face to face

  • A la rencontre de 2 viticulteurs du Beaujolais

    Début septembre, étant de passage dans la région , j’ai saisi l’opportunité de visiter 2 viticulteurs au profil différent et sur lesquels j’avais lu le plus grand bien.

    Georges Duboeuf, affirmant à propos du millésime 2009, qu’il n’avait jamais connu pareille qualité (pourtant,l’homme a quelques millésimes dans les papilles!!), j’ai voulu vérifier sur place ce qu’il en était et qui sait, me réhabiliter avec le cépage Gamay et les vins qui en résultent dont on dit aujourd’hui qu’ils sont parmi les meilleurs rapport qualité prix de France.

    Domaine René Martin à Régnié 

    Le domaine de René Martin se situe au sommet du lieu-dit « Py de Bulliat » à Régnié Durette. Ne comptez pas le trouver aisément; soit par chance, vous découvrez l’indication flèchée du lieu-dit parmi tant d’autres, soit vous disposez d’un GPS précis qui détient  la donnée. En ce qui me concerne, mon GPS répondant absent à la sollicitation, c’est de fil en aiguille, en me renseignant auprès des « gens du cru » que j’y suis parvenu. Quel endroit magnifique, il y faisait un temps splendide.

    montblanc1[1].jpg

    J’adore les paysages de cette région, cette sensuelle rondeur des monts du Beaujolais…..qui me donne envie d’y rester… ! De la maison du couple Martin, on découvre un paysage à 180°C : sur la droite, le petit village de Régnié avec sa jolie église à 2 clochers; en face, le Mont-Brouilly et sur la gauche, la plaine de la Saöne avec en arrière fond….le Mont Blanc.

    Ici, on est vigneron de père en fils, on ne compte d’ailleurs plus les générations. Le domaine compte 8 hectares de vignes, en appelation « Régnié » et « Beaujolais-Village » plantées sur des coteaux d’arène granitique, exposés au sud, sud-est. On est en culture traditionnelle, fumure et traitements raisonnés, vendange manuelle et cueillette triée. L’encuvage se fait en grappes entières et macération semi-carbonnique comme le veut la tradition en Beaujolais. Maîtrise des températures durant la vinification et élevage en fûts de chêne.

    Son Beaujolais village 2009 est souple, élégant et harmonieux, du fruit plein la bouche et de la fraîcheur. Bref, de quoi en faire son quotidien, au prix de 4.5€ la bouteille (la même qualité est également disponible en cubi de 5 litres, 10 litres ou même en plus grande quantité pour la mise en bouteilles)

    Son Régnié Vieilles Vignes Cuvée Grand-Père dont vous trouverez la description ci-après, est splendide et d’un remarquable rapport Qualité Prix. (7 € la bouteille).  

    P1000068.JPG

    René Martin est de passage en Belgique 2 fois par an, n’hésitez pas à le contacter, c’est en toute convivialité qu’il vous fera découvrir ses vins.

     www.beaujolais-rene-martin.com

    Régnié Vieilles Vignes 2009 Cuvée Grand-Père: Le nez révèle des arômes de cerise noire, de mûre avec quelques notes grillées. En bouche, l’attaque est intensément fruitée, un fruité croquant, juteux et plein de fraîcheur. La structure tannique est bien charpentée, mais les tanins sont mûrs,charnus et non austères. Une belle matière issue d’une vendange bien mûre qui mérite d’être attendue au moins 1 an. 

    Château des Bachelards à Fleurie

    Le domaine des Bachelards se trouve en contre-bas du village de Fleurie, à l’entrée de celui-ci venant de l’autoroute. ….point besoin de GPS pour le localiser. La demeure est assez imposante, sorte de ferme en carré, qui s’offre à vous une fois le portique franchi…on est dans une très ancienne propriété viticole comme en témoigne la récompense attribuée au domaine en 1894, ainsi que la présence de l’ancien pressoir du 19ème siècle fièrement conservé dans le chais.  Et pourtant….Lilian Bauchet n’en est qu’à sa 4ème vendange, et se définit lui-même dans son blog «  néo-vigneron ». 

    P1000083.JPG

     "Informaticien jusqu'en 2008, j'ai changé de vie pour devenir viticulteur, à Fleurie, dans le Beaujolais des crus. Le "retour à la terre" ne pouvait se faire que dans le respect de celle-ci ; je cultive mes vignes en bio et mes pratiques vinicoles participent de la même logique, en se voulant les plus naturelles possible. »

    Lilian est donc bien « Bio Néo Vigneron »……Pour avoir discuté avec lui pendant plusieurs heures, je peux dire que le sympathique gars, amiénois d'origine,donc Picard (...comme nous...!), ayant vécu son enfance à Revin, dans la Thiérache, à quelques encâblures de la frontière belge, ne fait pas dans  le « Bio Bobo », ni le « Bio Intégrisme »….je le qualifierai plutôt de « Bio Rationnel »…convaincu certes … !!!

    Notre homme, doté d’un énorme esprit d’entreprise, et d’un moral à toute épreuve, a convaincu son épouse Sophie de le suivre dans une nouvelle vie…leur nouvelle vie. A la tête de sa société d’informatique dans la Somme, il n’a pas hésité à la revendre pour vivre son idéal : vivre au coeur des vignes, sentir battre le pouls de la nature, en être son complice, la diriger vers ce qu’elle a de meilleur, produire un jus de la treille le plus pur possible. Un véritable bonheur, un épanouissement hors norme  malgré le renom à une vie matériellement plus cossue.

    Je peux aussi vous dire que le gaillard a vite appris, ses vins sont à la hauteur de son enthousiasme comme vous pourrez le lire à la fin de cet article…

    Côté procédés, on retrouve les méthodes traditionnelles du Beaujolais: fermentation en grappes entières, macération carbonique, macération préfermentaire,fermentation en chêne et le moins de manipulations possibles inutiles.

    Ses vignes : 5 hectares en Fleurie, sur un sol de texture sableuse issue du grès schisteux dégradé; un hectare de Beaujolais-Village et un hectare de Moulin à Vent. Les rendements sont faibles pour la région, d’où des vins de matière dense, même le Beauj Vill à la chair ronde, mais surtout le Moulin à Vent grand seigneur du Beaujolais, tannique à souhait et donc fidèle à sa réputation: de garde. Le Fleurie moins corpulent, fait plutôt dans le floral, l’harmonie et le plaisir immédiat.

    Même dans ses vinification, notre néo vigneron, voudrait être plus audacieux….un premier essai expériemental d’une cuvée sans SO2 ajouté….là, j’étais franchement moins enthousiaste ; surtout qu’ une expérience plutôt désastreuse de dégustation de vins sans soufre est encore bien présente dans ma mémoire !!

    Bref, une chouette rencontre qui s’est terminée par un bon plat de pâte et la « vidange » des 5 bouteilles entamées pour la dégustation…

    Signe de la grande buvabilité (terme bizarre à la mode) des vins du domaine, j'affichais un tonus surprenant le lendemain matin….. 

    www.bachelards.com

    P1000077.JPG 

     

     

     

     

     

     P1000074.JPG

     Beaujolais Village 2009: Le nez révèle des arômes de fruits noirs avec des séquences de grillé et de résine. La bouche révèle d’emblée une matière dense mais veloutée, les arômes sont du même régistre que le nez. La dégustation se termine sur des tanins fondus et à peine suaves. C’est un vin complet issu d’une vendange bien mûre.

    Fleurie 2009 « Fut de chêne » : Le nez est floral et sur la groseille, la liqueur de griotte et on note aussi la présence de notes grillées et vanillées. La bouche  se révèle d’emblée séduisante et pleine de fraîcheur. La dégustation se prolonge sur des notes fruitées, grillées et vanillées. Un ensemble plein de finesse et d’élégance.

    Moulin à Vent 2008 : Le nez, bien que discret, révèle des arômes de fruits rouges qui se mêlent aux notes vanillées et grillées de l’élevage en chêne. En bouche, on trouve d’emblée une trame tannique néanmoins fine qui permettra de laisser vieillir le vin 2 à 3 ans en cave.Le boisé bien dosé vient relayer les fruits dans une finale assez longue qui laisse traîner au palais des arômes grillés persistants.

    P1000061.JPG                

     Fleurie  vue de la Madonne...