face to face

Les vins rouges de Châteauneuf-du-Pape

 Séance du vendredi 14 janvier 2011

 

chateauneufgrand[1].jpg

 Châteauneuf-du -Pape est un village du Vaucluse situé sur une hauteur dominant la rive gauche du Rhône, à 17 Km d'Avignon et 9 Km en aval d'Orange.

 Réputé pour la beauté de ses vins, Châteauneuf-du-Pape est certainement le plus grand terroir méridional de France.

 Sur ce terroir aux profils variés, les vins de Chateauneuf-du-Pape se sont forgés une réputation ancienne, critiquée toutefois en France dans les années 70-80 par des dégustateurs qui les jugeaient trop rustiques. Il faut attendre les années 90 et les notes de l’américain Robert Parker pour redorer leur blason. Leur notoriété devient alors internationale.

  

 Le vignoble

 

 3200 hectares

 5 communes (Châteauneuf,Courthézon, Bédarrides, Orange,et Sorgues)
   

 Le vin

 A.O.C depuis 1936.

  Rendement autorisé :  35 Hl/ha    

 Climat

 Méditéranéen.

 3000 heures d’ensoleillement par an (1560 à Lille) et 14°C de t° moyenne  annuelle.

 Pluviométrie annuelle faible, pluies surtout concentrées en hiver et redoutées en été car souvent accompagnées d’orages de grêle.

 Le mistral soufle 158 jours par en moyenne dont 100 jours à plus de 60 Km/heure.

  Les cépages

Le grenache noir offre en appelation Châteauneuf-du-Pape ses plus belles expressions, associé à la syrah qui apporte couleur, gras et volume  et au mourvèdre qui apporte de la nervosité, de la fraîcheur.

D’autres cépages sont également autorisés : cinsault, vaccarese, cournoise, le muscardin et le terret noir.

 
Géologie  

   untitled.JPG

 Schéma extrait de « Les terroirs du vin » de Jacques Fanet

 

La géologie du vignoble de Châteauneuf est à classer dans la catégorie des vignobles de » terrasses quaternaires », en l’occurrence dans ce cas, terrasses du Rhône. 

Pour résumer la situation géologique, on pourrait dire :

  •  Au crétacé supérieur (-65 à –95 MA), une mer peu profonde recouvrait la région et dépose les calcaires urgoniens. Ainsi naquit le roche mère.(en vert sur le schéma) 
  • Avant le miocène (-24Ma), la vallée du Rhône est barrée par une série de hauteurs formées par les calcaires urgoniens. A Chateauneuf, ne subsiste que le quartier sommital dit Cabrières, aujourd’hui mélange de cailloutis calcaires qui sont des débris de l’érosion de cette barre calcaire  urgonienne et de galets. 

         La colline de Châteauneuf, est une île entourée d’une mer au fond de laquelle se déposent des  molasses sableuses et des sables qui recouvrent presque complètement les calcaires urgoniens.(en jaune pâle sur le schéma). C’est la zone des domaines La Gardine, Vaudieu au sud est de la cité. Dans ces sols, l’eau s’infiltre rapidement dans les calcaires urgoniens fissurés et le terroir est donc plus sensible à la sécheresse. 

  • Ensuite, on assiste à la formation des Alpes. 
  • Vinrent ensuite les 4 périodes glaciaires du quaternaire, alternées de radoucissements qui entraînent la fonte des glaciers alpins. Le Rhône qui prend sa source dans le massif alpin suisse ainsi que ses affluents vont se créer un passage et former la vallée du Rhône .  

 Ces fleuves vont arracher aux pentes des reliefs et transporter tout au long de leur cours des quantités considérables de matériaux qu’ils ont roulés, usés, érodés avant de les déposer, quand la pente devenait moins forte, formant de vastes étendues plus ou moins horizontales. Ces terrasses caillouteuses  constituent presque toujours des supports de choix pour les vignobles.      

Les différentes glaciations ont ainsi donné naissance à Châteauneuf à 3 niveaux de terrasses constituées d’une matrice d’argile rouge et de galets roulés de quartzites; l’argile jouant le rôle de rétenteur d’humidité durant la période estivale.

Le vignoble de Châteauneuf-du-Pape, est principalement installé sur 3 différents niveaux de terrasses caillouteuses depuis la plus basse (appelée Wurm –75.000 ans) jusqu’à la plus élevée qui domine la cité castel-papale.

On retrouve les mêmes galets roulés sur les appelations de Lirac et de TaveL.

    

chateauneuf-du-pape[1].jpg

  

Les dépots du Rhône ont servi de référence mondiale à la classification des différents niveaux de terrasses quaternaires.

 On n’est pas dans la même configuration que dans le Médoc, où là, les dépots alluviaux ont la forme de croupes mais ici, plutôt la forme de lanières, globalement parallèles au fleuve.

Vinification….à l’ancienne ou moderne ?

On peut résumer la vinfication dite à l’ancienne par les principes suivants :

  • Eraflage inexistant ou partiel
  • Le grenache est le cépage incontournable et prédominant
  • Elevage en foudres

     La vinification moderne :

  • Eraflage partiel ou total
  • Le grenache est accompagné de façon importante par le syrah et le mourvèdre.
  • Introduction de l’élevage en fûts neufs.

On a trop souvent à tort accusé la rafle de rendre les vins rustiques. Aujourd’hui, les avis sont plus mesurés sur ce point. Car en ôtant la rafle, les vins gagnent peut être en pureté de fruit les 1ères années, mais ils perdent ensuite en fraîcheur. Or seule la rafle, si elle n’est pas triturée, apporte fraîcheur et épices au nez. Enlever la rafle, c’est comme manger une cerise sans noyau. Le fruit est plus charnu et gourmand, mais on perd cette touche de fraîcheur que l’on ressent avec le noyau en bouche. Les parfums et les tanins de cette rafle ont été progressivement remplacés par ceux de la barrique. C’est un choix facile et séduisant mais les experts pensent que cela ne donnera pas au vieillissement autant de complexité au vin.

L’espérance de vie d’un Châteauneuf

Les Châteauneuf sont des vins surprenants d’élégance, aux parfums magiques, au toucher de bouche sublime. Ils sentent le fruit, les épices, la garrigue, parfois le cuir et, avec l’âge, la truffe. Dans leur jeunesse, c’est leur fruit gorgé de soleil que l’on savoure. Lorsqu’il est cultivé, vinifié et élevé avec habileté, le Châteauneuf est le plus grand vin de garde de l’Europe méridionale, grâce à son terroir exceptionnel.


Vins à déguster (*)

Les vins ont été sélectionnés par Claire-Lise de la cave Vinadea de Chateauneuf-du-Pâpe en fonction des critères suivants: vinification à l’ancienne (pas d’éraflage par ex) ou vinification moderne, terroirs différents, encépagements différents.

 

Domaine La Barroche 2006  ( 66% Grenache – 15% Mourvèdre - 13% Syrah - 6% Cinsault ) Mélange de différents terroirs – Vinification moderne – Valeur montante de Chateauneuf selon la RVF – Elevage en fûts de 2-3 ans  / 31 €

Le nez est de cerise noire,pruneau avec des séquences épicées. On retrouve les mêms arômes en bouche. La bouche ne manque pas de structure, ni de fraîcheur. Beau potentiel de garde,les tanins doivent s'arrondir (le côté un peu "piquant" des tanins dérangent certains?!) 7.5/10 

Domaine Font de Michelle 2007  ( 70% Grenache – 10% Syrah – 10% Mourvèdre – Cinsault, Cournoise, Terret, Muscardin )  – Mélange de différents terroirs, Vieilles Vignes de 45 ans  – Vinification moderne - Elevage 16 mois en foudres et fûts de chêne de 2 à 5 vins / 23 €

Le nez affiche un fruit généreux,rond et des notes de pruneau d'agen. La bouche esta ussi généreuse en fruit, avec des notes plus complexes de café et d'épices. L'ensemble est d'une belle puissance, flatteur, les tanins sont fourrés , si bien que beaucoup apprécient son côté immédiat. 7.5/10 

Château Fortia Réserve 2007 ( 70% Syrah – 30% Mourvèdre ) Galets roulés – Elevage 18-24 mois en foudres, pas de barriques pour garder un certain fruité – Vinification moderne - Pas d’insecticide (confusion sexuelle) Fongicides classiques seulement si nécessaire / Désherbage mécanique /  25.5 € 

Le nez est bien marqué par le syrah: floral,violette et fruits rouges délicats. La bouche est d'emblée marquée par une structure tannique au grain fin, elle est puissante, néanmoins  élégante et affiche un beau potentiel de garde. 8/10 

Le Cros de la Mûre 2007 ( 90% Grenache - 5% Mourvèdre - 5% Cournoise )  – Vinification moderne - 0.5 Ha - Galets roulés –  Bio / 45 €

Le nez affiche un fruit compoté, à la limite de la surmaturation. La bouche affiche des arômes dans le même style du nez, certains évoquent le porto. Elle est puissante, un rien abrupte et manque un peu de fraîcheur. Un peu déçu vu le prix!  6.5/10

  Domaine Mont Thabor 2006  ( 80% Grenache Vieilles Vignes – 15% Syrah – Mourvèdre Cinsault 5% ) – Galets roulés sur argile rouge sableuse – Vinification à l’ancienne - Elevage 2/3 en barriques – 1/3 en cuve / 17 €

Le nez manque de netteté. L'attaque en bouche est assez astreingente, un rien austèrenvégétale, la structure est assez imposante et  demande de la patience avant de le consommer. 5.5/10 

 Domaine Les Cailloux 2006 ( Grenache – Mourvèdre - Syrah) – Galets roulés – Vinification à l’ancienne - Elevage 16 mois  / 20 €

 Un nez net de coulis de fruits rouge à la vanille.Une bouche distinguée, bien pleine,concentrée,harmonieuse faite de fruit rouge très pur et bien mûr. 8/10 

 Domaine Mathieu Cuvée Filebre 2005 ( 80% Mourvèdre – 10% Grenache – 5% Syrah – 5% Autres ) Vinification à l’ancienne – Argilo calcaire - Elevage 12 mois fûts neufs et d’un vin / 35 €

Un nez floral avec des notes boisées bien intégrées. En bouche, l'attaque est d'abord tannique pour laisser place à une concentration pleine de fraîcheur, de minéralité et qui est encore sur la réserve. On est ici dans un style atypique pour Chateauneuf ,dû bien sûr à l'encépagement. 8.5/10

   Château de Beaucastel 2006   ( Grenache – Mourvèdre – Syrah ) – Galets roulés – Chauffage de la vendange en grains entiers à 80°C, refroidissement à 20°C, macération classique pdt 12 jours, Elevage en foudres de chêne de 4000 l pdt 1 an  - Rendements < 30 hecto/ha et tri drastique au chais / 52 €

Le nez est riche, délicat et intense: du fruit mûr,réglisse,moka et chocolat. la bouche est d'emblée enveloppante,concentrée, volumineuse avec des arômes distingués de griotte bien mûre. Un ensemble de classe ,profond et distingué!Un vin supérieur de l'appelation digne de sa réputation. 9/10

Une dégustation intéressante et qui marque l'évolution des vins de Chäteauneuf vers plus de finesse et moins d'extraction démesurée. On se démarque de la génération des Châteauneuf des années 90. Globalement, la dégustation est marquée par un style puissant, riche, équilibré. Le syrah et le mourvèdre apportent une touche de fraîcheur qui rééquilibre avantageusement l'ensemble. Probablement, un style plus uniforme au niveau de l'appelation et plus international, susceptible de plaire au maximum.

 

(*)

La notation exprimée sur 10 est une moyenne hédonique du groupe de dégustation du club "La Moinette". On ne peut considérer qu'elle puisse être le reflet de la qualité globale d'un domaine, ni même de la qualité de la production du millésime goûté, étant donné la faible valeur statistique que représente une bouteille de 75 cl. 

Pour avoir une idée plus précise de la qualité d'un domaine ou de la qualité d'un millésime, référez vous à la littérature des experts traditionnels comme Bettane-Dessauve, Parker, Hachette, La Revue du Vin de France...etc

 

 

Prochaine dégustation en mars: Les Madiran

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Très bon article,très bien écrit, bonne chance pour la prochaine dégustation.

  • Bonjour,
    Très belle présentation de nos vins de Chateauneuf-du-Pape !
    Bonne journée

Les commentaires sont fermés.