face to face

  • Fraîcheur et Déclin...

    Le vin doit être perçu avec un certain recul, de façon globale et décloisonnée, vision dénuée d'à prioris et de clichés inutiles.

    Seule la dégustation des vins à l'aveugle dénude le divin nectar de sa robe de soirée, de ses apparats, de ses maquillages pour laisser parler sa sensualité naturelle!

    Alors, si on avait goûté les 3 vins qui suivent à l'aveugle, il est clair que le verdict eut été saisissant mais peut être même dérangeant.

    Analyse objective de trois vins reçus de trois bons amis.....


    Fraîcheur....

    1. Il s'agit d'un colombard-Ugni blanc en IGP "Côte de Gascogne" du domaine UBY.

     

    P1000876.JPG


    La contre étiquette nous décrit le vin: "Un joli nez, complexe et intense de fruits exotiques, de fleurs blanches et de nuances mentholées. On retrouve ces dernières dès l'attaque, vive et franche, qui ouvre sur un palais rondelet enrobé de fruits mûrs." (Alcool 11.5°)

    Tout est dit, il n'y a rien d'autre à ajouter...c'est parfait!Rigolant

    2. Il s'agit d'un viognier en appelation IGP "Côteaux d'Ardèche" du domaine Chazalis.

    Photo n2 (viognier élevé en fut de chêne).JPG

    L’attaque en bouche est pleine de fraîcheur, aussitôt bien balancée par la rondeur typique du cépage avec son cortège d’arômes de pêche, abricot, poire…et sur la fin, les mêmes arômes, et la même fraîcheur qui traînent très longtemps en bouche….A 6€, c'est vraiment superbe.....On ne peut mieux faire! Félicitations au domaine Chazalis ! RigolantRigolant

     

    Déclin....

    Il s'agit de "Clos des Mouches 1996 ", Beaune 1er Cru de la maison Drouhin. Un vin conservé dans des conditions idéales à 12°C!

    P1000786.JPG

    Quand on sert un vin de ce niveau sur un poisson en sauce dans une soirée entr'amis, il s'en suit un moment de silence et de suspense...

    Après les premiers tournoiements du précieux nectar dans le verre, les regards intrigués se croisent et s'interrogent....le nez révèle d'emblée des arômes d'oxydation: pomme blette, madère, xéres...la bouche ne fait que confirmer la triste constatation olfactive. Bref, le vin est en agonie....paix à son âme...est ce un cas isolé, s'interrogent les convives...je n'ai pas la réponse ?! (*)

    Sa valeur....aux enchères, +- 70€. Déçu

    La Maison Drouhin est néanmoins une très grande maison en Bourgogne!!


    En guise de conclusion, je citerai simplement 2 proverbes latins médiévaux:

    " Il ne faut pas juger de la liqueur d'après le vase "

    " L'habit ne fait pas le moine " 


    (*) La RVF a publié il y a quelques années un article sur l'oxydation prématurée des vins blancs de Bourgogne. Les explications sont diverses et incertaines. On attribuerait le phénomène à plusieurs causes qui se superposent:

    * Le remplacement des pressoirs mécaniques par les pressoirs pneumatiques, qui donneraint des jus moins chargés en bourbes qui sont de puissants remparts contre l'oxydation.

    * L'excès de bâtonnage qui accèlerait l'évolution des vins.

    * La baisse du recours au SO2, mais aussi les erreurs dans le dosage de celui-ci.

    * Les problèmes de bouchon.

     

  • Château Béhèré, un petit domaine de Pauillac très très convoité……

    Pauillac, la terre promise du cabernet-sauvignon

    La topographie de Pauillac est marquée par la succession de nombreuses croupes de graves morcelées par des cours d'eau perpendiculaires à l'estuaire. Un réseau hydrographique important pour la qualité des sols puisqu'il constitue un système efficace de drainage.

    Le cabernet-sauvignon trouve à Pauillac une terre bénie dont le climat et les grands sols de graves induisent une maturation du raisin parfaitement aboutie. Il est plus présent dans cette commune car ces sols de graves (graves garonnaises anciennes du quaternaire dites Günz) y occupent une surface importante. Sur ce type de sols, il exprime toute sa noblesse, sachant qu'il s'y trouve à la limite nord de sa zone de maturation. Le merlot est planté davantage sur les parcelles plus argileuses, riches et fraîches. (La revue du vin de France, mars 2011)   

    L'histoire du château Béhèré

    L'aventure des Camou débuta en 1984 par l'acquisition de 30 ares qu'ils prirent en fermage et qu'ils enrichirent d'autres fermages jusqu'en 1988, date à laquelle ils reçoivent 75 ares en métayage des parents. Ils achèteront enfin leur première parcelle en 1989! Durant toute cette période, ils porteront l'intégralité de leur production à la cave coopérative de Pauillac et Mr Camou fait ses premières armes en viticulture en travaillant chez Lynch-Bages. Le premier grand changement survient en 1991 quand ils décident de vendre une partie de leur récolte à une importante maison de négoce. Et enfin en 1993, ils prennent leur sort en main et vinifient leur vin pour leur propre compte tout en continuant d'acheter de nouvelles parcelles. En 1994, ils investissent dans leur chais, notamment en achetant les meilleures barriques et banissent définitivement ce qui pourrait nuire à la qualité.

    1995 sera leur premier beau beau vin et 1996, millésime exceptionnel à Pauillac les met définitivement sur la voie du succès! Une dégustation à l'aveugle confondera d'ailleurs leur vin avec un premier cru classé! Ensuite, Ils acquièrent encore une parcelle au nez et à la barbe de la baronnie...!

    Alors, pour y aller, c'est facile...Château Béhèré se situe à Le Pouyalet, hameau de Pauillac qui se trouve au delà du célèbre village sur la route de St Estèphe. A l’entrée du bourg, au premier croisement, vous prenez un petit chemin à gauche qui vous mène dans les vignes de Mouton-Rothschild et vous tombez sur la demeure des Camou.

    On ne peut imaginer voisinage plus proche et prestigieux, pour ce petit domaine! Cru Artisan, le château Béhèré est au cœur des plus grands crus de l’appellation Pauillac.

    Les 4.75 Ha sont morcelés entre Mouton-Rothschild, Lafite-Rothschild, Pontet Canet, Latour, les deux Pichon Longueville…etc, soit majoritairement sur les meilleures croupes graveleuses du monde viticole .

    Au château Béhèré, la vinification est faite sans artifices, dans le respect des méthodes traditionnelles: en cuve inox thermorégulée par cépage, le vin ensuite est élevé en fût de chêne, douze à seize mois en barriques dont 30% neuves.

    L'encépagement est: 68% Cabernet-sauvignon, 30% Merlot et 2% Petit-Verdot

    Alors, aujourd’hui, que l’heure de la retraite sonne pour le couple Camou, les voilà très courtisés par les agents immobiliers qui viennent régulièrement les relancer pour la vente de leur domaine. Un jour viendra où leurs vignes feront probablement partie d’un prestigieux domaine et le nectar issu vendu à des prix qui dépassent la raison !

    On peut dire à l'heure d'aujourd'hui, au printemps 2012, que l'intérêt pour le château Béhèré se mondialise...! Avis aux amateurs !

    En attendant, les vins de Béhèré sont une authentique bonne affaire. Son terroir et ses vins sont une sorte de quintescence de l’appelation Pauillac. On y retrouve les caractéristiques de la célèbre appelation : puissance, sève, charpente tannique, élégance avec un bouquet délicat…. ! Un amateur de Pauillac ne peut laisser passer l’occasion !

    Analyse du millésime 2009

     

    P1000843.JPG


    Le nez révèle un fin bouquet de résine de pin, poivre, et de notes empyreumatiques. La bouche révèle d’emblée sa puissance, sa structure bâtie d’une trame tannique charpentée de tanins fermes, serrés mais fruités, non austères. Côté aromatique, on est sur le même régistre aromatique que le nez sur un fond encore dominant de fruits noirs bien mûrs. Un vin net, droit, précis qui exprime bien son terroir.

    A boire idéalement à partir de 2020. Si on le boit avant, le carafer au moins une heure à l’avance.


     

    Graves garonnaises.jpg


  • Domaine de la Ramade - AOC Languedoc La Clape...un domaine qui a de l'ambition!

    L'appelation "La Clape", de 15 Km sur 7, domine la Méditéranée à près de 200 m d'altitude, au sud de Gruissan, entre Narbonne et la mer.

    D'un point de vue géologique, elle se distingue par une grande diversité et bénéficie donc de plusieurs types de terroirs dans un climat qui y est très sec. Raviné, le plateau calcaire présente par endroits:

    • des calcaires massifs du crétacé inférieur
    • des marnes et calcaires marneux du crétacé inférieur
    • des grès du crétacé inférieur
    • des argiles, limons, grès et bancs de conglomérats de l'oligocène

    Le Domaine de la Ramade...place la barre très haut!

    Dans son numéro de mars 2011, la Revue du Vin de France regrette que le vignoble de la Clape ne "réunisse pas assez de producteurs capables de faire rayonner ses vins aux accents salins". Il cite les domaines de Pech Redon, de Mire L'Etang et de L'Hospitalet (de Bertrand, initialement géré par Mr Ribourel). Désormais, indéniablement, le Domaine de la Ramade fera partie des porte-drapeau de l'appelation.  

    Vignoble de 15 hactares niché à 3 Km de la mer, le domaine de la Ramade est en conversion "AB" (agriculture biologique) depuis 3 ans, les vendanges de 2012 seront les premières à bénéficier de l'appellation Agriculture Biologique.

    Les vendanges sont effectuées manuellement avec tri, les rendements sont faibles, vendange au vert effectuée pendant l'été, élevage en barriques. Les cépages sont:grenache, syrah et mourvèdre.

    Ce vignoble doté d'un chai untra moderne est la propriété de Mr et Mme Ribourel. Son oenologue est Mr Christian Lacassy, bien connu dans le Languedoc.

    Analyse des vins de la Ramade....

     

    P1000761.JPG


    Meritum 2009

    Le nez expressif affiche une belle complexité, d'abord du fruit noir bien mûr, ensuite des notes de cacao, cèdre, de jus de viande grillée avec quelques séquences épicées. L'attaque en bouche révèle d'emblée un vin charpenté mais harmonieux, sur une assise fruitée dense, pleine de maturité. On retrouve les mêmes arômes qu'au nez, avec encore une dominante fruitée (cerise noire). La matière généreuse repose sur une trame tannique qui a encore dela mâche, des tanins non austères qui demandent 3 ans pour s'arrondir...mais c'est déjà très bon aujourd'hui!

    RigolantRigolant 

    Grande Ramade 2010

    Le nez racé dévoile de chauds arômes empyreumatiques et d'épices sur un fond de pruneau sec et de griotte. L'attaque en bouche révèle d'emblée la grande concentration de ce vin. Côté aromatique, on est sur un jus concentré de griotte pleine de chair avec un bouquet varié de notes de grillé, d'épices et de jus de viande grillée. La structure est bâtie d'une trame tannique charpentée, charnue mais faite de tanins savoureux. A carafer une heure à l'avance si on veut le boire jeune! Un vin du niveau " Grand Cru Classé"...!! RigolantRigolantRigolant

    Iacobus 2010

    Le nez révèle un vaste bouquet délicat et subtil de notes finement grillées, de bois neuf, de vanille, de jus de rôti sur un fond fruité dense de coulis de griotte et de mûre. La bouche s'affiche d'emblée par la grande harmonie entre une concentration généreuse sur le fruit bien mûr et la délicatesse du bouquet aromatique encore dominé par un fruité gourmand. La structure est faite d'une trame tannique de tanins fourrés et fruités qui invite à garder le vin encore quelques années. Tout y est dans ce vin: le juteux, la gourmandise, la complexité, une texture généreuse et onctueuse... un toucher de palais incomparable...Excellentissime...un vin rare! RigolantRigolantRigolant

    Les Murailles 2010 Blanc

    Le nez élégant révèle des arômes de fleurs blanches et de fruits type poire, pêche. L'attaque en bouche est assez shérique, dans le même régistre que le nez. Un ensemble d'une belle matière bien extraite, à boire sur poissons en sauce. La finale est fraîche, anisée et persistante. A l'aération, apparaîssent les arômes grillés d'élevage en barrique. A carafer une 1/2 heure. Sourire

     

    vindinities1a.jpg



    Devenir actionnaire d'une vigne

    Aujourd’hui Jacques Ribourel propose à ceux que le vin passionne de devenir actionnaire à ses côtés. Pour cela, il a créé les “Vin d’initiés”, une société propriétaire de 10 des 16 hectares de La Ramade et constituée de parts à 500€ l’unité cessible, transmissible et donnant droit à un avantage fiscal. Une façon originale de découvrir la vie d’un vignoble, de suivre l’élaboration du vin, des vendanges à la vinification. "En achetant ou en offrant une action, les nouveaux vignerons qui pourraient être 2 000, s’offrent plus que du vin, explique Jacques Ribourel. Ils ont la possibilité de contribuer à la croissance d’un domaine tout y apportant une touche personnelle. Des bouteilles leur sont réservées à un prix préférentiel et exclusif. Et ils sont les invités privilégiés de ce qui est un peu leur domaine, participant à des animations à thèmes proposées tout au long de l’année" .

    24 bouteilles par an...

    Concrètement chaque actionnaire a droit à 24 bouteilles par an à 6 €, au lieu de 18 € habituellement. Elles portent son nom. "Il peut les consommer, les offrir ou les revendre !" s’enthousiasme Jacques Ribourel. Pour lui, cet actionnariat agricole est une façon d’attirer une clientèle et de la fidéliser, en s’épargnant d’épuisants marathons autour du monde pour courir les salons commerciaux : "Je l’ai fait pendant dix ans à l’époque de l’Hospitalet. Je passais plus de temps à vendre le vin qu’à le faire. Or, ce que j’aime, c’est bien l’élaboration du vin. C’est, de loin, la partie la plus passionnante". Jacques Ribourel pense que cette formule, encore peu répandue, peut se développer. Notamment pour les jeunes vignerons qui s’installent et n’ont pas forcément le capital nécessaire pour développer leur propriété.  

     

    photo_la_ramade_1.png


    Pour plus de rensieignement, consulter:

     http://www.vindinities.com    www.domainedelaramade.com/







     


  • Glanés au hasard des médailles et des recommendations...quelques vins de la foire du printemps des vins d'Auchan

    Je fréquente aussi bien les grandes surfaces du nord de la France que les grandes surfaces belges...et inutile de dire, que je m'attarde souvent longuement au rayon vins.

    A tout hasard, au gré des médailles et des recommendations, j'y ai glané quelques flacons à boire au quotidien à Auchan Valenciennes....

     

    P1000804.JPG


    Château de Gratias 2009 - Corbières - Médaillé "Decanter Silver" - 3.9€

    Nez faiblard de fruits rouges. La bouche se révèle tout en fruit, avec immédiatement une sensation tannique, non rustique, une trame de tanins fins et suaves. Attendre 2 ans. Incertain

    Côteaux du Lyonnais 2010 - Réserve particulière du vigneron - Recommendation "Guide Hachette"

    3.99€

    Le nez est bien typé gamay. L'attaque en bouche est d'emblée vive, l'acidité se fixe sur la gencive supérieure. Sinon l'ensemble est fruité et laisse supposer qu'on peut le boire frais lors d'une journée particulièrement ensoleillée.Embarrassé

    Domaine des Trollières 2010 - Anjou Village - Médaille d'argent Concours Agricole - 4.49€

    Au nez, on reconnait très bien le cabernet franc avec ses arômes de cassis et sa touche végétale. En bouche, l'impression de verdeur surprend immédiatement. C'est tout ce qu'il y a dire...peut être à boire comme un rosé, bien frais...??? Embarrassé

    Domaine Montmartel 2010 CDR Village Valréas - Recommendation "Guide Hachette" 2012- 4.5€

    Le nez est assez expressif fait d'épices et de fruits noirs. L'attaque en bouche est ronde, chaude et du même gabarit aromatique que le nez. la matière est assez dense. En fin de bouche, des tanins fins, suaves tapissent le palais. Côte du Rhône traditionnel de bonne facture mais assez alcooleux. Clin d'œil

    Domaine de la Meynarde Plan de Dieu 2011 - CDR Village - Gabriel Meffre - 4.49€

    Le nez est assez expressif, fruits noirs et séquences épicées. L'attaque en bouche est en souplesse, du même gabarit aromatique que le nez, caramélisée à l'aération. La structure est faite de tanins fins presque imperceptibles. Un ensemble assez "féminin", de bonne facture, commercial! Bisou

    Château Plo du Roy 2009 - Le Balcon du diable - Minervois - Recommendation "Guide Hachette 2012" - 4.95€

    Au nez, ce vin à la robe sombre,révèle des notes chaudes de pain grillé, cacao, avec des séquences épicées et boisées. L'attaque en bouche affiche d'emblée la grande concentration de ce vin, une matière généreuse. Du côté aromatique, on est sur le même régistre que le nez. La structure est faite d'une trame de tanins bien présents, non austères, juste un peu suaves, voire un peu verts en fin de dégustation. Attendre 2 ans.Clin d'œil


    Pour clore cet article, j'ajouterai que de façon globale et selon ma propre expérience, l'offre vins des grandes surfaces françaises ne me paraît... "ni plus variée, ni de meilleure qualité, ni d'un meilleur prix" que l'offre vins des grandes surfaces belges...!


     

  • Robert Parker est fou du millésime 2009 !

    Robert Parker n’a jamais cessé d’encenser ce millésime. Il avait d’emblée déclaré que « c’était sans nul doute le meilleur millésime bordelais que j’ai jamais dégusté ».

     

    bobparker.jpeg


    Légèrement pondéré, ce jugement vient d’être confirmé : « c’est le meilleur millésime que j’ai dégusté depuis celui de 1982. Il est particulièrement étonnant de voir à quel point la qualité de ce millésime est constante, d’un producteur à l’autre. La faible acidité, la maturité des fruits et la forte concentration qui caractérisent ces vins les rendent très séduisant dans leur jeunesse, tout en garantissant un excellent vieillissement pour les 30 prochaines années.»

    Dorénavant, 19 vins atteignent la note parfaite (100 points) et 11 vins ont reçu un 99. Initialement, des fourchettes assez vastes avaient été donnés. Ainsi 23 vins avaient un potentiel maximal de 100 (Cheval Blanc, Cos d’Estournel, Latour...), avec une borne inférieure pouvant aller jusqu’à 95. Contrairement à Robert Parker qui a revalorisé les notes des bordeaux 2009, le critique James Suckling en a récemment dégradé. D’après ses notes révisées, il n’y a plus que 9 vins qui obtiennent 100/100, ils étaient auparavant 14. James Suckling a cependant précisé que « le millésime 2009 de Bordeaux était probablement le meilleur millésime contemporain ».

     

     Les 19 vins ayant reçu la note parfaite sont les châteaux suivants. Beauséjour, Bellevue Mondotte, Clinet, Clos Fourtet, Cos d’Estournel, Ducru Beaucaillou, l’Evangile, Haut-Brion, Latour, Léoville Poyferré, La Mission Haut-Brion, La Mondotte, Montrose, Pavie, Pétrus, Le Pin, Pontet-Canet, Pape Clément Blanc, Smith-Haut-Lafitte.

    Article issu de :

    http://www.vitisphere.com

  • Blanquette de lotte aux légumes et Quincy 2010 de Jacques Rouzé

    Ingrédients pour 4 personnes: 

    • 1 Kg de queues de lotte
    • 4 carottes, 3 blancs de poireaux, 1 oignon piqué d'un clou de girofle, 1 bouquet garni, brins de basilic
    • 4 cuill. à soupe d'huile, 40 g de beurre, 10 cl de crème fraîche
    • 50 g de farine, 2 jaunes d'oeufs, le jus de 1/2 citron, sel et poivre
    • 1 sachet de court-bouillon de poisson

    P1000807.JPG

    Préparation: 15 minutes - Cuisson: 45 min

    Faites couper la lotte en darnes par le poissonnier

    Mettez à chauffer 2 cuill. à soupe d'huile dans une sauteuse et faites y revenir la lotte sans laisser colorer. Egouttez et réservez.

    Nettoyez les poireaux et émincez les.

    Pelez les carottes et râpez les.

    Faites revenir les poireaux dans la sauteuse avec le reste d'huile 5 min sur feu doux. Ajoutez les carottes, 10 cl d'eau et laissez cuire 10 min.

    Préparez le court-bouillon selon les instructions du sachet. 

    Mettez les morceaux de lotte dans une cocotte avec l'oignon piqué et le bouquet garni. Couvrez de court-bouillon. Portez à ébullition et laisser frémir 5 min.

    Egouttez le poisson et filtrez le court-bouillon. Réservez.

    Mettez à fondre le beuure dans une casserole sur feu doux, ajoutez la farine en remuant. Laissez cuire 1 min et versez peu à peu la moitié du court-bouillon en mélangeant. Faites épaissir sur feu doux. Salez, poivrez et mélangez.

    Dans un bol, fouettez les jaunes d'oeufs avec la crème et le jus de citron. Versez ce mélange dans la casserole, remuez vivement pour lier l'ensemble mais ne laissez pas bouillir. Ajoutez la lotte, les poireaux et les carottes. Laissez réchauffer 5 min. Dressez dans des assiettes et servez aussitôt décoré de feuilles de basilic.

    Recette issue de "Cuisine et Vins de France"

    Accord vin: Quincy Tradition 2010 de Jacques Rouzé

    Le caractère vif, la pureté minérale, les arômes typés et le côté végétal printanier du sauvignon se marient bien avec le jus citronné, les poireaux et les carottes de la blanquette.

    www.jacques-rouze.com

    Autres alternatives: Pouilly Fumé, Sancerre, Menetou-Salon, Chablis.