tout ce que le merlot peut offrir de mieux dans un millésime parfait. Un vin complet, un superbe travail, une maîtrise parfaite du terroir, du raisin et de la vinification !

    P1050189 (Copier).JPG

    2009

    Le nez exprime un début des arômes tertiaires, on quitte peu à peu le fruit du merlot pour les arômes de la série végétale : feuilles d’automne, de laurier, d’humus mais sur un mode mineur et élégant car il reste un fond de chair appréciable. La structure est solide mais équilibrée.  Les tanins sont présents mais charnus; juste au niveau de la fraîcheur, on est un peu plus mou que le 2010. 

    2005

    La robe se tuile à peine, la couleur est encore bien vive. Le nez est riche, un mélange de chair de merlot en début d’évolution  avec des arômes variés de toutes les séries aromatiques. La structure est semblable au 2009 : belle concentration et bel équilibre, un ensemble encore bien gourmand. Il est encore aussi juvénile que le 2009 !

    2003

    Les arômes tertiaires d’évolution sont là, ils ont abandonné les arômes du fruit générique. La bouche offre un beau bouquet aromatique sur une concentration et une richesse que l’on retrouve invariablement dans tous les vins du château. Ce vin est à boire bien sûr mais l’ensemble des arômes d’évolution est encore bien élégant.

    1998

    La robe est peu tuilée malgré un nez qui est sur complètement sur de beaux arômes tertiaires.  La bouche est riche, pas dépouillée du tout, la matière y est toujours, certes ronde mais encore bien équilibrée. Un régal pour ceux qui aiment les vins évolués avec leur cortège d’ arômes des séries végétales et animales.   

    Conclusion :

    Une superbe dégustation digne d’un grand domaine !

    • Le magique 2010 fait l’unanimité.
    • Il y a une trame commune à tous les vins de 2012 à 1998 : la chair du merlot à son meilleur niveau, la concentration dans l’équilibre, la complexité et l’élégance au vieillissement !
    • On a l’impression à la lecture organoleptique des 2013 et 2014 que quelque chose a changé dans la vinification…. y a-t-il une volonté de quitter le style Guadet classique basé sur la richesse et et la plénitude du merlot vers un modèle plus tendre, plus vite à boire, certes élégant et flatteur mais manquant singulièrement de profondeur…. ?    

        

  • Verticale de Château Sociando-Mallet...ni bourgeois, ni classé, Sociando Mallet tout simplement...

    Le domaine Sociando-Mallet…..

    Le premier propriétaire de Sociando-Mallet est un certain Sieur Sociondo acquéreur de terrains viticoles près de Saint-Seurin-de-Cadourne en 1633. Le domaine prit son nom avec Madame veuve Mallet, qui en fit l'acquisition en 1850. En 1969, Jean Gautreau reprend la propriété et porte Sociando-Mallet à son plein potentiel.

    Le terroir

    Le vignoble du château est situé à Saint-Seurin-de-Cadourne en Gironde, dans l'AOC haut-médoc. Sur un sol fait de croupes de graves de Gunz sur un socle argilo-calcaire donc sur une géologie identique aux crus classés, il est planté en cabernet sauvignon à 55 %, merlot à 40 %, et cabernet franc à 5 %.

    Vignoble de 85 ha - Age des vignes 35 ans – vendanges manuelles - Fermentations en cuve inox thermorégulées - Elevage : 12 mois en barriques neuves puis 6 mois en cuves pour homogénéiser les lots

    Le vin

    Le grand vin est d'un profil typiquement médocain, dont l'assemblage n'a pas varié entre les millésimes 2002 et 2012. Il est élevé 12 mois en barriques 100 % neuves pour lui apporter une volupté qu'il ne possède pas à l'origine.

    Le millésime 2013 marque une inflexion majeure : pour la première fois, le grand vin a un assemblage à majorité de merlot (53 %, contre 47 % de cabernet-sauvignon). Le millésime, difficile dans le bordelais, l'est particulièrement pour ce cépage (rendement de 45 hl/ha), avec un faible pourcentage de jus et des peaux épaisses.. La proportion de fûts neufs a été réduite à 85 % pour tenir compte de cette évolution.

    Le château produit également un second vin, sous l'étiquette « La Demoiselle de Sociando-Mallet », élaboré à partir d'environ 20 hectares de parcelles les plus jeunes parcelles et celles situées sur les terroirs les plus argileux.

    Lire la suite

  • Le Domaine de Cadables en Languedoc

    Si vous demandez au couple  Christine et Bernard Isarn le métier qu'ils exercent , ils vous répondront "Potier Vigneron".

    En effet dans une première vie, en 1994 ces enfants du pays de Béziers, céramistes, s'envolent pour l'Ile de Beauté pas loin d'Ajaccio pour y exercer leur art.

    Et ça marche, leur artisanat connait un succès immédiat mais après 10 ans passés en Corse la routine les rattrape peu à peu; ils commencent à avoir le mal du pays languedocien et rêvent ensemble d'un mas en pleine nature avec plein de terres autour.  

    Après moultes recherches...ça y est, en 2004, le rêve devient réalité, ils achètent   "Le Domaine de Cadables" à Gabian 25 Km au nord de Béziers, 30 hactares de terrain dont 7 de vignes sur un vieux sol de décomposition argilo-calcaire  basaltique. 

    Enfin, ils peuvent embrasser leur vraie vie, celle du contact quotidien avec cette terre de vignes, cette vie certes rude confrontée aux aléas de la nature, faite de journées éreintantes sous le soleil occitan mais tellement riche en émotions, en créativité et en liberté.   

    Aujourd'hui, 10 ans plus tard, à force de labeur et de passion, leur domaine prend de l'allure.

    Bernard a bien cerné toutes les facettes de son métier: il sait qu'il doit être avant tout dans sa vigne quand il le faut mais il aime aussi le contact avec ceux qui boivent son vin et aime diffuser la bonne parole à tout vent . Quand l'occasion se présente, il saute à Paris et aime aussi monter en Belgique à la rencontre de nouveaux clients potentiels mais aussi pour y retrouver des amis du vin.  

     Dégustation des vins du Domaine de Cadables....

    Blanc 2012  Cépages Terret et Carignan blanc

     

    P1020832.JPG

     

    Le nez se révèle fin et délicat; des senteurs florales et des notes de fruits à chair blanche.

    La bouche d'emblée débouche sur une minéralité et une fraîcheur surprenantes pour un vin si sudiste. Des arômes de citrus mais aussi d'herbes aromatiques (anis, menthe sauvage). La finale se prolonge encore une fois sur la minéralité et donne envie d'en reprendre..., d'autant plus que le degré d'alcool le permet. J'aime sur les poissons grillés ou les crustacés! Rigolant

    Chemin à l'envers 2012    Cépages Syrah, Grenache, Carignan

     

    P1020837.JPG

     

    Le nez est élégant révèlant de fines notes grillées, épicées (garrigue et maquis), réglissées sur un fond de fruits noirs et rouges.

    La bouche est d'emblée généreuse, ronde témoin d'une vendange cueillie à la juste maturité mais harmonieuse dans ses constituants. Le régistre aromatique est la résultante des 3 cépages: des fruits noirs, de cerise et de pruneau à l'alcool.

    Un ensemble gourmand bien construit à la trame tannique enrobée. On peut le boire sur son fruit ou on l'attend quelques années, la concentration le permet. Rigolant

    Champ de Pierres 2012 Carignan 90% Syrah 10%

     

    P1020836.JPG

     

    Le nez est intense, se mêlent des fruits très murs légèrement compotés, des notes de réglisse, de graphite avec un côté pierre à fusil.

    En bouche, on retrouve les fruits très murs avec une dominante de cerise griotte à l'alccol, de liqueur de mûre, la myrtille et le pruneau. C'est concentré et gourmand.    Les tanins sont enrobés, très mûrs eux aussi, ils laissent un bel espace de bonification vu la concentration globale. L'arrière bouche est sur le même régistre aromatique. Sourire

    Rosé 2013

     

    P1020834.JPG

     

    Le nez révèle une belle délicatesse faite d'arômes de groseille, de cerise du nord mais aussi des séquences d'herbes aromatiques et de garrigue.

    La bouche révèle un rosé de matière, néanmoins bien harmonieux et équilibré....  davantage de gastronomie plutôt que d'apéritif.  Rigolant  

     Conclusion: ..."Du bel ouvrage"!

  • Une verticale de Château Bonalgue, Pomerol

     

    P1020627.JPG

    2011

    Le nez paraît d'emblée sur une belle élégance, floral et toasté sur un fond de fruits rouges.

    La bouche est harmonieuse, charmeuse sur sa jeunesse, néanmoins assez concentrée, friande. L'aromatique est dans le même régistre que l'olfactif...un ensemble tendre avec une belle fraîcheur et une belle longueur. Peut être bu sur sa jeunesse ou laisser passer le côté toasté et le boire entre 2018 et 2022. Rigolant

    2010

    Le nez de ce vin à la robe sombre révèle un nez où l'on sent le fruit mûr légèrement confit.

    La bouche est puissante, concentrée avec déjà une belle rondeur. Le vin a bien digéré son élevage en chêne et ne laisse presque paraître que des arômes de fruits rouges cueillis à pleine maturité. La trame tannique est faite de tanins enrobés, fourrés. On peut l'oublier et s'y réintéresser à partir de 2018. Rigolant

    2009

    Le nez est sur le coulis de fruits rouges, vanillé avec des nots de moka.

    La bouche apparaît d'emblée riche mais pas surextraite, donc une belle harmonie d'ensemble déjà presque veloutée. Les arômes rappelent l'olfactif. La trame tannique est déjà fondue. Apogée: 2018-2023 RigolantRigolant

     

    2007

     Le nez quitte peu à peu le fruit pour aller vers des arômes d'évolution: cuir et jus de viande rôtie.

    La bouche affiche une belle concentration, beaucoup d'harmonie avec des arômes semblables à l'olfactif sur un fond de pruneau sec. En finale, subsistent de fins tanins qui laissent quelques années de bonification. On peut commencer à le boire et en tout cas avant 2020. Rigolant

    2005

    Le nez est sur des arômes d'évolution viandeux et de la série végétale.

    La bouche se révèle d'emblée harmonieuse sur un côté assez souple. On trouve un régistre aromatique de feuilles sèchées, d'humus, de laurier et de viande grillée. Les tanins sont presque aboutis. A boire.  Sourire

    P1020624.JPG

    2004

    Le nez affiche des arômes tertiaires végétaux et viandeux, presque giboyeux.

    La bouche ressemble très fort au 2005 sur le plan aromatique. Les tanins laissent en finale une certaine suavité. A boire avant 2017. Sourire

    2003

    Le nez affiche une belle palette intense d'arômes divers: moka, cuir, laurier.

    La bouche est harmonieuse, élégante avec une perception de légère sucrosité. On retrouve cette diversité d'arômes tertiaires: chocolat, pruneau sec, herbes aromatiques, humus, cuir. Les tanins restants sont élégants. Un excellent vin abouti à boire sur un plat automnal...il fait l'unanimité. RigolantRigolant 

    2000

    Le nez révèle des arômes de forêt automnales: humus, champignons, feuille sèchée.

    La bouche déçoit un peu, elle manque d'équilibre et la finale se révèle courte. Incertain A boire.

    1999

    On retrouve au nez les mêmes senteurs automnales.

    La bouche ne manque pas d'élégance et révèle d'emblée les mêmes saveurs que le 2003 mais avec moins d'intensité. A boire. Sourire

     Conclusions: A l'unanimité une belle dégustation qui permet d'apprécier l'évolution de ce vin au travers du temps, de déterminer la césure entre les arômes de jeunesse (fruit et note toastée et vanillée) et les arômes tertiaires spécifiques au merlot et d'autre part, de mesurer l'influence des millésimes. 

    On citera les qualités de ce château à savoir: l'élégance, l'harmonie, la concentration mesurée, la droiture et l'exactitude de vinification. 

     

    Ch Bonalgue Pomerol.jpg