face to face

Cercle oenologique "La Moinette"

  • Verticale de Château Sociando-Mallet...ni bourgeois, ni classé, Sociando Mallet tout simplement...

    Le domaine Sociando-Mallet…..

    Le premier propriétaire de Sociando-Mallet est un certain Sieur Sociondo acquéreur de terrains viticoles près de Saint-Seurin-de-Cadourne en 1633. Le domaine prit son nom avec Madame veuve Mallet, qui en fit l'acquisition en 1850. En 1969, Jean Gautreau reprend la propriété et porte Sociando-Mallet à son plein potentiel.

    Le terroir

    Le vignoble du château est situé à Saint-Seurin-de-Cadourne en Gironde, dans l'AOC haut-médoc. Sur un sol fait de croupes de graves de Gunz sur un socle argilo-calcaire donc sur une géologie identique aux crus classés, il est planté en cabernet sauvignon à 55 %, merlot à 40 %, et cabernet franc à 5 %.

    Vignoble de 85 ha - Age des vignes 35 ans – vendanges manuelles - Fermentations en cuve inox thermorégulées - Elevage : 12 mois en barriques neuves puis 6 mois en cuves pour homogénéiser les lots

    Le vin

    Le grand vin est d'un profil typiquement médocain, dont l'assemblage n'a pas varié entre les millésimes 2002 et 2012. Il est élevé 12 mois en barriques 100 % neuves pour lui apporter une volupté qu'il ne possède pas à l'origine.

    Le millésime 2013 marque une inflexion majeure : pour la première fois, le grand vin a un assemblage à majorité de merlot (53 %, contre 47 % de cabernet-sauvignon). Le millésime, difficile dans le bordelais, l'est particulièrement pour ce cépage (rendement de 45 hl/ha), avec un faible pourcentage de jus et des peaux épaisses.. La proportion de fûts neufs a été réduite à 85 % pour tenir compte de cette évolution.

    Le château produit également un second vin, sous l'étiquette « La Demoiselle de Sociando-Mallet », élaboré à partir d'environ 20 hectares de parcelles les plus jeunes parcelles et celles situées sur les terroirs les plus argileux.

    Lire la suite

  • Une verticale de Château Bonalgue, Pomerol

     

    P1020627.JPG

    2011

    Le nez paraît d'emblée sur une belle élégance, floral et toasté sur un fond de fruits rouges.

    La bouche est harmonieuse, charmeuse sur sa jeunesse, néanmoins assez concentrée, friande. L'aromatique est dans le même régistre que l'olfactif...un ensemble tendre avec une belle fraîcheur et une belle longueur. Peut être bu sur sa jeunesse ou laisser passer le côté toasté et le boire entre 2018 et 2022. Rigolant

    2010

    Le nez de ce vin à la robe sombre révèle un nez où l'on sent le fruit mûr légèrement confit.

    La bouche est puissante, concentrée avec déjà une belle rondeur. Le vin a bien digéré son élevage en chêne et ne laisse presque paraître que des arômes de fruits rouges cueillis à pleine maturité. La trame tannique est faite de tanins enrobés, fourrés. On peut l'oublier et s'y réintéresser à partir de 2018. Rigolant

    2009

    Le nez est sur le coulis de fruits rouges, vanillé avec des nots de moka.

    La bouche apparaît d'emblée riche mais pas surextraite, donc une belle harmonie d'ensemble déjà presque veloutée. Les arômes rappelent l'olfactif. La trame tannique est déjà fondue. Apogée: 2018-2023 RigolantRigolant

     

    2007

     Le nez quitte peu à peu le fruit pour aller vers des arômes d'évolution: cuir et jus de viande rôtie.

    La bouche affiche une belle concentration, beaucoup d'harmonie avec des arômes semblables à l'olfactif sur un fond de pruneau sec. En finale, subsistent de fins tanins qui laissent quelques années de bonification. On peut commencer à le boire et en tout cas avant 2020. Rigolant

    2005

    Le nez est sur des arômes d'évolution viandeux et de la série végétale.

    La bouche se révèle d'emblée harmonieuse sur un côté assez souple. On trouve un régistre aromatique de feuilles sèchées, d'humus, de laurier et de viande grillée. Les tanins sont presque aboutis. A boire.  Sourire

    P1020624.JPG

    2004

    Le nez affiche des arômes tertiaires végétaux et viandeux, presque giboyeux.

    La bouche ressemble très fort au 2005 sur le plan aromatique. Les tanins laissent en finale une certaine suavité. A boire avant 2017. Sourire

    2003

    Le nez affiche une belle palette intense d'arômes divers: moka, cuir, laurier.

    La bouche est harmonieuse, élégante avec une perception de légère sucrosité. On retrouve cette diversité d'arômes tertiaires: chocolat, pruneau sec, herbes aromatiques, humus, cuir. Les tanins restants sont élégants. Un excellent vin abouti à boire sur un plat automnal...il fait l'unanimité. RigolantRigolant 

    2000

    Le nez révèle des arômes de forêt automnales: humus, champignons, feuille sèchée.

    La bouche déçoit un peu, elle manque d'équilibre et la finale se révèle courte. Incertain A boire.

    1999

    On retrouve au nez les mêmes senteurs automnales.

    La bouche ne manque pas d'élégance et révèle d'emblée les mêmes saveurs que le 2003 mais avec moins d'intensité. A boire. Sourire

     Conclusions: A l'unanimité une belle dégustation qui permet d'apprécier l'évolution de ce vin au travers du temps, de déterminer la césure entre les arômes de jeunesse (fruit et note toastée et vanillée) et les arômes tertiaires spécifiques au merlot et d'autre part, de mesurer l'influence des millésimes. 

    On citera les qualités de ce château à savoir: l'élégance, l'harmonie, la concentration mesurée, la droiture et l'exactitude de vinification. 

     

    Ch Bonalgue Pomerol.jpg

     

     

  • Les Languedoc rouges

     

    carte-languedoc.png

     

    Le paysage viticole

     Entre la bordure méridionale du Massif Central, les Corbières et la Méditérranée, le Languedoc est formé d’une mosaïque de vignobles répartis dans 3 départements différents : le Gard, l’Hérault et l’Aude. On y distingue 4 zones successives : 

    • La plus haute, formée de régions montagneuses, notamment de terrains anciens du Massif Central. 

    • Ensuite la région des Soubergues (coteaux pierreux) et des garrigues, la partie la plus ancienne du vignoble.

    • Ensuite la plaine alluviale présentant quelques coteaux peu élevés.

    • Enfin, la zone littorale formée de plages basses et d’étangs où la viticulture a persisté malgré le développement du tourisme balnéaire. 

     Géologie 

    Cette région est une mosaïque de terroirs à la géologie variée. 

    Languedoc Géologie.jpg

    Paysages et géologie en Languedoc (Jean-Claude Bousquet)

    On y trouve des sols de toutes les époques géologiques : 

    • Des schistes de massifs primaires.

    • Des grès et des marnes du secondaire

    • Des terrains calcaires à cailloutis souvent en pente ou situés sur des plateaux.

    • Des terrasses et cailloux roulés du quaternaire 

    Le climat 

    Le climat méditérranéen assure l’unité du Languedoc. 

    • La région la plus chaude de France

    • Pluies peu fréquentes et mal réparties en juillet et août (plus nombreuses en altitude sur les contreforts du Massif Central)

    • Vents fréquents : secs quand ils viennent des terres (mistral, tramontane) ; ceux qui viennent de la mer modèrent les effets de la chaleur et apportent une humidité bénéfique. 

    On a compris pourquoi cette région viticole produit le plus de vins bios.

     Les cépages

     6 cépages dominent : Carignan et Cinsault (limités à 40%), Grenache noir, Mourvèdre, Syrah et Illadoner.

     Les appelations

     Depuis 2006, l’appelation « Coteaux du Languedoc » a laissé place à « Languedoc » suivi d’une des dénominations suivantes : La Clape, Pic-St-Loup, Grès de Montpellier, Pézenas, Terrasses du Larzac ainsi que Sommières. 

    En outre, certaines dénominations liées à une ancienne renommée peuvent figurer sur l’étiquette des rouges et rosés : Montpeyroux, St Saturnin, St Georges d’Orques, La Méjanelle, Quatourze, St Drezery, St Christal et Vérargues. 

    • Les autres AOC subsistent cad Faugères, Minervois, St Chinian, Corbières, Cabardès, Fitou

     

    Dégustation….une sélection du millésime 2010 de Paul Sirvent, caviste du « Gré du Vin » à Lille

     

    • Saint-Chinian  Borie La Vitarelle Les Crès Izarn Planes (Syrah/Mourv-Biodynamie-18Ha-galets-19.5€)

    Le nez est floral avec des notes graphitées. en bouche, on trouve une matière assez concentrée, nette et précise, rectiligne avec une certaine tension. Un vin qui est encore sur la  réserve.7/10

    •  Minervois Le Bois des Merveilles  Jean-Baptiste Senat (Car Gr M-Silice-VV-30 H/H-20€)

    Le nez est plein de fruité, des arômes de myrtille, mûre, prune frais et élégants. La bouche reproduit la même expression fruité, concentrée mais équilibrée. Un beau vin ciselé, précis et élégant. Les tanins sont fins, presqu'imperceptibles. 8/10 

    • Terrasses du Larzac Montcalmes   sarl Montcalmes (60%S 20%M 20% Gr-25H/H-23.5€)

     Le nez est élégant, fin, fruité avec des notes boisées, épicées. La bouche est très flatteuse, ronde et gourmande avec une pointe de sucrosité. Les tanins sont fins. Un vin tout simplement charmeur et déjà bien plaisant. 8.5/10 Rigolant

    • Faugères  Jadis de Didier Barral (Côteaux schisteux-Car Gr-25H/H-24€)

     Un nez qui rappelle l'encre, le graphite, même un peu le solvant. La bouche révèle déjà des arômes tertiaires de la série animale, la structure est équilibrée. Globalement, un vin à boire sur un gibier. 7/10 

    • Pic St Loup Clos Marie Cuvée Simon de Peyrus Julien (24€/ Grenache – Syrah -  Mourvèdre)

    Le nez révèle une belle richesse en fruit type cerise griotte. la bouche déçoit rapidement..probablement un problème technique sur une bouteille isolée...Vin à revoir, non côté!

    • Faugères  Bastide d’Alquier de JM et V  Alquier (Syr Gr Mo-25€)

     Le nez est complexe sur des arômes d'épices, de poivre, boisé, vanillé sur un fond de fruits bien mûrs. La bouche est puissante, concentrée, complexe aromatiquement et reproduit le spectre olfactif. Les tanins sont serrés mais non rustiques. A garder quelques années en cave...très prometteur...on aime! 8.5/10 Rigolant 

    • Terrasses du Larzac     Mas Julien (Car M Sy-25€)

     Le nez révèle un beau bouquet de fruits mûrs avec de fines notes boisées, vanillées. La bouche est riche, gourmande, charnue. La trame tannique est faite de tanins charpentés qui laissent présager un bel avenir. L'ensemble offre un potentiel énorme! On aime! 9/10RigolantRigolant  

     

    18837-250x600-bouteille-mas-jullien-rouge--coteaux-du-languedoc-terrasses-du-larzac.png

     

    • Vin du Pays du Gard   Roc d’Anglade  de R et M Pedreno (Carignan, puis Grenache, Syrah et Mourvèdre.-32€)

     Le nez est la bouche sont étranges...un vin à problème...A revoir! 

    • Pic St Loup Ermitage  « Guilhem de Gaucelm »  Frères Ravailles (  Argilo calcaire et galets roulés-10 à 20H/H-50% Sy 50% Gr   35€)

      Le nez est bouqueté, on y trouve des notes végétales (tabac, foin coupé), épicées. La bouche est complexe, équilibrée, reproduisant le même spectre aromatique que le nez. Les tanins sont fins. Une bouteille qui demande un plat qui a de la personnalité. 8/10  

     

     

     

     

     

     

     

  • Oenotourisme dans la Loire...


    La 3ème escapade oenotouristique du club oeno "la Moinette" de Tourpes a emmené sa trentaine de membres et leurs sympathisants en Touraine du 9 au 11 novembre.

    Départ de Tourpes, rendez-vous chez notre  bienveillant ami Jean-Louis qui nous offre le petit-déj et la flûte de Champagne...de quoi, donner un élan des plus sympa à cette conviviale randonnée.

    Objectif de la 1ère étape: Montlouis-Sur-Loire pour une dégustation chez l'un des plus connus et des plus dynamiques vignerons de la région à savoir Jacky Blot du domaine de la Taille aux Loups.

    P1000648.JPG

    Jacky est impatient de nous faire découvrir la cuvée suivante....?

    Assurément un tout grand moment de ce voyage car on va à la rencontre d'un intarrissable professionnel au verbe juste, précis et rigoureux, visionnaire depuis ses débuts et qui a mis tous les atouts de son côté pour atteindre des cuvées aristocratiques de grande finesse aromatique, profondes grâce à des rendements faibles et marquées de l'empreinte de leur terroir.  

    P1000647.JPG

    Il se préparait à notre venue et nous a fait découvrir sa gamme complète de vins qui va de la surprenante cuvée effervescente "Triple Zéro", véritable vin qui a de la matière, du toasté et de la fraîcheur à sa cuvée du "Clos du Mosny", quintescence du grand chenin et d'un grand terroir qu'est ce clos emmuré, sorte de Clos Vougeot de Montlouis... mais en mieux, car ici on y a travaillé que les meilleures parcelles.Rigolant

    Bref un parcours professionnel ambitieux et un infatiguable désir du dépassement du connu comme le souligne Bettane. 

    Après cette magnifique dégustation, l'estomac aiguisé, nous terminerons la journée à "L'Aigle d'Or" table de qualité d'Azay-le-Rideau honorée dans les guides gastronomiques; Jean-Luc Fèvre nous avait préparé un menu de dégustation assorti d'une sélection de vins régionaux.

    L'hôtel du Val de Loire, à Azay clôturera cette journée chargée, une maison très correcte d'un bon rapport qualité/prix où nous passerons 2 nuits douillettes.

    Le dimanche matin, après un tout bon petit-déj, direction Restigné dans l'appelation Bourgueil et plus précisément vers le Domaine de la Chevalerie de la famille Caslot.

    P1000663.JPG

    D'abord, une balade dans les vignes avec Ludovic de "L'art de boire au bar de Loire" qui nous explique la complexité de l'interaction vigne-raisin-terroir-millésime. Des discussions animées mais cordiales s'en suivent autour d'un thème difficile à cerner par les pragmatiques que nous sommes, à savoir la biodynamie, qui semble être une des religions de demain de ce sympathique domaine d'un seul tenant des hauteurs de Restigné.  

    P1000674.JPG

    Bonne surprise, Pierre Caslot nous rejoint dans sa cave de tuffeau, une des plus belles du val de Loire. Ses rires communicateurs résonneront dans cette cathédrale souterraine à l'ambiance magique qui a fourni jadis les jolies pierres calcaires pour la construction des édifices prestigieux que l'on connait.

    P1000681.JPG

     Pierre avec sa truculence et sa bonne humeur légendaires va nous faire parcourir sa gamme de vins en les associant à des mets, le Pas Muleau qui par son fruit se boit sur des rillettes, ensuite les Busardières sur un parmentier de canard truffé, bref un parcours des vins de la Chevallerie associés aux plats savoureux de la gastronomie française de terroir.  

    P1000684.JPG

    Le tuffeau à fleur de peau du terroir de la Chevalerie... 

    Cette journée de bourgueillothérapie se poursuivra par un déjeûner au "Bar de la Promenade" à Bourgueil, étape incontournable, un autre superbe moment pour les breugheliens que nous sommes. Rillettes de lapins, tranche de terrine maison, rillons, tarte salée aux lardons et pour terminer tarte chaude aux pommes flambée au calva..le tout arrosé de la cuvée Coteau du domaine du Rouchouard de Bourgueil....tel était le menu du "casse-croûte laboureur" habilement préparé par Sylvie et Ludovic.

    P1000685.JPG

    Echaudé par la bonne ambiance et la convivialité du lieu, un noyau de "gembloutois des sixties" entamera quelques classiques du "petit bitu" mais il conviendra de constater que l'oxydation des neurones a bien fait son œuvre... (la sollicitation intelectuelle ne devrait pas être la seule cause....!),.... Jean-Louis devra faire appel à sa tablette pour retrouver l'entièreté des refrains des petites chansonnettes grivoises (Les filles de Camaret, Jeanneton prend sa faucille...etc)....

    P1000695.JPG

          

    P1000704.JPG


    La journée du 2ème jour se poursuivra par une visite libre du splendide château d'Azay-le-Rideau et de son parc qui permettra aux oenotouristes de faire un break avant le dîner qui se déroulera encore à l'Aigle d'Or.  

    P1000706.JPG 

    Lundi matin, direction Blois et son château, célèbre demeure des rois de France et plus particulièrement de François 1er et de Catherine de Médicis. Une visite guidée nous permettra d'apprécier les facettes de quelques pages parfois croustillantes de l'histoire de France. 

    P1000719.JPG

    Le WE ligérien se terminera par le restaurant "Le Castelet" dans le "Vieux Blois". Gérard Lhomoy nous avait réservé le restaurant et avait concocté un menu terroir de qualité: rillettes de porc fermier aux noisettes équilibrées et savoureuses; cuisse de canette au miel de Sologne et épices douces cuite justement ...de quoi  terminer sur un mode gourmand ce beau WE dans cette superbe région dont on ne se lassera jamais....!!   

    P1000725.JPG

    Merci également à Fermontours de kain pour tous les services rendus, avant et au cours de ce voyage, et a donc participé au succès de cette escapade en Loire!!

     

     

      

     

  • Les Crus du Beaujolais

     Cercle oenologique "La Moinette" à Tourpes, vendredi 12 juillet 2013

    vignoble_beaujolais.png

    Historique

    ·        Présence des vignes déjà à l’époque romaine

    ·        L’abbaye de Cluny au Moyen-âge assure la culture de la vigne

    Le paysage viticole

    ·        Le vignoble du Beaujolais s’étend sur 55 Km en-dessous de Macon jusqu’aux portes de Lyon. D’ouest en est, sa largeur varie de 12 à 15 Km avec comme limites : la Saône à l’est et les monts du Beaujolais à l’ouest.

    ·        Le vignoble repose sur une succession de coteaux et de collines aux croupes arrondies qui descendent vers la Saône par palliers successifs. L’altitude du vignoble varie entre 200 et 500 m.

    ·        De nombreux petits cours d’eau, affluents de la Saône, drainent le vignoble creusant les collines d’ouest en est.

    ·        Les orientations sont le plus souvent du type est, nord-est et sud-est ; les expositions nord étant exclues pour la culture de la vigne. 

    Le climat

    ·        Considéré globalement comme tempéré soumis à 3 influences climatiques : climat continental ressenti en hiver et en début de printemps ; climat océanique et méditéranéen ressentis en période estivale.

    ·        Insolation normale est de 1925 heures par an (Rappel : 1500 h à Lille et 2800 à Chateauneuf)

    Les cépages

    ·        Pour les rouges: principalement le Gamay noir à jus blanc lequel résulte d’un croisement entre le Gouais, cépage blanc disparu et le Pinot Noir. On s’accorde à dire que c’est sur les sols pauvres et schisteux que le gamay s’exprime le mieux. C’est un cépage très productif, par conséquent nécessitant une densité de 10.000 pieds à l’hectare et aussi une taille courte pour diminuer le rendement. Le Pinot Noir reste admis jusqu’à 15% jusque la récolte de 2024.

    ·        Pour les blancs : le chardonnay.

    Pour l’anecdote rappelons que le cépage Gamay a été banni de la Côte d’Or par un édit de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, qui le traitait en 1395 de « très desloyault plant ».

     

    Les différents crus du Beaujolais et leurs caractéristiques générales

    ·        Juliénas: 585 ha, peut produit des vins robustes, structurés qui méritent souvent quelques années d’élevage.

    ·        Saint-Amour: 310 ha,  plutôt fruités, élégants, ne sont pas généralement des vins de garde.

    ·        Chénas: 255 ha, plutôt de couleur profonde, aux arômes complexes, floraux, fruités et épicés. Peuvent très bien vieillir lorsqu’ils proviennent de vieilles vignes.

    ·        Moulin à vent: 665 ha, le plus célèbre des crus du Beaujolais et peut-être le plus complet et le plus apte à bien vieillir. Il peut avec le temps se confondre avec certains pinot noir.

    ·        Fleurie: 855 ha, vignoble situé entre 220 et 430 m d’altitude. Les vins sont souvent fruités et floraux (la violette et l’iris) tout en finesse, élégants et soyeux.

     

    P1000053.JPG

    Le lieu-dit "La Madonne" à Fleurie et son sol de "gore".

    ·        Chiroubles: 350 ha, considéré comme les plus féminins, charmeurs, aromatiques, floraux.

    ·        Morgon: 1126 ha, avec son célèbre « Mont de Py » qui domine de ses 352 m le vignoble avec son terroir particulier où le schiste décomposé appelé « roche pourrie » fait dire de son vin qu’il « morgonne » (note aromatique qui se rapproche du « Sherry »).

    ·        Régnié: 400 ha, le plus récent des crus du beaujolais (1988), qui ne recouvre que la seule commune de Régnié-Durette, se distingue par un important gradient d’altitude. Les vins sont souvent intensément fruités, floraux et souples, au potentiel de garde limité.

    ·        Côte de Brouilly: 320 ha, La colline de Brouilly trône au milieu d’une mer de vignes dont la roche mère est la pierre bleue de Brouilly. Les vins y sont équilibrés, fruités et persistants et les tanins enrobés.

    ·        Brouilly: 1325 ha, les vignes entourent le mont Brouilly produisent des vins charnus, harmonieux, vineux et de garde moyenne. 

    P1000050.JPG

    Le granit rose 

    Géologie des crus du Beaujolais

    • Proche des Alpes, le Beaujolais a été plus fortement soulevé que le maconnais lors de la surrection du massif alpin, d’où l’altitude plus élevée des monts du Beaujolais (jusqu’à 1000 m) par rapport aux monts du maconnais (max 600 m).
    • Le Beaujolais forme la bordure orientale du massif central.  
    • Les Crus du Beaujolais se trouvent dans la partie nord où le socle hercynien (Ere primaire) avec ses formations granitiques, métamorphiques et volcaniques détermine les terroirs.

    En se désagrégeant, le granite donne une arène sableuse de couleur rose saumon appelée « Gore » dont l’épaisseur peut varier de quelques cm à plusieurs mètres.

    Elle forme ainsi des sols acides, filtrants et pauvres qui sont sensibles à la sécheresse mais faciles à travailler.

    Les pentes deviennent parfois très fortes (notamment à Fleurie et chiroubles) où le vignoble est installé en terrasses séparées par des murets de pierre de granit rose.

    • D’autres roches acides supportent les vignobles: trias gréseux à St Amour et schistes d’origine volcanique à Juliénas.

     

    Dégustation….

    Une sélection de Pierre Manquat, caviste de « Le promenoir des vins » à Villefranche-sur- Saône.... 

    P1000022.JPG

    1/ Juliénas 2011 G. Martin 

     Le nez assez expressif fruité, élégant avec quelques notes florales et de poivre.

    La bouche se révèle friande, juteuse avec un côté groseille rouge. Clin d'œil 9.8€

    2) Côte de Brouilly Cuilleron-Villa 2008 

     Le nez affiche des arômes de confiture de fraise, crémeux, un rien empyreumatique.

    L'ataque en bouche révèle une matière harmonieuse, assez concentrée se terminant sur une belle fraîcheur d'ensemble avec des arômes semblables à l'olfactif. Un vin bien travaillé! Sourire 10.9€

    3/Chénas 2010 "Les Quartz" 2010 - D.Piron-Lameloise

     Le nez révèle des arômes de silex, de pierre à fusil, de la minéralité surun fond fruité.

    L'attaque en bouche révèle une matière d'une belle élégance et d'une certaine complexité, un beau Beaujolais de gastronomieRigolant 12.80€ 

    4/ Régnié Charlie Thévenet 2009 

    Ce vin à la robe profonde affiche un nez varié, complexe, épicé, boisé avec un côté sudiste.

    L'attaque en bouche révèle une matière concentrée, pleine, sur des arômes de garrigue, d'épices, toastés. La trame tannique est faite de tanins fins, bien présents mais non austères.  RigolantRigolant 13.80€ 

    5/ Brouilly"  Vieilles vignes" 2011- JC Lapalu 

    Ce vin à la robe profonde affiche un nez avec des notes empyreumatiques et de jus de viande rôtie. 

    La bouche révèle une matière puissante, qui est encore sur sa réserve mais qui semble prometteuse. La trame tannique est faite de tanins charpentés qui appellent à se polir.Sourire 14.50€ 

    P1000025.JPG

    6/ St Amour 2011"Chateau des Rontet" Côte de Bresset  Gazeau-Montrosi 

    Le nez affiche des arômes de mûre, de pruneau avec une touche un rien végétale de bon aloi.

    La bouche révèle une matière fruitée d'un fantastique équilibre, tous les constituants semblent être en harmonie parfaite; bref une superbe réussite d'ensemble, un beau vin ! Rigolant16.40€ 

    7/  Chiroubles Vieilles vignes 2011 Georges Descombes 

    Le nez est sur le coulis de cerise noire, vanillé et poivré.

    La bouche révèle une matière opulente, un fruité puissant, gourmand pur et net avec une finale d'une belle fraîcheur. Tout respire la maîtrise.... la vendange à pleine maturité, la vinification parfaite et un élevage bien intégré. Un superbe vin dans lequel rien ne ressort particulièrement mais qui laisse un sentiment de grande classe. 17.60€ RigolantRigolant 

    8/ Morgon "Cote de Py"  2010  J. Foillard (Macération carbonique –Elevage 6-9 mois en fûts non neufs) 

    Le nez affiche des arômes empyreumatiques, épicés.

    La bouche révèle une matière assez complexe, assez opulente mais dont la trame aromatique qui ne fait pas tout-à-fait l'unanimité quoique personnellement je lui prédis un avenir optimiste.

    19.80€ Sourire 

    9/ Moulin à vent Chateau des Jacques "Grand Carquelin" 2009  L. Jadot (Elevage en futs neufs 10 mois) 

    Le nez de ce vin à la robe sombre est expressif, respirant la crème moka, le cacao, le tabac, le malt torréfié.

    L'attaque en bouche révèle une matière d'une concentration absolue, une opulence rare sur un fond complexe d'arômes nobles: torréfaction, cuir, épices, pruneau d'agen. Bref, un tout grand vin....tout le monde applaudit, ON ADORE!!! 24.50€   

    10/ Fleurie Vieilles vignes 2011  Y. Metras  

    Un beau nez complexe...on a l'impression qu'on rentre dans une herboristerie...!

    La bouche révèle  une belle matière noble, harmonieuse , élégante, fruitée avec de fines notes complexes d'épices et de garrigue provençale. Un beau vin qui avait la rude tâche de succèder au château des Jacques. 31.80€ Sourire


    A l'unanimité, les membres du club-oeno "La Moinette" remercient Pierre Manquat pour sa sélection de belles pointures du Beaujolais qui nous réhabilite avec cette belle région aux terroirs variés et son cépage mythique. Il nous prouve qu'il y a aussi dans cette région de grands vignerons qui croient à leur terroir et qui peuvent grâce à leur foi et leur talent envisager l'avenir avec optimisme...!! 

    La cave "Le Promenoir des vins" à Villefranche-sur-Saône

    Pierre Manquat contact@lepromenoirdesvins.com

     

     

             

     

     

  • Le Chili, cet autre grand pays du vin.....

                                              Cercle oenologique "La Moinette" Tourpes, Séance du  19 avril 2013 

    Généralités

    Les premières vignes furent importées au Chili par les conquistadores au 16ème siècle. Sa culture prospèra, encouragée par l’église.

    Plus tard, les viticulteurs chiliens commencent à exporter leurs vins, d’abord dans les pays voisins puis outre-mer.

    Le Chili occupe aujourdhui la 9ème place mondiale en production et le vignoble couvre 117.560 Ha. 

    carte_regions_vinicoles_chili.jpg

    Cépages

    Il existe +- 50 variétés de vigne

    Blancs (+- 25%)

    • Sauvignon blanc
    • Chardonnay
    • Moscatel
    • Viognier
    • Riesling
    • Chasselas
    • Sémillon

    Rouges (+-75%)

    • Cabernet Sauvignon
    • Merlot
    • Carménère
    • Carignan
    • Malbec
    • Pinot Noir
    • Pais 

     Il existe 14 régions viticoles délimitées au Chili :  

     Au nord de Santiago….

    Elqui valley 

    La région viticole la plus élevée, la plus au nord et fraîche due à l’influence maritime. 306 Ha faisant la part belle a la syrah, au sauvignon, au carmenère. 

    Limari & Choapa valley

    1755 hectares de vigne qui laisse entrevoir le plus grand potentiel de développement vinicole du pays même si elle se trouve dans une zone où la pêche est actuellement l´industrie la plus importante. +- 50/50 Vins blancs / vins rouges. Cépages : chardonnay et sauvignon en blanc ; syrah et cabernet sauvignon, carménère eb rouge. 

    Aconcagua valley

    La surface viticole cultivée est de 670 hectares. La vallée de l´Aconcagua est la plus traditionnelle des régions viticoles chiliennes avec une répartition de 75% de rouges pour 25% de blancs. Les cépages les plus cultivés sont le CS, et le sauvignon et le chardonnay avec une augmentation des plantations de pinot noir.

    Dans la région de Siantago:

    Casablanca valley

    5680 Ha, Cette zone se caractérise principalement par sa grande production de vins blancs (78%) issus du Chardonnay et du sauvignon blanc. Ces dernières années, le développement vitivinicole de cette zone a été remarquable.
    Cette vallée est située au bord de la côte pacifique, au sol arilo-sableux, à une altitude n´excédant jamais 400 mètres, comprenant quelques collines aux pentes douces. L´influence océanique est très marquée (brises maritimes). 

    San Antonio valley 

    1600 Ha, proche de la côte, majoritairement en blanc (sauvignon et Chardonnay) mais avec une excellente réputation pour ses sauvignon. En rouge , surtout Pinot Noir.

    Maipo valley

    En suivant le fleuve Maipo, on trouve la région vitivinicole la plus ancienne du Chili avec ses 12000 ha majoritairement en rouge (84%) avec majoritairement du cabernet sauvignon et le merlot mais aussi de nouvelles plantations de carménère et de syrah
    Le Maipo est une vallée transversale s´étendant de Ia Cordillère des Andes à l´Océan Atlantique, avec une déclivité permettant la culture de différents cépages. 

    Au sud de Santiago : 

    Rappel valley 

    - Cachapoal Valley:9800 Ha dont majoritairement du rouge à 84% (CS, carménère, merlot et syrah)

    - Colchagua Valley: au climat plus chaud : 24600 Ha principalement en rouges : CS, merlot, carménère, syrah mais avec de nouvelles plantations de blanc près de la côte, en particulier du viognier. 

    Curico valley

    Située à 200 km au Sud de Santiago, cette région traditionnelle compte 13500 hectares plantés, principalement dans la plaine centrale et surtout en rouge (60% en CS, Merlot et carménère), sauvignon et chardonnay en blanc.

    Maule valley

    C´est la plus grande région vitivinicole du pays avec un mélange de tradition et d’innovation. Les zones cultivées représentent 31000 hectares, 75% en rouge (CS, merlot, carménère, syrah).   

    Itata valley

    Avec ses 2400 Ha, la plupart des vignobles de cette région sont plantées en "Cépage Pays", destiné à la production de vin de table et aussi en moscatel. Dernièrement, on a cependant commencé à récolter des cépages plus traditionnels comme le CS et le chardonnay mais aussi des cépages moins courants comme le Cabernet Franc, ou la Syrah. 

    Bio Bio  & Malleco valleys 

    Avec ses 835 Ha, cette région s’oriente vers des cépages qui conviennent mieux à son climat plus froid comme le chardonnay, le sauvignon et le pinot noir. 

    Le climat, le vignoble chilien et ses particularités

    Des conditions bénies...

    Le Chili est situé sur la côte ouest de l´Amérique du sud, s´étirant sur 4300 kilomètres du nord au sud, mais seulement une largeur moyenne de 180 Km (entre 90 et 400 kms de d´est en ouest).

    Au cours de l’ére secondaire,sous la poussée de la plaque de Nazca, la couche de sédiments s’est plissée, donnant naissance à la Cordillère des Andes. Le relief actuel est le résultat de millions d’années de volcanisme actif.

    Le pays est composé principalement d’une dépression intermédiaire favorable à la vigne (sédiments argilo-calcaires du crétacé et jurassique)encadrée par deux chaînes de montagnes :

    • la cordillère des Andes à l’Est, qui marque la frontière naturelle avec la Bolivie et l’Argentine et qui culmine à l’Ojos del Salado (6 893 mètres), volcan actif le plus élevé au monde ;
    • la cordillère de la Côte à l’Ouest , les pré Andes constitue  un massif beaucoup moins élevé qui culmine à environ 2 000 mètres.


    Les cultures de la vigne sont comprises entre les latitudes 30° et 39°. La situation géographique procure des conditions favorables au développement de ces cultures :

    - climat de type méditerranéen
    - précipitations concentrées lors de la période hivernale (de mai à octobre) , et longue saison sèche débutant à la fin du printemps pour se terminer à la fin de l´été.
    - amplitude thermique élevée, avec des températures supérieures à 30°C le jour durant les mois d´été, et diminuant de 15 à 20 °c la nuit.
    - ensoleillement important.
    - relative humidité ( 55 à 60 %) au cours de l´été.
    Patrick Valette, œnologue franco-chilien issu de la famille de Château Pavie pointe une des caractéristiques essentielles de la viticulture chilienne qui est la longueur du cycle de maturité des cépages (1 mois plus long qu’en France dû aux amplitudes importantes entre jour et nuit) qui permet aux cépages rouges d'élaborer une intense production de polyphénols donnant des tanins aboutis, mûrs et particulièrement savoureux.

    Particularités :

    • irrigation autorisée
    • Absence du phyloxéra donc majorité des vignes franche de pieds mais adoption de plus en plus grande de porte-greffes par peur que le phyloxéra se déclenche un jour et aussi pour rechercher la meilleure adéquation entre porte-greffe et géologie du terrain.
    • La configuration géographique et les conditions climatiques génèrent des raisins sains donc peu d’oïdium et mildiou.
    • Le cépage carménère : cépage abandonné en France à cause de sa vulnérabilité et sa difficulté à le cultiver, ce cépage connait au Chili un succès énorme et on continue à le planter tant ses qualités sur les terroirs chiliens sont unanimement reconnues. Il présente un nez intense et fruité avec un côté bourgeon de cassis spécifique, il donne des vins ronds, très colorés, concentrés et des tanins doux.

    Progression actuelle de la viticulture chilienne

    Patrick Valette décrit les axes de progression du travail du vin au Chili :

    • l'aboutissement de la pureté, l'élégance et la précision aromatique des différents cépages par une recherche de la maturité optimale. 
    • la recherche de l'équilibre fruité - acidité - tanins par une étude approfondie sur ces 3 facteurs.
    • la recherche sur la palette aromatique des cépages
    • la remise en cause des vignes franches de pied: des travaux de comparaison seront ainsi menés sur l'utilisation de porte-greffes adaptés en fonction des conditions pédologiques et géologiques.
    • Recherche sur la façon optimale d'irriguer: plutôt une irrigation moins fréquente mais plus conséquente à chaque fois pour augmenter la percolation jusqu'aux racines. 

    Le problème de la viticulture chilienne

    L’absence d’image associée au pays est le principal handicap des vins chiliens. Une analyse marketing du marché montre que le Chili ne fait pas rêver le consommateur, ne procure pas d’exotisme, au contraire de ses principaux concurrents.

    Ils sont encore à la recherche de la meilleure adéquation cépage / terroir.

    Dégustation 

    P1020132.JPG

    Chardonnay 60%/Viognier 40% 2011 Aconcagua valley In Situ signatures wines

    Un vin élégant, équilibré avec une certaine ampleur dominé aromatiquement tant au nez qu'en bouche par le viognier mais on y trouve aussi des notes de toasté discrètes. A boire sur poisson en sauce. 12€ Sourire

    Sauvignon Gris 2010 San Antonio valley Casa Martin

    Un vin qui donne le ton dès l'olfaction: un nez intense floral et d'agrumes mais aussi des notes particulières et intéressantes que l'on ne rencontre que dans les sauvignons chiliens à savoir des séquences difficiles à décrire que je qualifierai de "terreuses". En bouche, on trouve beaucoup d'élégance, de fraîcheur, on y retrouve les mêmes arômes que l'olfactif avec en finale une belle persistance et une certaine "sucrosité" qui en fait un excellent vin d'apéritif. 21€ Rigolant

     

    P1020130.JPG

    Pinot Noir 2004 Casablanca valley Edition Limitée Morandé (Bio)

    Le nez affiche des arômes d'évolution de la série végétale (champignons) et aussi animale dans le sens "giboyeux". L'attaque en bouche révèle une matière ronde, équilibrée avec les mêmes arômes que l'olfactif mais on trouve qu'elle manque un peu de fond. 21€ Clin d'œil

    Syrah 2009 Rappel valley Tierra Vientos

    Le nez est intense sur une certaine complexité (épices, réglisse,cuir..) sur un fond de baies noires bien mûres.

     La bouche affiche une belle puissance certes mesurée, sur des arômes de café, chocolat, d'épices et fruits noirs bien mûrs. La trame tannique est faite de tanins soyeux. 11€ Rigolant

    Carménère 2010 Limited Edition Maipo valley Perez Cruz

    Le nez est typique du cépage: cassis, bourgeon de cassis, myrtille. La bouche révèle une matière tout en fruit, concentrée et ronde avec une trame tannique mûre. Bref, un carménère vinifié sur le fruit très proche et dans le respect strict du cépage.  17.5€ Sourire

    Carménère (15% Caberner Sauv) 2009 Aconcagua Valley Von Sibenthal

    Le nez révèle d'emblée une belle complexité (tabac, moka, épices, arômes empyreumatiques) sur un fond de baies noires.

    L'attaque en bouche révèle une matière concentrée portée par des arômes de la même complexité que le nez sur un fond de cassis, de myrtille, le tout d'une belle persistance. La trame tannique est mûre et élégante. 18€ Rigolant

    Cabernet 65%/Petit verdot 30% / Carménère 5% 2010 Aconcagua valley Vina San Estaban In Situ wines Signatures Wines

    Le nez de belle intensité affiche des arômes de baies noires bien mûres avec une touche vanillée et d'épices.

    La bouche révèle une matière concentrée mais harmonieuse sur un fruité élégant du type coulis de mûre. La trame tannique affiche une texture veloutée. 11€ Superbe rapport qualité/prix RigolantRigolant

    Cot Limited Edition Maipo valley 2010  Perez Cruz

    Le nez intense révèle un complexe bouquet de notes de baies noires, d'épices et de fines notes empyreumatiques. La bouche est d'emblée puissante mais d'une superbe élégance sur des arômes identiques à l'olfactif. La trame tannique est faite de tanins superbes, présents certes mais aussi savoureux. En résumé un vin qui affiche un beau compromis entre la puissance, l'élégance et la gourmandise. Excellent! 17.5€ RigolantRigolant 

    Golden Reserve 2001 Limited Edition Maule Valley Morandé (cépages Carignan, CF, merlot)

    Le nez affiche des arômes de baies noires d'une certaine surmaturité.

    La bouche affiche d'emblée de la concentration sur un fond de fruits noirs de belle maturité. L'impression "acide" perçue par certains de nos membres sera tempérée personnellement en la qualifiant plutôt de "fraîcheur".

    Un vin qui affiche une belle jeunesse dans sa couleur et sa chair et qui ne laisse personne indifférent. Personnellement, je crois en l'avenir de ce vin qui tranche un peu des précédents. 32@ Sourire 

    Conclusion:

    Une superbe dégustation éclectique de vins savoureux, proches de leur cépage, nets et précis, et d'une certaine accessibilité dans leur jeunesse. 

    Cette gamme démontre une fois de plus l'énorme potentiel des vins chiliens.... l'avenir de la viticulture chilienne s'annonce grandiose!

     

    Les vins ont été sélectionnés par Miguel Villaroel de Vitivinicultura à Bruxelles.

    www.vitivinicultura.org

    miguel@vitivinicultura.org





     

  • Le vignoble grec - Découverte

     Séance oenologique du club oenologique "La Moinette" du vendredi 26 actobre.  

     

    greece_map.jpg

     

    La Grèce est sans doute l'héritière de la plus longue histoire vitivinicole du monde: depuis l'antiquité, le vin n'a jamais cessé de faire partie intégrante de la culture grecque. 

    Depuis 2 décennies, les producteurs grecs ont entamés une ascencion fulgurante  en investissant généreusement dans le capital humain, l'éducation, le savoir-faire et la technologie. Néanmoins, si la production vinicole est contemporaine, la modernisation n'a pas effacé les avantages de la tradition et la Grèce présente en outre certaines caractéristiques qui permettent de se distinguer des autres pays viticoles. Citons:

    • Des cépages séculaires spécifiquement grecs.
    • La dimension des exploitations globalement de petite et de moyenne taille.
    • Certains systèmes de conduite quasiment uniques au monde comme la conduite de la vigne en couronnes à Santorin ou celui de la vigne basse que l'on trouve à Paros.  

    De plus, les vins issus de l'agriculture biologique forment un autre pilier des nouveaux vins de Grèce car la grande majorité des vignobles grecs est adaptée à la culture biologique vu que la nécessité des traitements phytosanitaires est réduite.

    La situation du vignoble grec

    • Superficie: 113 000 hectares
    • Secteur très fragmenté: nbre de viticulteurs de +- 180 0000
    • Nbre de caves de vinification et de mise en bouteilles: > 500
    • Production annuelle de +- 3.8 millions d'hectolitres dominée par les vins blancs (2/3)
    • 90% des vins grecs sont isus de cépages locaux: les 4 cépages principaux en terme de quantité sont: le savatiano, le roditis, la famille des muscats et l'agiorgitiko.
    • 28 régions portent l'AOC: les plus importantes étant les appelations : santorini, Néméa, mantinia, Naoussa et Amynteo.
    • 96 régions bénéficient de l'IGP (indication géographique protégée)
    • En termes de production vitivinicole, la Grèce se divise en 5 zones:

                 * La Grèce du nord (comprenant la Thrace, la Macédoine et l'Epire)

                    * La Grèce centrale et l'Attique

                 * Le Péloponnèse et les îles ioniennes 

                 * La Crète

                 * Les îles de l'égée 

    Cépages

    Cépages grecs blancs blancs et rosés

    • Aïdini: souvent en assemblage avec assyrtiko pour l'adoucir
    • Assyrtiko
    • Athiri: Souvent en assemblage avec l'assyrtiko mais aussi en solo
    • Debina: utilisé souvent dans ls vins effervescents 
    • Malagousia: complexe bouquet, souvent vieilli en fûts de chêne 
    • Moschofilero
    • Muscat de Samos
    • Robola
    • Roditis, peut rappeler le sauvignon
    • Savatiano
    • Vilana 

    Cépages blancs internationaux cultivés en Grèce

    • Chardonay
    • Sauvignon Blanc

    Cépages grecs noirs

    • Agiorgitiko: peut être vinifié sur le fruit à boire jeune ou vieilli en barriques pour la garde
    • kotsifali: appele un compagnon d'assemblage qui est souvent le mandilaria
    • Liatiko
    • Limnio
    • Mandilaria: agent teinturier
    • Mavrodaphne: souvent utilisé en VDN mais aussi en vins de cépage
    • Mavrotragano
    • Xinomavro au grand potentiel de garde

    Cépages noirs internationaux cultivés en Grèce

    • Cabernet Sauvignon
    • Merlot
    • Syrah
    • mais aussi: le cabernet franc, cinsault, grenache rouge, mourvèdre, tannat, tempranillo, refosco.....etc

    Régions et appelations

    1. La Grèce du nord (3 régions: Macédoine, Thrace, Epire)

      A. La Macédoine
    • Appelation "Naoussa" (en Macédoine centrale sur les versants du mont Vermion) qui utilise en monocépage rouge le Xinomavro.
               Les vins qui en sont issus sont profonds, complexes et de longue garde.
               Mosaïque de sols calcaires, limonieux, sableux et argileux.
               Climat mixte mi-continental, mi-méditérranénne.
               Différences entre millésimes non démesurées. 
               Présence de sous-terroirs distincts de grande qualité qui ont entraîné la notion de "cru"
               générant de grands vins.
    • Appelation "Amynteo" (Nord Ouest de la Grèce)
               Cépage: Xinomavro
               Région la plus froide du pays, au climat continental caractérisé par des vents du nord.
               Altitude moyenne des vignobles élevée (570 à 750 m)
               Sols sableux, pauvres en matières minérales limitant les rendements.
               Production de rosés et de mousseux significative, et ausii de "blancs de noirs" tranquilles.
    • Appelation "Goumenissa" (Nord de la grande plaine macédonienne, dans la région de Kilkis)
            Le xinomavro est accompagné de 20% de negoska.
    • Les appelations "Côtes de Moliton", "Epanomi" et "Mont Athos" situées dans la région de la Chalcidique qui offre un des paysages les plus remarquables de la Grèce avec les 3 doigts plongeant dans la mer Egée.
            Climat idéal pour la viticulture.
            Cépages blancs Athiri, Assyrtiko, malagousia et sauvignon blanc y sont cultivés. 
            Cépages noirs: cabernet sauvignon, limnio, xinomavro, cabernet franc, merlot et grenache
            rouge.
    •  Les régions de Drama et kavala en bordure de la Thrace. 
             *Sur les versants du mont Pangaion sont cultivés les cépages locaux Roditis et
                assyrtiko mais aussi le sauvignon blanc, le chardonnay, le cabernet sauvignon, le
              cabernet franc, le merlot et la syrah.  
             *La région de Drama, région viticole très prometteuse fait la part belle aux cépages
             bordelais, mais comprend aussi l'ugni blanc, l'assyrtiko, le roditis, le chardonnay et la
             syrah.

     B. La Thrace (tout à l'est de la Grèce aux frontières de la Bulgarie et de la Turquie)
         Les zones viticoles les plus importantes sont les régions de Maronia et d'Avdira. 
         En plus de nombreux cépages présents, les viticulteurs ont décidé de relancer les cépages
         autochtones Mavroudi de Thrace à petits grains, le zoumatikio et le Pamidi à la peau
         rose.

     C. L'Epire (à l'extrémité nord ouest de la Grèce)
       Appelation Zitsa comprend des vins blancs issus du debina, cépage le plus populaire de
       l'Epire. On y cultive aussi le traminer.
       Contrée montagneuse aux altitudes supérieures à 700 m et au climat relativement humide et
       frais.   
       Cépages rouges les plus significatifs outre les cépages internationaux: bekari et vlachiko
       Grande tradition de mousseux.

    2. La Grèce centrale (Zones viticoles de Thessalie, Béotie, et Attique)
     Les années 80 ont amené une profonde restructuration de cette région en adoptant soit des cépages d'autres régions de Grèce, soit en y plantant aussi des cépages internationaux soit en y cultivant des cépages oubliés. Certains viticulteurs ont choisi les 3 options.
    • L'appelation principale de cette zone est le Rapsani qui s'étend sur les parties basses et les versants du mont Olympe.
            Cépages rouges: Xinomavro, Stavroto et Krasoto qui peuvent donner de splendides vins
            de garde.
    • Autres appelations moins connues: Messenikola et Anchialos
            * Messenikola: à proximité du lac Plastira, donne un vin rouge issu du cépage local
                 mavro en assemblage avec la syrah et le carignan
            * Anchialos en Thessalie près du port de Volos donne un blanc issu des cépages
                 savatiano et roditis
    • Dans la région d'Athènes, région dominante en terme de volume, on y trouve l'appelation attique
    3. Le Péloponnèse et les îles ioniennes

    Le Péloponnèse qui forme la pointe sud de la Grèce continentale est principalement dédié aux vins blancs.
    • L'appelation "Mantinia" dédiée à l'exotique moscholiféro qui donne des vins élégants au bouquet floral intense.
            Région montagneuse au climat continental avec des sols d'argile rocheuse donnant des
            rendements faibles 
    • L'appelation "Nemea" dédiée au cépage rouge agiorgitiko donnant aussi bien des vins à boire jeune sur leur fruit que des vins de garde à bouquet plus complexe élevés en barriques. 
            Région au climat méditérrannéen tempéré avec influence continentale et bénéficiant un
           ensoleillement exceptionnel.
           Configuration géomorphologique complexe.
    • Sur la côte nord du Péloponnése:
            * Appelation "mavrodaphne" donnant des vins doux naturels rouges fortifiés et vieillis en
               fûts de chêne.
            * Les appelations "Muscat de Patras" et "Muscats de Rion de Patras", vins doux
               ou naturels passerillés. L'appelation "Patras" ne concerne que des vins blancs secs.
    • Sur les îles ioniennes qui forment la côte occidentale de la Grèce et qui jouissent d'un climat doux sans extrêmes d'influence maritime évidente avec une pluviométrie la plus importante du pays.
            Grande diversité de terroirs tantôt montagneux plus frais , tantôt côtiers plus chauds.
            Grande variété de cépages utilisés.
            Des 7 îles, la plus importante au pt de vue viticole est celle de Céphalonie avec l'appelation
            "Robola de Céphalonie" qui cultive le cépage blanc robola. Autres cépages blancs
             cultivés: le tsaoussi et le moschatella et le muscat pour les vins blancs tranquilles et
             les cépages muscat de Céphalonie et mavrodaphne de céphalonie pour les vins doux.

    4. Les îles de l'Egée 
    La mer Egée, avec ses îles inombrables, abrite plusieurs terroirs prestigieux ainsi que des cépages et des styles de vins spécifiques. 
    • Au sommet de cette pyramide d'unicité, trône l'île de Santorin avec son cépage principal assyrtiko qui a donné son nom à l'appelation et qui a comme réputation de générer des vins racés, uniques, rares.On y cultive aussi le muscat.
            Le terroir de l'île de Santorin est caractérisé par la présence des vestiges géologiques
            (caldera) de l'ancien volcan. Le sol y est fait de laves de cendres volcaniques et de
            ponce avec une absence totale de matières organiques.
            Le climat y est méditérranéen insulaire (hivers doux, étés frais, vents violents, des brumes
            maritimes.
            Le vignoble souvent en terrasses, y est franc de pied, aride et préphylloxérique qui en fait
            un des vignobles les plus vieux du monde.
            Les vignes y sont conduites en kouloures (couronnes) ou kalathia (corbeilles), une
            technique traditionnelle qui consisteà enrouler les vrilles en forme de panier bas pour
            protéger la vigne des vents violents et du soleil ardent.

    220px-Grapes_in_Santorini.jpg

    • Sur l'île de Samos, avec son célèbre muscat blanc aussi appelé muscat de Samos. 
    • Sur l'île de Lemmos, on y cultive le muscat d'Alexandrie pour produire les vins doux. Pour l'appelation "Lemos", on produit des vins tranquilles à partir du même cépage.
    • Sur l'île de Rhodes, on y trouve les appelations suivantes: "Muscat de Rhodes" vin doux issu de "Muscat blanc" et du "Muscat de Trani"; l'appelation "Rhodes" qui comprend des vins blancs secs issu du cépage local amariano (appelé ailleurs mandilaria).
    • Sur l'ile "Paros" , l'appelation du même nom en blanc comprend le seul cépage monemvassia tandis que le rouge comprend 1/3 de mandilaria et 2/3 de monemvassia.
    • Sur l'île de Tinos, on y cultive les cépages assyrtiko, mavrotragano, potamissi et koumari. 
    5. L'île de Crête

    L'ile de Crète est la plus grande des îles grecques et la plus importante en terme de viticulture.
     
    Massif montagneux relativement élevé d'est en ouest et plaines le long du littoral.
    Une grande partie du vignoble crétois est situé en altitude versant nord assurant ainsi un mésoclimat frais.
    La Crète qui accueille 15% du vignoble grec, la part du lion revenant au département d'Héraklion.
    Elle possède 4 appelations dont les 3 sont proches d'Héraklion sont:
    • Dafnès pour des vins rouges secs ou doux. Cépage 100% liatiko
    • L'Acharnès pour des vins rouges. Cépages: 75% kotsifali et 25% mandilaria.
    • Peza en rouge et en blanc. Les 2 cépages principaux étant le vilana pour les blancs et le kotsifali pour les rouges. 
    • La 4ème appelation Sitia blanc comprenant 70% de vilana et le thrapsathiri. Le sitia rouge est issu à 100% liatiko mais ils peuvent y adjoindre 20% de mandilaria.
    D'autre part, on trouve en dehors des appelations des plantations de cépages bordelais et rhodaniens.  


    Vins à déguster....(achetés à la maison Canette, spécialisée dans l'importation de vins grecs en Belgique)

    P1010563.JPG


    Axia Malagouzia (Vin blanc)

    Appelation: Florina PGI (Protected Geographical Indication) / Cépage: Malagouziz 100% / Région: Nord ouest de la Macédoine sur le plateau de l'Amyndeon. Le vignoble est situé en altitude 600-700 m / Les raisins sont égrappés mais non éraflés; élevage en inox, sur lies et agitation pendant 2 mois. / Prix: 8€

    Le nez se révèle expressif et complexe, on y décèle des arômes floraux (pétale de rose) et de fruits jaunes (pêche, abricot) avec de fines notes mielleuses. L'attaque en bouche est ronde, assez volumineuse avec une finale sur le pamplemousse rose.Sourire

    Assyrtiko Argyros (Vin blanc)

    Appelation: Santorini AO / Cépage: Assyrtiko / Sols volcaniques de l'île de Santorini / Prix: 12€

    Le nez déroutant pour certains montre plutôt des notes empyreumatiques type grillé, goudron. La bouche est assez creuse et même un peu sèche en finale. Bouteille à problème...????...A revoir!Déçu

     

    P1010555.JPG


    Mirambelo Peza 2009

    Appelation: Peza AO / Cépage: Kotsifali et mandilaria / Région: Crète en altitude +- 400 m en coteaux sur sol argilo-sableux / Vinification à basse température, élevé 12 mois en barriques neuves de chêne français et américain / Prix: 9€

    Le nez est dominé par le toasté typique du chêne américain. L'attaque en bouche révèle une matière légère dont le fruité est dominé par les arômes d'élevage qui sont un peu trop marqués.Clin d'œil

    Xinomavro 2008

    Appelation: Amyndeon AO / Cépage: Xinomavro / Région: Macédoine (Hedgehog) en altitude sur le plateau "Amyndeon" / Argilo-sableux / Vinification: Eraflage mais pas d'égrappage, préfermentation à froid, élevé 9 mois en barriques françaises et 14 mois en bouteille avant commercialisation / Prix: 9€

    Le nez révèle un fruité légèrement confituré avec des arômes de toasté, grillé. L'attaque en bouche affiche une matière soyeuse, peu étoffée avec les mêmes arômes que l'olfactif avec une finale un peu suave.Incertain

    Rapsani Chrisohoou

    Appelation: Rapsani / Cépages: 40% Xinomavro, 30% Krasato, 30% Stavroto / Région: macédoine nord, Naoussa / Sols schisteux / Vinification classique pour les cépages Krasoto et Stavotro. Macération à froid et FA dans barriques de chêne français pour le xinomavro / Prix: 9€

    On décèle au nez un bouquet composé d'arômes floraux (violette), de pruneau avec de sutiles notes de pain grillé. L'attauq en bouche révèle une matière élégante, veloutée avec un beau bouquet en finesse et persistant.La structure tannique est faite de tanins au grain fin. Sourire 

    Tannat Alpha Utopia 2007 Alpha Estate

    Appelation:Florina / Cépage: 100% tannat / Région: Macédoine / prix: 13€ (Decanter world award)

    Un nez tout en fruit marqué par la mûre, la cerise noire, le pruneau sec avec des séquences confiturées et vanillées. la bouche révèle une matière concentrée, issue d'une vendange très mûre, puissante avec une structure tannique charpentée mais enrobée. On aime l'excellent rapport qualité/prix! RigolantRigolant

    Rossiu di munte

    Appelation: Ioannina / Cépage: 100% Vlahiko / Région: Epire / Sols sablo-limoneux / Vinification: Eraflage et égrappage, Fermentation en cuve inox avec 3 pigeages par jour, élevage de 10 mois en barriques françaises / Prix: 19.5€

    Le nez se révèle complexe de fruit et de notes épicées et de vanille. L'attaque en bouche est tout en fruit sans la complexité aromatique trouvée à l'olfactif. La matière est veloutée, harmonieuse avec une finale de fins tannins.Sourire

    Megas Oenos 2007

    Appelation: Peloponnese / Cépages: Aghiorghitiko 80%, Cabernet Sauvignon 20% / Sols de rocailles et rendements < 30 hectos/ha / Vinification: Fermentation alcoolique à 23°C en cuves inox et post fermentation à 20°C, élevage en barriques neuves d'origine françaises pendant 18 mois et 6 mois en bouteilles avant commercialisation / Prix: 21€   

    Superbe nez de coulis de griotte vanillé avec un boisé subtil. L'attaque en bouche révèle une belle matière concentrée, avec une chair généreuse et élégante avec un boisé aromatique bien intégré et en équilibre avec le fruité du type griotte à l'alcool. La trame tannique est faite de tanins ronds et enrobés.Excellent!Rigolant

    http://www.canette.be

    http://www.newwinesofgreece.com/assets/media/PDF/576.pdf


     

    (*) La notation exprimée en "smiliesCool" est une évaluation hédonique du groupe de dégustation du club "La Moinette". On ne peut considérer qu'elle puisse être le reflet de la qualité globale d'un domaine, ni même de la qualité de la production du millésime goûté, étant donné la faible valeur statistique que représente une bouteille de 75 cl. 

    Pour avoir une idée plus précise de la qualité d'un domaine ou de la qualité d'un millésime, référez vous à la littérature des experts traditionnels comme Bettane-Dessauve, Parker, Hachette, La Revue du Vin de France...etc


     


     


     







     


  • Les Saint-Joseph rouges

     Séance oenologique du vendredi 25 mai 2012

    P1000322.JPG

    Sur la rive droite du Rhône, entre Condrieu et Cornas et face à l’appelation de l’Hermitage,s’étire le long vignoble de 60 Km de St Joseph, fait de paysages de terrasses qui caractérisent le relief des Côte du Rhône septentrionales.    

    P1000327.JPG

     

     L’appelation

        1200 hectares de vignes sur 3600 classées.

        Historique de l’appelation :

    •  Début de l’AOC:1955 limitée à 6 communes du sud de l’appelation.
    •  Extension en 1969 à des communes situées sur un ensemble de granit longeant la rive droite du Rhône, en zone mécanisable.
    • Au début des années 80, les viticulteurs prennent conscience que cette extension conduisait à une dérive de la typicité de l’appelation, c’est pourquoi ils entament une révision de l’aire délimitée.
    • Réduction de l’appelation en 1991, passant de 7500 à 3500 ha afin de recentrer le vignoble sur les sols plus qualitatifs cad les parcelles situées en coteaux ou en plateaux et proches du Rhône, à moins de 320 m d’altitude et exposées sud ou sud est. Sont exclues: les parcelles situées sur les vallées perpendiculaires au Rhône qui sont plus froides car ne bénéficiant pas de l’effet régulateur du Rhône et plutôt exposées nord et nord est.

    Densité min : 4500 pieds/Ha pour les vignes mécanisables ; 8- 10000 pieds à l’hectare pour les vignes non mécanisables.

    Rendement visé est de 40 hecto/Ha (Rendement butoir: 46 hecto/Ha)

     Climat

    De manière générale : semi continental mais en raison de sa situation géographique: situé à un carrefour de transition entre le climat continental lyonnais et celui de la méditerranée, en raison de sa longueur, le vignoble ne subit pas de manière identique les incidences du climat.

    Les influences micro-climatiques prennent ici toute leur importance, chacune d’entr’elles subissant, outre les influences générales, les effets de l’exposition, de la pente, de l’altitude. Sur un même coteau, il n’est pas rare d’observer des dénivellations qui peuvent varier de 150m.

     Etés chauds et secs et précipitations marquées à l’automne.

    Les cépages

    Cépage Syrah mais le décret permet l’adjonction de 10% de marsanne ou roussanne.

    La Syrah est ici proche de sa limite nord de maturation, ce qui est un gage de qualité car les raisins finissent de mûrir au frais.

     

    Géologie

    Malgré la présence de rare sols d’origine quaternaire ou secondaire, c’est dans l’âge du substratum, essentiellement primaire, que l’on trouve l’unité de cette appelation.

     

    St Jos.jpg 

    Schéma extrait de « Les terroirs du vin » de Jacques Fanet

     

    Saint-Joseph[1].jpg

      Coupe géologique perpendiculaire au Rhône au niveau de Sècheras au travers des rohes siliceuses    métamorphiques

    L’appelation est située sur le rebord oriental du Massif Central, creusé par le Rhône et ses affluents.

    Elle regroupe 3 types de roches et de sols :

    • La majorité des terroirs de l’appelation repose en sous sol sur des roches éruptives de la famille des granites. Ces roches massives sont sensibles à l’altération et et se dégradent pour donner naissance à des sables argileux appelés localement « gores ». Peu stables, ces matériaux doivent être retenus par des murets caractéristiques de ce payasage de terrasses.

       

    Roche granitique dans la région de Mauves.P1000335.JPG

    • Des roches métamorphiques (issues du compactage par pression, avec échauffement, des couches de l’écorce terrestre), type gneiss et micaschistes de texture feuilletée au centre de l’appelation. (sols de couleur foncée avec présence argileuse proches de ceux des Côte Rôtie).

     

    P1000324.JPG

             Roche "Gneiss" en affleurement à Vion.

    • Une zone calcaire autour de Chateaubourg, au sud de l’appelation. 

    P1000337.JPG

                     Sol calcaire du vignoble de G Courbis à Chateaubourg.

    Les sols de provenance d’alluvions quaternaires sont très peu représentés sur la rive droite du Rhône; juste quelques placages subsistent à Tournon, au pied du coteau original de St Joseph qui a donné son nom à l’appelation.

    Les vins

    En règle générale, les vins rouges de St Joseph présentent un caractère aromatique très marqué de fruits noirs (cassis), d’épices (poivre), réglisse et de sous bois, avec en bouche une belle élégance, un certain velouté et de la finesse.

    Mais on observera des caractères différents selon leur origine. Ceux du secteur nord, dans la vallée de Chavannay peuvent se rapprocher du type Côte Rôtie; ceux du sud du type Cornas (?).

     

    Vins à déguster (*)

     Les vins ont été choisis par Frédéric Hérédia à la Cave « Syrah et Compagnie » à Tain-L’Hermitage 

     

    P1000694.JPG


    Caroline 2008 de Louis Chéze  Sols granitiques de muscovite à Limony dans le nord de l’appelation-Elevage 12 mois en barriques dont 20% neuves-Rendements 30-35 hecto/ha-17.5€

    Au nez:cassis,mûre,griotte. L'attaque en bouche est faite de fraîcheur avec les mêmes arômes qu'au nez avec en finale de fins tanins suaves.Sourire 

    Clos de Cuminaille 2008 de Pierre Gaillard  Sols de granits très altérés – Rendement 35 hecto/ha –Macération post fermentaire à 30°C-Elevage 18 mois en barriques dont 40% neuves   19€  

    Au nez, même trame aromatique que le précédent mais avec plus de concentration et de complexité à l'aération. En bouche, un bel équilibre et de la fraîcheur; il demande encore un peu de cave pour se fondre davantage. Sourire 

    St Joseph 2009 de Pierre Gonon  19€ Coteaux granitiques et de gneiss à Mauves

    Au nez, les fruits noirs et une pointe minérale. La bouche est concentrée, la structure faite d'une trame tannique qui demande à s'arrondir.Un ensemble harmonieux, suave encore sur sa réserve.  Sourire  

    St Joseph 2009 de Sylvain Gauthier   Domaine des Pierres Sèches (1ha) 18.5€

    Le nez est expressif et complexe (jus de viande grillée,réglisse,café, épices..) sur un fond de fruits rouges. L'attaque en bouche est généreuse, concentrée mais harmonieuse sur une trame tannique qui laisse présager à ce vin un superbe avenir. Rigolant

     Les Royes 2007 du Domaine Courbis   Sols argilo calcaires à Chateaubourg – Extraction maximale de couleur en cuve inox – Macération 3 semaines – Elevage 20% en barriques neuves- 23€

    Le nez révèle un bouquet complexe (fruits rouges compotés, café, épices avec une touche animale). La bouche est déjà assez sphérique, une matière concentrée sur une structure de tanins déjà bien arrondis. Sourire

    Les Serines 2007 de Yves Cuilleron  Sols granitiques peu profonds – FML en barriques Elevage 18 mois en barriques  31€

    Nez expressif et complexe (fruits noirs confiturés, notes empyreumatiques: café,chocolat,réglisse). L'attaque en bouche révèle une matière assez concentrée, encore bien fruitée et pleine de fraîcheur. Les tanins sont présents mais fins. La longueur en bouche est appréciable. Rigolant  

    Le Berceau 2009 de Bernard Grippa 40€  Sols granitiques - Vendange non éraflée pour moitié

    Le nez révèle d'emblée la grande concentration de ce vin: un nez racé avec un bouquet énorme et complexe. La bouche est généreuse, charnelle, généreuse avec une grande palette d'arômes: du fruité, au floral avec des séquences épicées et empyreumatiques. C'est bon!

     RigolantRigolant

     Vignes de l’Hospice 2007  de Guigal   Issue de la Colline St Joseph - Rendement 35hecto/ha – Elevage chêne neuf 30 mois -50€

    Le nez révèle un régistre élégant et complexe: arômes de grillé, torréfié, vanillé. La bouche est d'emblée onctueuse, ronde, et on y retrouve la même compléxité aromatique que l'olfactif avec l'influence non négligeable de l'élevage bien intégré en barriques neuves. RigolantRigolant 

    Conclusions de cette dégustation:

    • Une grande dégustation, de qualité homogène et sans déception!
    • Un petit coup de coeur rapport qualité prix au vin du jeune vigneron ardèchois Sylvain Gauthier!
    • On a épinglé l'unité et la spécificité organoleptique des 6ers vins avec en commun une trame aromatique spécifique et parfois une touche minérale à l'olfactif. En bref, une certaine identité qui pourrait être confondue avec une certaine unité du terroir en plus du caractère monocépage des vins de St Joseph ? 
    • Les deux derniers vins se distinguent et offrent en plus 2 styles complètement différents...l'un caractérisé par la générosité de la matière fruitée et le dernier marqué par un élevage de classe . 

    (*) La notation exprimée en "smiliesCool" est une évaluation hédonique du groupe de dégustation du club "La Moinette". On ne peut considérer qu'elle puisse être le reflet de la qualité globale d'un domaine, ni même de la qualité de la production du millésime goûté, étant donné la faible valeur statistique que représente une bouteille de 75 cl. 

    Pour avoir une idée plus précise de la qualité d'un domaine ou de la qualité d'un millésime, référez vous à la littérature des experts traditionnels comme Bettane-Dessauve, Parker, Hachette, La Revue du Vin de France...etc


    Merci à Frédéric Héredia pour le choix judicieux de cet échantillonnage!

    Prochaine dégustation: Initiation aux vins grecs

     

     

     

     

  • Virée en Bourgogne (11-13 Nov 2011)

    1. Le Terroir bourguignon, des racines, des pierres et des vins

        Le vignoble de Chablis

    2. Programme de la virée

    3. Photos

                                                 ____________________________________________

    LE TERROIR BOURGUIGNON….Des racines, des pierres et des vins!

     

    La notion de terroir prend ici tout son sens et fait figure de référence dans le monde du vin tant elle véhicule des valeurs d’origine, d’authencité, de tradition, de typicité et de travail.

     

    Le terroir est un concept large englobant plusieurs facteurs: d’abord naturels “l’agro-terroir” caractérisé par des éléments géologiques et pédologiques (texture, granulométrie,épaisseur, nature minéralogique, composants chimiques), topographiques (altitude, pente, exposition), climatologiques (pluviométrie,t°,ensoleillement).

    On peut dire qu'ici, la notion de terroir est aboutie, presque achevée car au delà de la notion d'agro-terroir, on peut y ajouter une énorme dimension humaine, le travail de ces hommes qui depuis le moyen-âge ont mis en valeur le terroir par la domestication de la vigne, son observation, par l' étude de l'adaptation des cépages et donc ont jeté les bases de la viticulture d'aujourd'hui. On peut parler d'un terroir qui a 1000 ans d'histoire.

     

    Le terroir représente la fondation dans l’édifice du vin, la base de la pyramide.C’est en effet par le terroir que tout commence et c’est celui-ci qui va imprimer la personnalité, la spécificité,l’originalité au vin. On évitera de parler d’une quelconque influence du terroir sur la qualité du vin car celle-ci dépend du facteur humain, c’est en effet l’homme qui fera en sorte qu’un vin sera de qualité ou non. 

     

    On peut aussi intégrer à ce concept multi factoriel du terroir, la  notion “d’adéquation du cépage au terroir”.C’est en quelque sorte le 2ème niveau de la pyramide. Dans la construction de la notion de terroir, l’homme se pose la question: “Quel est le meilleur cépage pour mon terroir ?   

     

    Quelle est l’unité géologique de la Bourgogne ?

     

    Le socle du terroir est constitué avant tout du sol et du sous-sol dans lequel la vigne puise ses substances nutritives et compose l’alchimie secrète des couleurs, des arômes et des saveurs.

    Pour expliquer la géologie du terroir bourguignon, il faut remonter le temps……

     

    1. A l’ére primaire (au delà de – 250 Ma d’années): socle cristallin (granit) d’origine volcanique non visible aujourd’hui en Bourgogne sauf dans le Morvan et le Beaujolais.

    La France est sous un climat tropical, elle se situe au niveau du Maroc actuel car la dérive des continents est encore loin d’être achevée. Sous ce climat tropical, la region voit s’avancer par l’est une mer chaude et agitée.

    2. A l’ère secondaire (de -250 à -65 Ma d’années – périodes du trias, jurassique et crétacé): la mer a pratiquement recouvert toute la region. Ces mers chaudes et peu profondes vont être propices au développement de plates formes carbonatées semblables à celles que l’on voit se créer aujourd’hui aux Bahamas.

    On entend par plates formes carbonatées, une étendue marine, souvent peu profonde, propice à la formation de roches calcaires soit:

    • sous formes de récifs construits, de type corallien
    • par accumulation de coquilles de tailles très diverses, de fragments d’organismes
    • par la formation de boues calcaires qui dans des conditions spécifiques, calmes ou agitées, vont être favorables à la cristallisation du carbonate de calcium.

     

    La pierre de Bourgogne trouve son origine dans l’action des courants sur une boue calcaire, de même que la farine roulée en billes donne la semoule. Cela  provoque la formation de petites sphérules, les oolithes autour d’un grain de sable ou d’un fragment d’organisme. De tels calcaires sont aujourd’hui exploités dans la région et fournissent la pierre de Bourgogne (Pierre de Comblanchien par exemple dont l’épaisseur attaint 50 mètres et qui date de l’époque du Bathonien, il y a environ 165 Ma).

    Au cours de l’ère secondaire, se déposera donc un millefeuille (qui peut aller jusque 1000 m de profondeur) composé de +- 8 couches superposées de compositions différentes suivant la climatologie, la hauteur de la mer, etc….On trouvera des marnes et argiles, des calcaires siliceux compacts et durs, des calcaires marneux plus tendres.

     

     

     

    3. A l’ère tertiaire (de -65 Ma à -2 Ma)…Les éres du tertiaire et du quaternaire vont modeler le paysage.

    La mer a commencé à se retirer définitivement à la fin de l’ère secondaire  et laisse une stratification horizontale.

    Le tertiaire commence par une érosion importante toujours sous un climat chaud et humide.

    Ensuite, c’est le début d’importants mouvements tectoniques.

    Sous l’effet de la surrection des Alpes, la croûte terrestre sous contrainte compressive

    va se lézarder par endroit jusqu’au bassin parisien et de nombreuses failles surtout nord sud, vont apparaître de Dijon à Marseille. S’ensuit alors une période de détente de l’écorce terrestre qui va engendrer des effondrements au niveau de chaque faille.

    Au niveau de la Bourgogne, une série d’effondrements va former un ensemble de marches d’escaliers, de la marche la plus haute dans la Morvan jusque la dernière marche, la plus basse: la plaine bressanne.

     

     geo Bourgogne.JPG

     

     

     

     

    dyn009_original_300_243_pjpeg__1f1044f97349d037294972e91410dfb0[1].jpg

       blocs1[1].gif

     

    4. A l’ère quaternaire (-2Ma à nos jours)

    Au quaternaire, de tropical le climat est passé à des phases glaciéres; ce qui donnera la touche finale au paysage en modelant les vallées, en adoucissant les reliefs par le jeu du gel et du dégel.    

     

    Premières conclusions géologiques

    Résumons, on sait que:

    • la géologie du sous sol bourguignon ressemble à un mille-feuilles de sediments majoritairement calcaires …
    • nous sommes en présence d’un vignoble de rebord de faille
    • sur ce rebord de faille, apparaissent les strates de la période du jurassique sur lesquelles sont implantées les vignes.

     

    Mais au delà de ces éléments de base, comment explique-t-on les différences hiérarchiques entre les différents climats, les differences entre les appellations et enfin les differences entre la Côte de Beaune et la Côte de Nuit.

     

    Ce vaste mille-feuilles qui s’étend de Dijon à Chagny ne présente pas une structure parfaitement homogène.

    • En effet, si on pouvait embrasser la Côte d’un seul coup d’oeil, on distinguerait 2 larges ondulations: l’anticlinal de Gevrey-Chambertin et le synclinal de Volnay. 

    untitled.JPG

    Au sein de la période du jurassique (toujours représentée en bleu en géologie), il y a des époques différentes représentées par des nuances de bleu différentes; dans la Côte de Nuits, on est plutôt dans le jurassique moyen (calcaire à entroques en sous-sol et marnes à huîtres comme sol) tandis qu’en Côte de Beaune, on est dans le jurassique supérieur qui comporte 3 assises de calcaires différents (calcaires durs de l’Oxfordien, marnes de l’oxfordien moyen,et calcaires marneux)  

    Géologie Bourgogne.jpg

    Comment explique-t-on les differences entre les différents niveaux d’appelation d’origine ?

     

    Dans les sols des villages de la Côte, un certain nombre de caractéristiques physiques (pente, pierrosité, teneur en argile, calcaire total) a été analysé et rapproché des niveaux de qualité.

    Ces critères ont été choisis pour leur intervention dans les possibilités de drainage du sol.

     

     

     

     

    AOC Village

     

    AOC Bourgogne

     

    AOC Premier Cru

     

     

     

    AOC Grand Cru

     

     

     

     

    Pierrosité

    < 5%

     

    5-40%

     

     

     

     

    Pente

    1.50%

     

    5-20%

     

     

     

     

    Teneur en calcaire

    < 10%

     

    10-20% (jusqu'à 40-50%)

     

     

     

     

    Altitude

    < 250 m

     

    250-300m

     

     

     

     

    Profondeur du sol

    Très profond

     

    Peu profond

     

     

     

     

     

     

    Les terroirs à vins fins doivent posséder les meilleurs facteurs favorisant le drainage interne du sol, excluant toute humidité pendant les périodes végétatives de la vigne et de maturation du raisin, dans un contexte climatique optimum.

     

     

    3528[1].jpg

     

       

    Qu’est ce qui différencie un Grand Cru d’un Premier Cru, ou tout simplement les Premiers Crus entre eux……???

     

    Le milieu idéal (terroir et microclimat) pour obtenir un vin de grande qualité est celui où sont réalisées les meilleures conditions physiques de maturation progressive du cépage, milieu qui assure, dans le vin, l’équilibre des constituants du “corps” et conserve les substances responsables du bouquet.

     

    Aucune étude, jusqu’à présent n’a permis de séparer les grands crus des premiers crus,au niveau purement géologique.

     

    La mosaïque des sols et de microclimats justifie le decoupage des parcelles, la perméabilité des sols, leur profondeur, la pierrosité, la teneur en limon sont autant de paramètres qui peuvent changer très vite et qui jouent sur l’expression du cépage.

     

    Bernard Dugat du Domaine Dugat-Py souligne: “Les grands crus correspondent aux terres à la fois les plus chaudes, les mieux draînées, et les plus ventilées, là où la neige fond en premier. Ce sont en outre, des climats aux terres peu profondes composées d’éboulis et exposées à l’est, cad aux rayons les plus doux et les plus bénéfiques du soleil levant. Les grands crus de Gevrey-Chambertin, tous installés sur la roche-mère, ne sont ni trop hauts ni trop pentus, car les meilleurs limons excellents pour la vigne sont sur les méplats (surface un peu plus plane sur la pente)”

     

    Jacky Rigaux, expert du terroir bourguignon, ajoute: “Cela peut tenir à quelques cm d’épaisseur de terre, quelques cailloux ou un courant d’air. Les plus grands climats sont sur les coteaux exposés plein est, à la pierrosité parfaite. Les raisins reçoivent le soleil le matin, et bénéficient la nuit de la chaleur des cailloux emmagasinée le jour.”

     

     

    Bibliographie

    Les terroirs du vin de Jacques Fanet

    Terroirs de France de Charles Pomerol

    Le tour de France d’un géologue de François Michel

    Les terroirs viticoles de JCl Hinnewinkel

    Les terroirs viticoles de Emmanuelle Vaudour

    La Bourgogne www.vins-bourgogne.fr

    La Revue du vin de France

    Grand atlas des vignobles de France de Benoit France                                                     

     

    LE VIGNOBLE DE CHABLIS

     

    Géologie et relief

     

    1.   Le vignoble de Chablis fait partie d’une grande région naturelle française: le bassin parisien qui s’étend jusqu’au NE de l’Angleterre. Ce dernier est un vaste bassin sédimentaire, dans lequel se sont accumulés des dépots marins (alternance de couches de calcaire dures et tendres)pendant plus de 200 millions d'années sur le socle ancien.(-250 MA à -50 MA).

     

    2.   Sous le poids des couches successives de sédiments, le bassin n'a cessé de s'enfoncer en son centre. Au milieu de l'ère tertiaire (-50 MA), le bassin en coupe géologique se présente comme une pile d'assiettes de grandeurs différentes empilées les unes dans les autres sur un socle ancien très affaisé. Les strates horizontales de sédiments sont donc devenues des strates incurvées, ce qui explique que les sédiments du jurassique moyen et supérieur affleurent à Chablis.

     

    3.   Ensuite, des mouvements du plissement alpin entraîneront des compressions qui soulèveront davantage les couches de sédiments, entraînant un pendage des couches géologiques  et permettront l'établissement de niches idéales à l'implantation d'un vignoble de qualité. L’érosion parachèvera le paysage en formant des « cuesta » (ou côtes) ; ce sont les sortes de crêtes représentées dans la coupe géologique ci-dessous et qui sont visibles car on parcourt l’autoroute de Reims à Dijon.

    dyn010_original_450_335_pjpeg__cde762c4d4ae73a4360f40f89f7ed507[1].jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    coupe_bp[1].jpg

    Chablis 2.jpg

    chablis.jpg

     

     

    Le Chablisien repose donc sur un système géologique : le jurassique terminal. Les calcaires issus se sont formés dans une mer peu profonde et chaude et très riche en carbonates 

    Les 2 dernières époques concernées pour le jurassique terminal sont : 

    ·          Le Kimméridgien (-146 à -141 MA) se divisant lui-même en 2 étages : le Kimm inférieur et le Kimm supérieur qui sont légèrement différent dans leur composition de marnes et de calcaires marneux. Le niveau de la mer est bas et la terre n’est pas loin, d’où les apports de marnes ou calcaires marneux avec des dépôts de petites huîtres qui n’aiment pas vivre dans les grandes profondeurs.(Exogyra virgula)

    dyn005_original_640_480_pjpeg_2650871_e24f1db4a72e066d45089c00d17f120f.jpg

     

    ·          Le portlandien (-141 à -135 MA) qui est le siège de la dernière hausse marine. La mer est plus profonde et les apports terrestres plus rares d’où les calcaires durs, non marneux avec d’autres fossilles aimant les eaux profondes (ammonites)  

    Par ailleurs, la rivière Serein a profondément échancré les sédiments calcaires, organisant les coteaux de Chablis en un vaste V ouvert vers le sud sud-est. 

     

    A la fin du portlandien, la mer se retire définitivement du chablisien laissant la place à son histoire continentale  qui va modeler les paysages actuels par l’érosion.

    La poussée des Alpes va se répercuter dans le chablisien en fissurant les roches dures du portlandien et non les calcaires marneux plus tendres.   

    Les vins de Chablis 

    ·          Encépagement : 100% Chardonnay 

    Le chardonnay règne en maître absolu dans le chablisien. Les terrains marneux  du kimméridgien, conjugués à un climat septentrional , lui confèrent vivacité et minéralité: une acidité marquée, en équilibre avec les le corps et les arômes de pierre à fusil bien différents des notes miellées ou beurrées, noisettées des vins blancs de la Côte d’Or.  

    La « Minéralité » concept bien exploité par la communauté chablisienne pourrait se traduire par une certaine dualité « Acidité-Salinité ». 

     

    ·          19 communes sont concernées pour un total de 4860 ha. 

                  Département : Yonne (ou Basse Bourgogne) 

    ·          AOC depuis 1938. 

    ·          Vendanges mécaniques autorisées mais manuelles en Grand Cru, dans les parcelles très abruptes.  

     

    4 appelations différentes :  

    1.      Petit Chablis: essentiellement planté sur les plateaux très pierreux du portlandien, souvent plus froids, situés en haut des coteaux (762 ha). Il se boit plutôt dans sa jeunesse. Son rendement est limité à 60 hectos/ha.

     

    2.      Chablis: est la plus grande des 4 appelations en termes de superficie (3218 ha). Plantées sur les coteaux marneux avec des expositions diverses. . Son rendement est limité à 60 hectos/ha.

     

    3.      Chablis Premier Cru: 775 ha récoltés sur les coteaux le long du Serein exposés au sud et à l’ouest. Ils encadrent les Grands Crus sur la rive droite ou leur font face sur la rive gauche. Vins de garde de –  10 ans ou plus selon le millésime. 79 climats représentent les 1ers Crus dont les principaux : Beauroy, Côte de Léchet, Fourchaume, L’Homme Mort, Mont de Milieu , Montée de Tonnerre, Montmains, Vaillons, Vaugiraut, Vosgros…etc

     

    4.      Chablis Grand Cru : 106 ha situés sur les meilleurs terroirs, les meilleurs coteaux de la rive droite du Serein uniquement sur les communes de Chablis et de Fyé.. Vin de garde 10-15 ans . Le rendement est limité à 54 hectos/ha. 

    7 climats qui dominent le village à l’exposition sud sud-ouest représentent les Gds Crus : Blanchot, Les Bougros, Les Clos, Les Grenouilles, Les Preuses, Valmur, et Vaudésir.  

     

    Les Grands Crus et les Premier Crus sont installés aux meilleures expositions  et sur les plus belles pentes de marnes kimméridgiennes recouvertes de  cailloutis de calcaires durs du portlandien, colluvions des sommets de la côte.  

    La proximité du Serein et la régulation liée au microclimat sont aussi primordiaux . 

    Les vins les moins expressifs dans leur jeunesse sont souvent ceux qui vieillissent avec le plus de bonheur. 

    Les vinifications avec bâtonnage en fûts, remontage en cuve , le recours aux lies confère à la fois et puissance.

     

     

     

     

    2. PROGRAMME DE LA VIREE

     

     

    Bourgogne Program.xls

     

     

    3. Photos

        Les viticulteurs

    Christophe Coillot, viticulteur à Marsannay et son épouse

     

    P1000531.JPG

    Les vins dégustés chez Ch Coillot: des vins gourmands, vinifiés sur le fruité exquis du pinot noir, de garde moyenne  :

    P1000530.JPG 

    Nicolas Ragot du Domaine Ragot à Givry en conversation technique avec Sylvain Fauvé, guide oenotouristique:

    P1000560.JPG

    Les vins rouges de Givry du domaine Ragot à Givry...Chez les Ragot, rien n'est laissé au hasard...on y fait bien les choses..!!

    P1000559.JPG

    Le chais de barriques du domaine Ragot:

    P1000562.JPG

    La cuverie inox du Domaine Ragot:

    P1000556.JPG

    Jean Claude Bessin, talentueux viticulteur à Chablis. Des vins fins et élégants, précis, nets, de belle concentration...une belle maîtrise technique!:

    P1000563.JPG

    Terroirs

    Le village de Saint-Romain, à cheval sur la faille entre la 3ème marche (la Montagne) et la 4ème marche, celle des Hautes-Côtes et de la Côte. En arrière plan, la falaise abrupte de calcaires durs du bajocien.

     

    P1000554.JPG

     

     

    P1000553.JPG

     

    L'église de Givry et les terroirs 1ers crus en coteaux:

     

    P1000557.JPG

    Les terroirs grands crus de Chablis au niveau de "Grenouilles" sur la rive gauche du Serein:

    P1000576.JPG

    Les cailloutis jurassiques de la corniche du portlandien sur les sols bruns calcaires , issus des marnes et calcaires argileux du Kimméridgien moyen et supérieur, sur le grand Cru "Grenouilles": 

    P1000573.JPG

    Le sol marno calcaire de la Romanée Conti:

    P1000543.JPG

    Les restos

     "Le Goret" à Beaune:

     

    P1000533.JPG

    A la "Ferme des Hautes levées" à Echarnant dans les Hautes-Côtes:

    P1000547.JPG

    Le plat de charcuteries issues de l'élevage de porcs Bio de la Ferme des Hautes Levées:

    P1000548.JPG

    Au "Bistrot des Grands Crus à Chablis":

    P1000578.JPG

    Espace Convivialité

    Myriam en compagnie du jovial et convivial patron du resto "Le Goret" à Beaune:

     

    P1000539.JPG

    Myriam et Jean-Louis à la Ferme des Hautes Levées:

    P1000551.JPG

    Retour illusoire d'une barrique du domaine Bessin vers Tourpes....:

    P1000566.JPG

    Notre talentueux et pédagogue guide oenotouristique Sylvain Fauvé.....:

    Dos à la Romanée Conti:

    P1000544.JPG

    A Chablis, au Grand cru Grenouilles:

    P1000571.JPG

    P1040872.JPG

    P1000577.JPG

     

    www.ateliervignevin.fr 

     

    Divers

    Des visages féminins ensoleillés de sourires....... 

    P1040875.JPG

     

     

  • Les vins blancs de la vallée du Rhône nord

                            Séance du cercle oenologique "La Moinette"du vendredi 15 juillet 2011

    Rhône nord.jpg

     

    Condrieu et le cépage Viognier

     Au pied du massif du Pilat, entre Côte Rôtie et Saint Joseph, s’ éparpille la centaine d’hectares qui compose Condrieu.

    Sur le granite de ces coteaux vertigineux, le viognier trouve un grand terroir, apte à donner naissance à des vins blancs capiteux.

     Géographie

    • Un archipel d’ îlots viticoles éparpillés sur 7 communes et 3 départements.
    • Les coteaux particulièrement pentus, recouverts d’arènes granitiques sont situés au pied du mont Pilat.
    • Vignoble situé à une altitude de +- 250 mètres.
    • Les expositions élevées sont privilégiées, là où le viognier brûle moins son acidité : maturité plus tardives, potentiel sucre/acidité mieux respecté et moins de stress hydrique.
    • Vignes plantées soit face au Rhône, soit sur les versants sud des cours d’eau qui entaillent le massif.
    • Exposition est, sud est, sud bien abrités des vents du nord.
    • Les pentes peuvent atteindre 50%, avec des sols peu profonds (moyenne de 50-60 cm). Vignoble non mécanisable 

     

    panoramique_2[1].jpg

     

    Appelation

    • +- 110 Ha exploités (sur 260 potentiels).En 1975, il n’y avait plus que 10 Ha exploités.
    • AOC depuis 1940
    • Rendements de 37 hectos/Ha

     Climat 

    • De type continental modéré (dit « lyonnais »): Hiver tempéré, été chaud et sec, pluies régulières au cours des autres saisons surtout d’août à novembre.
    • Les gelées printanières sont rares.

     Géologie 

    • Situé sur les contreforts du Massif Central, le sous-sol est essentiellement constitué de roches métamorphiques de l’ère primaire, de la famille des gneiss. L’altération de ces roches a donné naissance à des sols sablo-argileux friables, uniquement retenus par des murets.

            Ces sols donneraient des vins précoces et friands.

    • On trouve aussi des plateaux de loess (sols de particules fines minérales, de calcaire , de quartz et d’argiles transportés par les vents violents durant l’ère quaternaire)

            Ces sols donneraient des vins moins nerveux et fruités, plus aptes au vieillissement.

     

    Loess.jpg

      Sols de "loess"

    Cépage: le Viognier 

    • Cépage d’origine croatienne
    • Précoce, il atteint 13-14° naturels.
    • Présente souvent un déficit d’acidité
    • Résistant aux maladies, il affiche une aptitude moyenne au vieillisement.
    • Destiné aux sols plus secs, les moins profonds dans lesquels il atteint une bonne maturité tout en limitant le rendement.
    • Vignes disposées en échalas ou en palissage.
    • Etudes botaniques menées pour créer des souches plus tardives, avec davantage d’acidité naturelle, afin d’atteindre l’équilibre avec des degrés élevés.
    • Fermentation malo lactique pratiquée car l’acidité malique se marie mal avec les arômes du viognier.
    • Toute pratique entraînant une chute de l’acidité est bannie (surmaturité, apports excessifs en potasse, ou macérations pelliculaires )
    • La finesse en arômes primaires serait plutôt l’apanage du nord de l’appelation. Au sud, ils seraient plutôt massifs, monolithiques, exubérants sur la pêche et l’abricot, moins minéraux et moins acides que ceux du nord.
    • Caractéristiques organoleptiques : 

            * Le nez est floral et fruité à la fois, mariant l’aubépine, la violette, l’acacia et l’abricot.

            * La bouche est ample et ronde, avec des arômes de compote de fruits jaunes (pêche et

              abricot)avec une finale épicée et fraîche.

    Cépages Roussanne et Marsanne à Crozes Hermitage, Hermitage,

    St Joseph et St Péray.

     Le cépage Marsanne

    • Cépage vigoureux et généreux
    • Apprécie les terrains peu fertiles, chauds et caillouteux
    • Donne des vins puissants, peu acides, gras, peu expressifs mais évoluant favorablement ; il faut la vendanger très mûre pour obtenir des vins onctueux.
    • Ce cépage est présent dans la vallée du Rhône, en Provence et en Languedoc.
    • Caractéristiques organoleptiques :

            * Le nez est fait de parfums légers de fleur blanche (acacia), de miel d’épices, de fruits    blancs, de fruits secs.

            * La bouche est ronde, peu acide. On retrouve les mêmes arômes qu’au nez avec souvent des notes grillées de l’élevage en chêne. 

    Le cépage Roussanne

    • Cépage de vigueur moyenne
    • Se plaît sur sols :

            * chauds, caillouteux et bien draînés

            * maigres de coteaux

            * limoneux calcaires caillouteux

    • Donne des vins élégants, délicats, complexes et de grande finesse.
    • La roussanne trouve son terroir d’élection dans la vallée du Rhône mais aussi en Savoie où elle s’appelle « Bergeron » dans l’AOC « Chignin Bergeron ».
    • Caractéristiques organoleptiques :

             * Nez fin et intense, fait de nuances d’aubépine, de fruits jaunes (pêche, abricot) et de miel.

             * La bouche est grasse et ample, avec une bonne acidité qui garantit une bonne garde.

           Les 2 cépages sont généralement associés dans le Rhône nord.

            Autres appelations en blanc du Rhône Nord 

    • Crozes Hermitage

             * Situé sur la rive gauche du Rhône.

             * Les vins blancs ne représentent que 10% de la production totale

             * Ils sont produits sur les terres blanches calcaires de Crozes et de Mercurol ou sur les solssableux de Larnage. 

    • Saint Joseph 

              Situé sur la rive droite du Rhône, cette appelation s’étend sur 60 Km. Ce vignoble plante  sesracines dans la bordure orientale du Massif Central et se niche dans les sites climatiques les plus favorables exposés sud sud-est.

              * Marsanne et roussanne sont souvent implantés sur des terrains meubles, en particulier les plateaux constitués de « loess »  (région de St Désirat - Andance)    

              * On les trouve aussi sur des sols plus graveleux de terrasses anciennes du Rhône, plus profondsdonnant du gras aux vins. 

    • Saint Péray 

    Situé face à Valence sur la rive droite du Rhône, l’appelation jouit d’un microclimat plus froid.

    La production est surtout axée sur les vins blancs de blancs en méthode traditionnelle. 

         * Marsanne, souvent majoritaire associée à la roussanne est installée sur des éboulis calcaires associés à des loess.

          * Dans la vallée du Mialan, la vigne a aussi colonisé des replats surélevés constitués d’alluvionsquaternaires d’origine glaciaire.  

    • Hermitage 

    800px-Hermitage_from_Tournon_P1420064[1].jpg

    Dominant le Rhône, la colline de « l’Hermitage » conjugue un climat quasi continental avec des étés chauds et des hivers froids, un bon ensoleillement (+- 2300 h/par an)et 3 profils géologiques : sols granitiques, sols de loess et terrasses du Rhône (argiles, cailloutis et calcaires). Le vignoble de l’Hermitage est à classer parmi les plus importants de France; de plus, elle est la seule appelation de la région dont les vins blancs sont aussi réputés que les vins rouges. 

                   Le vignoble se situe entre 125 m et 320 m d’altitude.

                   Il est organisé en terrasses qui optimisent l’exposition avec de fortes pentes pouvant atteindre 40% .

                   Rendements de 37 hectos/Ha

                   La fermentation malo lactique est systématique afin de préserver le gras et le volume des 2 cépages blancs.

                   Les cépages blancs sont situés sur les sols de loess souvent situés sur des replats en haut decôteaux et sur les sols des terrasses du Rhône de grande diversité avec de haut en bas:argilerouge, des cailloutis, des sols calcaires sur colluvions, ou encore sablo-caillouteux ou argilo-caillouteux. Ces sols de terrasses peuvent convenir aussi bien aux blancs qu’aux rouges.  

               Les vins blancs sont très originaux, particulièrement aromatiques, amples, gras, équilibrés etdont l’acidité est en retrait.. Ils sont associés à des plats riches aux goûts complexes.  

     

    Vins à déguster (*)

    8 vins sélectionnés par Frédéric Hérédia, caviste "Syrah et Compagnie" de Tain L'Hermitage.

     

    P1000477.jpg

     

    Crozes Hermitage Philippe et Vincent Jaboulet 2009  - 100% Marsanne – 13€ 

     Au nez, des arômes primaires floraux et fruités (poire). La bouche est vivace,fraîche, anisée en fin de bouche. Globalement de la finesse mais peu de profondeur. 7/10

    Crozes Hermitage Gilles Robin « Les Marelles » 2009 – 60% Roussanne - 40% Marsanne de Vieilles Vignes – Sols alluvionnaires du quaternaire – 14€   

    Le nez est assez complexe, des arômes fruités type poire, fruits exotiques avec des séqences boisées et cire d'abeilles.La bouche est assez ample, harmonieuse,marquée par l'élevage mais sans dominance particulière. 7.5/10

    St Peray Bernard Gripa « Les Figuiers » 2009 – 60% Roussane & 40% Marsanne – 22€

    Le nez est sur les agrumes, orange confite et arômes tertiaires d'élevage en fûts.la bouche est complexe, toastée, noisette grillée sur un fond d'agrumes.Le tout est bien équilibré , harmonieux. 8/10

    St Joseph Pierre Gaillard 2009 – 100% Roussanne – Sols de sables légers de granits détritiques – Rendement 25 hecto/Ha – Fermentations alcoolique et malolactique en barrique à t° de 15-18°C – Elevage 7-8 mois en barriques dont 10% de barriques neuves - 18€

    Le nez sur l'abricot, la pêche blanche,les fruits jaunes.La bouche est charpentée,tendue, minérale, matière et puissance demandent un peu de vieillissement. 7.5/10

    St Joseph Guigal « Lieu dit St Joseph » 2007 –  95% Marsanne & 5% Roussanne – Vignes sur gneiss – Rendement 33 hectos/ha – T° contrôlée à 18°C -  Elevage 50% fûts neufs & 50% fûts de 1 an – 23.8€

    Bouteille à problème (oxydation,madérisation...) Non commenté. 

    St Joseph 2005 de Grippa (de la cave de Jean Louis)

    Le nez est d'arômes tertiaires, végétal, minéral. La bouche sur des arômes d'agrumes affiche d'emblée sa puissance, sa structure, son volume mais le tout compensé par une grande impression de finesse et de fraîcheur. 9/10 Rigolant 

    Condrieu François Merlin « La Jeanraude » 2008 – Rendement de 35 Hl/Ha – Vignes de plus de 60 ans – Elevage 70% en fûts - 35€ 

    Le nez est complexe: d'abord des notes d'abricot, de pêche mûre, de fleurs blanches et ensuite de la minéralité. La bouche est grasse, ample, profonde mais aussi élégante, fine et fraîche. Elle offre une grande variété d'arômes floraux et fruités et beaucoup de longueur. Délicieux! RigolantRigolantRigolant 9.5/10

    Condrieu Georges Vernay « Les Terrasses de l’Empire » 2009 – Terrain granitique – Fermentations en barriques de 20 Hl – Elevage en cuve inox et 10% en fût neuf - 39€ 

    Le nez est très floral, sorte de capture fractionnée des arômes pelliculaires du raisin.La bouche est volumineuse, ample mais dans un ensemble ciselé avec une finale épicée.Rigolant 9/10

    Hermitage Paul Jaboulet Ainé « Le Chevalier de Stérimberg » 2006 – 65% marsanne & 35% Roussanne – Sols argilo calcaires et sablo caillouteux – Rendement 30 Hl/Ha – Fermentations sous bois et élevage 10-12 mois - 53€ 

    Le nez est riche, dominé par de complexes arômes tertiaires (caramel,cire d'abeilles,résine de pin..). La bouche est chaleureuse, volumineuse encore dominée par les arômes boisés. A laisser vieillir!Sourire 8.5/10

    P1000479.jpg

     

    (*)La notation exprimée sur 10 est une moyenne hédonique du groupe de dégustation du club "La Moinette". On ne peut considérer qu'elle puisse être le reflet de la qualité globale d'un domaine, ni même de la qualité de la production du millésime goûté, étant donné la faible valeur statistique que représente une bouteille de 75 cl. 

    Pour avoir une idée plus précise de la qualité d'un domaine ou de la qualité d'un millésime, référez vous à la littérature des experts traditionnels comme Bettane-Dessauve, Parker, Hachette, La Revue du Vin de France...etc

     

     Prochaine séance: Les Saint Joseph rouges.