face to face

  • Séance du vendredi 1 octobre 2010: Les Côte de Provence (Rouge et Blanc)

    Qui évoque les vins de Provence pense d’abord aux rosés. Logique, ces vins représentent 87% de la production et le vignoble provençal a fini par construire sa réputation sur cette couleur. C’est dommage, car les meilleurs vins rouges de Provence ont toutes les qualités pour se distinguer dans le large éventail des rouges du sud. Lorsqu’ils sont grands, les rouges provençaux combinent la richesse et la sensualité méridionales d’une part, une distinction et une fraîcheur d’autre part qui peuvent rappeler, au vieillissement, les grands crus du bordelais. 

    Le vignoble 

    Situé dans l’extrême sud de la France, grosso modo dans un triangle formé par Aix-en-Provence, Marseille et Saint-Raphaël (des Alpilles jusqu’au massif de l’Estérel).

    Départements concernés : le Var, les Bouches du Rhône et une enclave dans les Alpes Maritimes.

    Surface du vignoble : 20.500 Ha


    Les modes de production 

      Rendement autorisé : 55 Hl/ha (Rendement moyen : 47)     

     Le vin

      A.O.C depuis 1977.

       Rosé: 87% - Rouge: 10% -  Blanc: 3% 

      Climat

       Méditéranéen mais les différences, fonction du relief et de l’influence de la mer, sont importantes.

         3000 heures d’ensoleillement par an. (1560 à Lille)

         Pluies rares mais violentes et vents fougueux. 

    Les cépages

    Une palette de cépages variés est autorisée dans l’appelation : 

    En rouge (et rosé) 

    • Syrah: qui tend peu à peu à devenir le 1er cépage de cette région. Celui ci pourrait atteindre 80% d’ici 2015.Il donne des vins solides et colorés riches en tanins, au fort potentiel aromatique et au bon potentiel de vieillissement.
    • Grenache: confère des arômes de fruits rouges en jeunesse; des notes plus épicées et animales avec l’âge. Il apporte du gras au vin, de l’ampleur et de la puissance.
    • Cinsault: apporte au vin fraîcheur, finesse et fruité, nuançant la puissance des autres cépages. (largement utilisé en rosé)
    • Tibourien: spécifiquement local; surtout utilisé en rosé. Il apporte élégance, délicatesse, finesse d’arômes et riche bouquet.
    • Mourvèdre: adapté aux terroirs chauds et calcaires proches de la mer (voir Bandol). Dans sa jeunesse, il donne des vins charpentés aux tanins fins, avec des arômes de violette et de mûre.Plus tard, ses arômes se transforment en notes épicées, poivre et cannelle.
    • Carignan: Tend à se faire plus discret. Cultivé en coteau avec de faibles rendements, il donne des vins colorés et charpentés.         
    • Cabernet sauvignon: Peu répandu en provence, il apporte charpente tannique, puissante mais douce à la fois et une aptitude au vieillissement.
    • Counoise: adapté aux coteaux, chauds et caillouteux, il permet d’obtenir des vins fruités mais peu colorés.

       En blanc 

      •  Rolle (ou Vermentino en Corse et Italie) : Cépage d’origine ligure, cultivé depuis toujours en provence. Il donne des vins robustes aux parfums d’agrumes et de poire, gras et équilibrés, d’une grande finesse de corps et d’arômes.

     

    • Ugni blanc: Cépage d’origine toscane donne des vins clairs, fruités et d’une grande finesse.
    • Clairette: Cet ancien cépage provençal donne des vins aromatiques et bouquetés aux notes de fruits à chair blanche.
    • Sémillon: Apporte au vin de la puissance, du gras, de la rondeur.
    • Bourboulenc blanc / Grenache blanc / Sauvignon.   


    Géologie

    L’histoire géologique de la Provence, qui est dans le détail, particulièrement complexe, peut être résumée en 4 périodes principales.

    • Au cours de l’ère primaire (-540 à –245 MA) se constitue un vaste massif montagneux fait de roches cristallines. Ce socle est le siège d’une activité volcanique assez intense sur la partie est. Le massif de l’Estérel est le dernier témoin de cette période.
    • Au cours de l’ère secondaire (-245 à – 65 MA), ces montagnes sont érodées puis entièrement recouvertes par la mer : une épaisse couche de sédiments calcaires ou argilo-calcaires recouvre la région.
    • Au tertiaire (-65 MA à 5 MA), la surrection des Alpes provoque le plissement et le glissement de la couverture sédimentaire.
    • Au quaternaire (-5 MA à nos jours), cet ensemble de roches très diversifié, cristallin, calcaire, éruptif est modelé par une intense érosion pour donner un paysage très varié dans lequel on retrouve globalement les acteurs géologiques principaux.

    Au SE de la Provence, affleure le socle cristallin, avec les massifs des Maures, du Tanneron et de l’Estérel, qui présente de nombreuses traces éruptives alors qu’au SO et au nord, s’étend la zone majoritairement calcaire faite d’une alternance de collines  et de barrières rocheuses.  

    P1000161.JPG

    On divise les Côte de Provence en 5 grandes zones naturelles :  

    La bordure maritime cristalline des Maures

    • En bordure du rivage méditérranéen, cette zone s’étend de St Tropez à Hyères.
    • Situation à proximité de la mer sur les versants côtiers, replats et hautes terrasses des Maures. 
    • Les sols viticoles de ce secteur proviennent de l’altération de roches appartenant au massif des Maures. Ces sols sont sablo argileux et plus ou moins riches en cailloutis quartzeux de couleur brun-ocre à brun-rouge. 

      Vignes Maures.JPG

    La vallée intérieure

    • Bassin sédimentaire datant du permien (Ere primaire) situé dans l’arrière pays, entre le massif des Maures  et le Haut Var.
    • Vignoble situé sur les versants et parties hautes des vallées.
    • Socle de grès et d’argiles rouges par endroit recouvert de colluvions et d’alluvions.

    Sols rouges.JPG

    • Les vignobles situés en bordure nord sont riches en cailloutis issus des reliefs calcaires ; ceux situés en bordure sud sont plutôt riches en cailloutis issus du massif des Maures. 

    Le plateau triasique du Haut Var

    • Région de Draguignan, au nord de la vallée intérieure.
    • Les vignobles occupent les coteaux, plateaux et hautes terrasses.
    • Sols du Trias (Ere secondaire) caillouteux calcaires à matrice argilo-sableuse brun rouge à jaune.

    vines2_dec03_fs[1].jpg

     Le Bassin du Beausset 

    • Zone au nord de La Ciotat mais excluant Bandol.
    • Ceinturée au nord par le massif de la Sainte Beaume et au sud par les chaînons du Gros Cerveau qui délimitent l’appelation Bandol au nord. 
    • Sols de marne, grès et calcaires du crétacé et du jurassique avec des colluvions.

    071108115951208[1].jpg

    La Montagne Sainte-Victoire

    • Zone limitée au nord par le Massif de la Sainte-Victoire et au sud par par le Massif de l’Etoile.
    • Vignobles se situant sur les pentes et replats de ce secteur
    • Sols de marnes et grès du crétacé (Secondaire) à texture sablo-argileuse rouge riches en colluvions calcaires provenant de l’érosion et altération des reliefs calcaires.

      Ste Victoire.jpg

     

    Conclusion :

    Les vins issus de nombreux cépages différents, en proportions variables, sur des sols et des expositions tout aussi divers, présentent à côté d’une parenté due au soleil, des variantes qui font leur charme…..  


    Vins à déguster

    Les vins ont été achetés au caveau des Côte de Provence à Les Arcs sur Argens. 

     Rouges

    1.Domaine Ste Marie Cuvée Tradition 2007  (75% syrah – 25% Cabernet Sauvignon) Bormes Lez Mimosas – Bordure maritime cristalline – Sols silicieux  Micaschistes,schiste,quartz blanc – En conversion Bio / 8.5 € 

    Le nez est floral et fruits noirs, la matière s'affiche d'emblée solide, bien charpenté sur des arômes de fruits noirs (mûre,myrtille). Un vin dans l'ensemble bien fait mais à attendre 2 ans. 7/10 

    2.Château Miraval 2005  (Syrah-Grenache-Cabernet Sauvignon) Au nord de Brignolles dans le plateau triasique du Haut Pays – Sols caillouteux calcaires sur matrice argilo sableuse brun rouge à ocre - Bio / 15 € 

    Le nez révèle un problème bactériologique (déviation fermentaire  ou problème survenu durant l'élevage) ...non côté.

    3.Château Mas de la Victoire  Cuvée Syrah-Rissime 2007  (85% Syrah – 15% Grenache) Ramatuelle dans la bordure marine cristalline des Maures – Sablo argileux +- riche en cailloutis schisteux  / 17 € 

    Le nez rappelle le soufre...? La bouche est néanmoins équilibré,veloutée mais assez fermée aromatiquement. 5/10 

    4.Domaine Mas des Esclans Cuvée Castrum 2006 (Syrah et Carignan majoritaires, Mourvèdre) La Motte (région de Lorgues) La vallée intérieure – Grès fin du permien et argiles rouges – Elevage en fûts 12 mois / 18 € 

     Le nez fin révèle des arômes de fruits rouges (cerise noire,cassis) sur un fond épicé. La bouche s'affirme charnue mais croquante, complexe , encore dominée par les fruits rouges bien mûrs. Un très beau vin! 8.5/10  

    5.   Mas Negrel Cadenet 2004  (45% Grenache-45% Syrah-10% Cab Sauv) Trets – La Montagne de Ste Victoire – Sols 60% Graviers calcaires 40% Argilo limoneux  Eboulis calcaires crétacé de la Montagne Ste Victoire – Elevage en fûts 12-15 mois / 19 €

    Le nez est marqué par des arômes de réglisse, de jujube.La bouche est d'emblée chaude,charnue, bien fondue , marquée par le grenache. Un fruité bien présent mais qui manque de vivacité et de fraîcheur. 7.5/10 

    6.   Château de Roquefort Cuvée La Pourpre 2006 (Syrah, carignan, Mourvèdre) Roquefort La Bedoule (Région de La Ciotat) Le Bassin de Beausset Sols marneux, grès et calcaires du crétacé – Elevage 24 mois en ½ muids / 22 €

    Le nez se révèle  sur les fruits rouges. La bouche est du même régistre aromatique, les tanins un peu végétaux nous paraissent manquer de maturité. L'ensemble manque de longueur. 7/10 

    Blancs 

    7.Château Roubine 2009 (rolle, ugni blanc, clairette,sémillon) Lorgues – La vallée intérieure – Argilo calcaire/12 €

    Le nez expressif, racé, révèle des arômes de fleur blanches, de pêche avec des notes de noisette grillée. La bouche est ample,ronde, d'une grande fraîcheur marquée par des arômes de poire, de pêche blanche. Un ensemble de classe avec une belle longueur. 9/10

    8.Domaine de Gavaisson (80% Rolle, 20% Sémillon) Lorgues – La vallée intérieure – Argilo calcaire – Bio / 15 €

    Le bouquet olfactif est d'une grande finesse: floral (jacinthe,tilleul)et agrumes. La bouche est ample, avec des arômes de pêche et d'abricot. Un vin d'une grande fraîcheur pour une cuisine fine et épurée. 9/10

    Une séance qui se termine donc sur deux vins blancs de classe, ... qui font un peu oublier la qualité très moyenne des vins rouges.

    Prochaine séance: Les vins rouges de Chateauneuf du Pâpe.