face to face

Fraîcheur et Déclin...

Le vin doit être perçu avec un certain recul, de façon globale et décloisonnée, vision dénuée d'à prioris et de clichés inutiles.

Seule la dégustation des vins à l'aveugle dénude le divin nectar de sa robe de soirée, de ses apparats, de ses maquillages pour laisser parler sa sensualité naturelle!

Alors, si on avait goûté les 3 vins qui suivent à l'aveugle, il est clair que le verdict eut été saisissant mais peut être même dérangeant.

Analyse objective de trois vins reçus de trois bons amis.....


Fraîcheur....

1. Il s'agit d'un colombard-Ugni blanc en IGP "Côte de Gascogne" du domaine UBY.

 

P1000876.JPG


La contre étiquette nous décrit le vin: "Un joli nez, complexe et intense de fruits exotiques, de fleurs blanches et de nuances mentholées. On retrouve ces dernières dès l'attaque, vive et franche, qui ouvre sur un palais rondelet enrobé de fruits mûrs." (Alcool 11.5°)

Tout est dit, il n'y a rien d'autre à ajouter...c'est parfait!Rigolant

2. Il s'agit d'un viognier en appelation IGP "Côteaux d'Ardèche" du domaine Chazalis.

Photo n2 (viognier élevé en fut de chêne).JPG

L’attaque en bouche est pleine de fraîcheur, aussitôt bien balancée par la rondeur typique du cépage avec son cortège d’arômes de pêche, abricot, poire…et sur la fin, les mêmes arômes, et la même fraîcheur qui traînent très longtemps en bouche….A 6€, c'est vraiment superbe.....On ne peut mieux faire! Félicitations au domaine Chazalis ! RigolantRigolant

 

Déclin....

Il s'agit de "Clos des Mouches 1996 ", Beaune 1er Cru de la maison Drouhin. Un vin conservé dans des conditions idéales à 12°C!

P1000786.JPG

Quand on sert un vin de ce niveau sur un poisson en sauce dans une soirée entr'amis, il s'en suit un moment de silence et de suspense...

Après les premiers tournoiements du précieux nectar dans le verre, les regards intrigués se croisent et s'interrogent....le nez révèle d'emblée des arômes d'oxydation: pomme blette, madère, xéres...la bouche ne fait que confirmer la triste constatation olfactive. Bref, le vin est en agonie....paix à son âme...est ce un cas isolé, s'interrogent les convives...je n'ai pas la réponse ?! (*)

Sa valeur....aux enchères, +- 70€. Déçu

La Maison Drouhin est néanmoins une très grande maison en Bourgogne!!


En guise de conclusion, je citerai simplement 2 proverbes latins médiévaux:

" Il ne faut pas juger de la liqueur d'après le vase "

" L'habit ne fait pas le moine " 


(*) La RVF a publié il y a quelques années un article sur l'oxydation prématurée des vins blancs de Bourgogne. Les explications sont diverses et incertaines. On attribuerait le phénomène à plusieurs causes qui se superposent:

* Le remplacement des pressoirs mécaniques par les pressoirs pneumatiques, qui donneraint des jus moins chargés en bourbes qui sont de puissants remparts contre l'oxydation.

* L'excès de bâtonnage qui accèlerait l'évolution des vins.

* La baisse du recours au SO2, mais aussi les erreurs dans le dosage de celui-ci.

* Les problèmes de bouchon.

 

Les commentaires sont fermés.