face to face

Vins & Terroirs de Jean-Noël Gosselin - Page 9

  • Les Saint-Joseph rouges

     Séance oenologique du vendredi 25 mai 2012

    P1000322.JPG

    Sur la rive droite du Rhône, entre Condrieu et Cornas et face à l’appelation de l’Hermitage,s’étire le long vignoble de 60 Km de St Joseph, fait de paysages de terrasses qui caractérisent le relief des Côte du Rhône septentrionales.    

    P1000327.JPG

     

     L’appelation

        1200 hectares de vignes sur 3600 classées.

        Historique de l’appelation :

    •  Début de l’AOC:1955 limitée à 6 communes du sud de l’appelation.
    •  Extension en 1969 à des communes situées sur un ensemble de granit longeant la rive droite du Rhône, en zone mécanisable.
    • Au début des années 80, les viticulteurs prennent conscience que cette extension conduisait à une dérive de la typicité de l’appelation, c’est pourquoi ils entament une révision de l’aire délimitée.
    • Réduction de l’appelation en 1991, passant de 7500 à 3500 ha afin de recentrer le vignoble sur les sols plus qualitatifs cad les parcelles situées en coteaux ou en plateaux et proches du Rhône, à moins de 320 m d’altitude et exposées sud ou sud est. Sont exclues: les parcelles situées sur les vallées perpendiculaires au Rhône qui sont plus froides car ne bénéficiant pas de l’effet régulateur du Rhône et plutôt exposées nord et nord est.

    Densité min : 4500 pieds/Ha pour les vignes mécanisables ; 8- 10000 pieds à l’hectare pour les vignes non mécanisables.

    Rendement visé est de 40 hecto/Ha (Rendement butoir: 46 hecto/Ha)

     Climat

    De manière générale : semi continental mais en raison de sa situation géographique: situé à un carrefour de transition entre le climat continental lyonnais et celui de la méditerranée, en raison de sa longueur, le vignoble ne subit pas de manière identique les incidences du climat.

    Les influences micro-climatiques prennent ici toute leur importance, chacune d’entr’elles subissant, outre les influences générales, les effets de l’exposition, de la pente, de l’altitude. Sur un même coteau, il n’est pas rare d’observer des dénivellations qui peuvent varier de 150m.

     Etés chauds et secs et précipitations marquées à l’automne.

    Les cépages

    Cépage Syrah mais le décret permet l’adjonction de 10% de marsanne ou roussanne.

    La Syrah est ici proche de sa limite nord de maturation, ce qui est un gage de qualité car les raisins finissent de mûrir au frais.

     

    Géologie

    Malgré la présence de rare sols d’origine quaternaire ou secondaire, c’est dans l’âge du substratum, essentiellement primaire, que l’on trouve l’unité de cette appelation.

     

    St Jos.jpg 

    Schéma extrait de « Les terroirs du vin » de Jacques Fanet

     

    Saint-Joseph[1].jpg

      Coupe géologique perpendiculaire au Rhône au niveau de Sècheras au travers des rohes siliceuses    métamorphiques

    L’appelation est située sur le rebord oriental du Massif Central, creusé par le Rhône et ses affluents.

    Elle regroupe 3 types de roches et de sols :

    • La majorité des terroirs de l’appelation repose en sous sol sur des roches éruptives de la famille des granites. Ces roches massives sont sensibles à l’altération et et se dégradent pour donner naissance à des sables argileux appelés localement « gores ». Peu stables, ces matériaux doivent être retenus par des murets caractéristiques de ce payasage de terrasses.

       

    Roche granitique dans la région de Mauves.P1000335.JPG

    • Des roches métamorphiques (issues du compactage par pression, avec échauffement, des couches de l’écorce terrestre), type gneiss et micaschistes de texture feuilletée au centre de l’appelation. (sols de couleur foncée avec présence argileuse proches de ceux des Côte Rôtie).

     

    P1000324.JPG

             Roche "Gneiss" en affleurement à Vion.

    • Une zone calcaire autour de Chateaubourg, au sud de l’appelation. 

    P1000337.JPG

                     Sol calcaire du vignoble de G Courbis à Chateaubourg.

    Les sols de provenance d’alluvions quaternaires sont très peu représentés sur la rive droite du Rhône; juste quelques placages subsistent à Tournon, au pied du coteau original de St Joseph qui a donné son nom à l’appelation.

    Les vins

    En règle générale, les vins rouges de St Joseph présentent un caractère aromatique très marqué de fruits noirs (cassis), d’épices (poivre), réglisse et de sous bois, avec en bouche une belle élégance, un certain velouté et de la finesse.

    Mais on observera des caractères différents selon leur origine. Ceux du secteur nord, dans la vallée de Chavannay peuvent se rapprocher du type Côte Rôtie; ceux du sud du type Cornas (?).

     

    Vins à déguster (*)

     Les vins ont été choisis par Frédéric Hérédia à la Cave « Syrah et Compagnie » à Tain-L’Hermitage 

     

    P1000694.JPG


    Caroline 2008 de Louis Chéze  Sols granitiques de muscovite à Limony dans le nord de l’appelation-Elevage 12 mois en barriques dont 20% neuves-Rendements 30-35 hecto/ha-17.5€

    Au nez:cassis,mûre,griotte. L'attaque en bouche est faite de fraîcheur avec les mêmes arômes qu'au nez avec en finale de fins tanins suaves.Sourire 

    Clos de Cuminaille 2008 de Pierre Gaillard  Sols de granits très altérés – Rendement 35 hecto/ha –Macération post fermentaire à 30°C-Elevage 18 mois en barriques dont 40% neuves   19€  

    Au nez, même trame aromatique que le précédent mais avec plus de concentration et de complexité à l'aération. En bouche, un bel équilibre et de la fraîcheur; il demande encore un peu de cave pour se fondre davantage. Sourire 

    St Joseph 2009 de Pierre Gonon  19€ Coteaux granitiques et de gneiss à Mauves

    Au nez, les fruits noirs et une pointe minérale. La bouche est concentrée, la structure faite d'une trame tannique qui demande à s'arrondir.Un ensemble harmonieux, suave encore sur sa réserve.  Sourire  

    St Joseph 2009 de Sylvain Gauthier   Domaine des Pierres Sèches (1ha) 18.5€

    Le nez est expressif et complexe (jus de viande grillée,réglisse,café, épices..) sur un fond de fruits rouges. L'attaque en bouche est généreuse, concentrée mais harmonieuse sur une trame tannique qui laisse présager à ce vin un superbe avenir. Rigolant

     Les Royes 2007 du Domaine Courbis   Sols argilo calcaires à Chateaubourg – Extraction maximale de couleur en cuve inox – Macération 3 semaines – Elevage 20% en barriques neuves- 23€

    Le nez révèle un bouquet complexe (fruits rouges compotés, café, épices avec une touche animale). La bouche est déjà assez sphérique, une matière concentrée sur une structure de tanins déjà bien arrondis. Sourire

    Les Serines 2007 de Yves Cuilleron  Sols granitiques peu profonds – FML en barriques Elevage 18 mois en barriques  31€

    Nez expressif et complexe (fruits noirs confiturés, notes empyreumatiques: café,chocolat,réglisse). L'attaque en bouche révèle une matière assez concentrée, encore bien fruitée et pleine de fraîcheur. Les tanins sont présents mais fins. La longueur en bouche est appréciable. Rigolant  

    Le Berceau 2009 de Bernard Grippa 40€  Sols granitiques - Vendange non éraflée pour moitié

    Le nez révèle d'emblée la grande concentration de ce vin: un nez racé avec un bouquet énorme et complexe. La bouche est généreuse, charnelle, généreuse avec une grande palette d'arômes: du fruité, au floral avec des séquences épicées et empyreumatiques. C'est bon!

     RigolantRigolant

     Vignes de l’Hospice 2007  de Guigal   Issue de la Colline St Joseph - Rendement 35hecto/ha – Elevage chêne neuf 30 mois -50€

    Le nez révèle un régistre élégant et complexe: arômes de grillé, torréfié, vanillé. La bouche est d'emblée onctueuse, ronde, et on y retrouve la même compléxité aromatique que l'olfactif avec l'influence non négligeable de l'élevage bien intégré en barriques neuves. RigolantRigolant 

    Conclusions de cette dégustation:

    • Une grande dégustation, de qualité homogène et sans déception!
    • Un petit coup de coeur rapport qualité prix au vin du jeune vigneron ardèchois Sylvain Gauthier!
    • On a épinglé l'unité et la spécificité organoleptique des 6ers vins avec en commun une trame aromatique spécifique et parfois une touche minérale à l'olfactif. En bref, une certaine identité qui pourrait être confondue avec une certaine unité du terroir en plus du caractère monocépage des vins de St Joseph ? 
    • Les deux derniers vins se distinguent et offrent en plus 2 styles complètement différents...l'un caractérisé par la générosité de la matière fruitée et le dernier marqué par un élevage de classe . 

    (*) La notation exprimée en "smiliesCool" est une évaluation hédonique du groupe de dégustation du club "La Moinette". On ne peut considérer qu'elle puisse être le reflet de la qualité globale d'un domaine, ni même de la qualité de la production du millésime goûté, étant donné la faible valeur statistique que représente une bouteille de 75 cl. 

    Pour avoir une idée plus précise de la qualité d'un domaine ou de la qualité d'un millésime, référez vous à la littérature des experts traditionnels comme Bettane-Dessauve, Parker, Hachette, La Revue du Vin de France...etc


    Merci à Frédéric Héredia pour le choix judicieux de cet échantillonnage!

    Prochaine dégustation: Initiation aux vins grecs

     

     

     

     

  • Château Moutte Blanc, Cuvée Moisin 2005...une cuvée 100% Petit Verdot!

    CIMG1842.JPG

    S'arrêter au Château Moutte Blanc, c'est aller à la rencontre de l'amour du vin et de la passion des vignes. Je ne suis pas prêt d'oublier ce moment inoubliable ... Le riche et passionnant récit des expériences viticoles de Patrice de Bortoli, l'oeil pétillant de son épouse Odile quand elle fait goûter ses vins, l'attention qu'ils vous portent quand vous vous préparez à faire vos premiers commentaires; autant de moments magiques qui alimentent généreusement la passion du vin.  

    Ici, on est pourtant à Margaux, du côté de la " France de la haute", grosses berlines et demeures d'un autre temps mais chez les de Bortoli, on fait dans l'humilité, petite maison paysanne en pierres avec chai attenant, un petit domaine de 5 Ha cultivé comme un jardin, vendange  manuelle en petites cagettes, viticulture et vinifications soignées avec un minimum de chimie. Terroirs situés sur les palus proches de la Garonne pour les Bordeaux Supérieurs et croupes de graves pour le Margaux, vieilles vignes de plus de 60 ans en majorité dont du petit verdot très bien situé et qui mûrit superbement.

    J'ai la chance d'avoir en cave la cuvée "Moisin" 2005" dont je vais ouvrir la première bouteille .... 

    P1000936.JPG

    La cuvée "Moisin" est une cuvée confidentielle, issue exclusivement d'une seule parcelle du cépage Petit Verdot. Age moyen des vignes: 80 ans; rendement: 42 hectos Ha. Vinifié en cuve inox, FML en barriques neuves. Il est élevé 18 mois en barriques de chêne français des forêts de l'Allier dont 70% neuves (Pas de copeaux!!). Le collage se fait au blanc d'oeuf frais barrique par barrique, ce qui permet une mise en bouteille sans filtratiion. Particularité: le soutirage à l'esquive (Voir photos ci-dessous).

    Analyse du millésime 2005

    Le nez de ce vin à la robe profonde, expressif et complexe, révèle un bouquet varié de notes de cèdre, eucalyptus, tabac, réglisse, viande rôtie sur un fond de fruits noirs. L'attaque en bouche est d'emblée corsée, généreuse, concentrée faite d'une structure de tanins charnus et savoureux déjà donc très ronds qui accompagnent une certaine onctuosité. Du côté aromatique on retrouve encore pas mal de fruits: mûres, griotte noire, cassis , eau de vie de prune mais aussi un côté très réglissé, viande grillée, jambon fumé, et cuir. En fin de bouche, persistent des tanins amples et enrobés qui s'arrondiront encore dans les années à venir. Un vin que l'on peut déjà déguster sur une viande grillée mais qui grâce à la richesse de chair et de texture réservera encore de belles surprises. RigolantRigolant .... Un vin que tout amateur se devrait d'avoir en cave tant pour sa qualité que pour son originalité !!!  

     

    soutirage à  l'esqive.JPG

    soutirage à l'esquive 2.JPG

     

    Le château Moutte Blanc est présent chaque année aux salons du vin de Wihogne et de Huy en Belgique. 

    Importateur en Belgique: Jean Rivière à Liernu.




  • Médailles et Collerettes....

    Quelques flacons glanés chez Auchan Valenciennes...

    La communication au sein des rayons vins des grandes surfaces n'est pas chose aisée en dehors des classiques bisannuelles foires aux vins..."comment aguicher les regards obliques des clients honnêtes...?" se demandent les promoteurs vins..??

    Alignées comme des petits soldats, les bouteilles semblent souvent bien anonymes.

    J'observe souvent le comportement des consommateurs face à ce dédale de flacons...certains ajustent leurs lorgnons en scrutant de plus près l'étiquette (d'où l'importance de celle-ci!), d'autres vont à la découverte de la contre-étiquette, d'autres hésitent et s'attardent..prennent, remettent, reprennent la bouteille, d'autres sont surtout séduits par les promos...bref, souvent une belle valse d'hésitations et l'impression qu'ils font un achat risqué....    

    Les promoteurs du vin l'ont bien compris...le consommateur est à la recherche du moindre symbôle rassurant! 

    Premier artifice qui rassure: les médailles, qui apportent une "certaine" crédibilité aux indécis, surtout celles émanant du "concours général agricole de Paris".

    Image associée à la récompense

    Autre artifice relativement nouveau: les collerettes qui semblent se multiplier...la plus connue étant celle du "Guide Hachette des vins", mais il y en a d'autres, si je prends l'exemple d'Auchan: on trouve la collerette "Sélection Auchan", la collerette "Coup de coeur de l'acheteur vins d'Auchan", et puis des associations de vignerons qui y vont aussi de leur collerette spéciale dans le style " Cuvée Originale - Cautionné par la charte de qualité " des Vignerons-passions.....

    Je me suis laissé tenté, juste pour me rendre compte.....  

     

    P1000900.JPG

     

    P1000911.JPG

     


    Domaine des Hauts de Sanziers 2011 - Saumur rouge - Tessier et fils Médaille d'or Concours agricole Paris - 2011

    Au nez, de façon discrète: des petits fruits rouges (groseille, cassis,fraise) et une pointe végétale de feuille de cassis.

    La bouche affiche d'emblée une belle fraîcheur et la présence aromatique des mêmes fruits rouges; un ensemble juteux, tonique, printanier, primesautier, net et précis....de bon aloi servi frais lors d'une soirée d'été. 4.33€ Sourire


    Château Grand Burgas 2010  Saint Chinian - Collerette "Cautionné par Charte de qualité Cuvée Originale- Vignerons-Passions"

    Le nez affiche des notes chaudes empyreumatiques (caramel, réglisse,café), sur un fond de fruits rouges confits, confiturés avec des séquences d'épices. La bouche, se révèle d'emblée ronde et généreuse, avec les mêmes arômes que le nez. Un vin marqué par le grenache et le sud,...ample et chaleureux! TB rapport qualité/prix! 3.92€ Sourire


    Château de Landiras 2009  Graves - Médaille d'Or Concours agricole Paris 2011 + Collerette "Coup de coeur Guide Hachette 2012"

    Au nez, fruits noirs bien mûrs et fines notes boisées. La bouche affiche d'emblée une belle matière fruitée concentrée, nette, équilibrée, bien extraite sur une structure de tanins mûrs, présents au palais mais non austères. Un vin bien vinifié, vendangé au bon moment, à l'empreinte merlot des bonnes années. Côté arôme: d'abord du fruit puis rapidement les notes de boisé, de grillé bien intégrées qui apparaissent et traînent en bouche. S'améliorera encore en 2013-2014 mais très agréable aujourd'hui sur son fruit. 6.95€. Un bon Bordeaux à petit prix.Rigolant     


    Walden Côte de Roussillon rouge 2008 Hervé Bizeul - Collerette "Coup de coeur de Benoit Copin acheteur vins d'Auchan"

    Rien que le nom d'Hervé Bizeul titille ma curiosité....

    Un nez discret mais racé: fruits noirs, chaudes notes de réglisse, graphite avec une pointe végétale. L'attaque en bouche révèle d'emblée une matière ronde, généreuse, veloutée. Du côté aromatique, on est sur le pruneau cuit, la cerise noire confite, avec une touche de caramel. En fin de bouche, un léger voile de tanins fins tapisse le palais.A boire dans les 5 ans. Petit bémol:le degré d'alcool (14.5°) et le petit manque de fraîcheur. 6.95€ Sourire (Rem: contre-étiquette sans intérêt)

    Conclusion: les médailles et collerettes n'étaient pas usurpées....Sourire


  • Château Chanteclerc, un autre petit cru de Pauillac...

    Un ami de la région bordelaise (Pascal) m'a offert une bouteille de Château Chanteclerc 2004 lors de notre inoubliable rencontre d'avril.

    Je ne connaissais pas ce micro domaine dont voici quelques informations recueillies ci et là: superficie de 0.4 Ha, des vignes quadragénaires sur graves profondes regardant la Gironde, situé sur le hameau de Le Pouyalet et qui serait une parcelle conservée par la famille Mirande lors de la vente en 2004 de Ch La Fleur Millon à Philipinne de Rothschild.

    L'encépagement est traditionnel: majorité cabernet sauvignon, merlot et malbec.


    Voici l'analyse du millésime 2004:

     

    P1000883.JPG

    Le nez racé révèle un fin bouquet de notes boisées, résineuses, empyreumatiques sur un fond de fruits noirs.

    L’attaque en  bouche dévoile d’emblée une matière riche, assez charnue et déjà assez ronde. Côté aromatique, on est sur les fruits noirs avec des notes de réglisse, de cuir, avec un fond de  séquences végétales. Les tanins sont perceptibles, non austères, ils tapissent en finale le palais d’un fin voile suave. Laissons le temps aux tanins de s'apprivoiser et buvons le idéalement à partir de 2016. Rigolant

  • IN VINO AMICITIA

    A la citation "In Vino Veritas" que tout le monde connaît, je préfère ma devise "In Vino Amicitia"...."l'amitié est dans le vin"! Rigolant

    En ces temps d'agressivité verbale dans les médias (Campagne présidentielle française!!..entr'autre, mais pas seulement...), j'aurai tendance à ajouter: "L'agressivité est dans la politique", mais bon, à chacun ses hobbys, ses frustrations......très peu pour moi! Cool

    Revenons au sujet du jour...In Vino Amicitia...

     

    P1000870.JPG


    Pascal en photo ci-dessus est une amitié du vin (une de plus); nous nous sommes rencontrés grâce à des échanges vineux sur mon blog....!

    Grand passionné de vin, bordelais d'adoption par amour mais "Chti" de naissance, voilà 2 autres éléments qui facilitent les choses.... 

    Nous avons saisi l'opportunité d'un retour dans sa famille à St Amand-Les-Eaux, près de Valenciennes, pour nous rencontrer et organiser une petite joute "Mets et vins".....

     

    P1000869.JPG


    Sur une entrée que l'on pourrait qualifier grosso modo de "Scampis à l'armoricaine" Rigolant, un Chateauneuf blanc "Domaine de la janasse" 2006, au meilleur de sa forme, tout en finesse, ampleur, arômes de noisette grillée et d'une belle longueur.Rigolant

    Ensuite, mon épouse avait préparé un "Gentse Waterzooi", ou "Waterzooi à la gantoise", excellent plat de terroir typiquement d'origine flamande.Rigolant

    Pour accompagner cette délicieuse préparation, quelques rouges très différents:

     

    P1000859.JPG


    Un "château de Crémat 2000" de l'appelation "Bellet", AOC de 50 Ha située au nord de Nice.

    Le nez révèle un bouquet de notes chaudes du type caramel, mais aussi des notes plus animales et des séquences épicées. L'attaque en bouche est souple, harmonieuse, la structure est faite de tanins complètement lisses. Du côté aromatique, on est davantage sur le végétal avec des arômes de laurier, feuille sèchée et garrigue.Sourire

     

    P1000862.JPG


    Un Cornas 1999 de René Balthazar qui nous révèle un nez assez végétal. L'attaque en bouche est d'emblée sur une certaine vivacité qui se ressent sur les gencives, les arômes plutôt sur le végétal et la structure faite de tanins souples. Le vin affiche globalement encore une certaine fraîcheur. Clin d'œil

     

    P1000872.JPG


    Enfin, un Côte Rôtie Rose Pourpre 2005 de Pierre Gaillard qui nous séduit d'emblée....un nez de coulis vanillé de fruits rouges concentrés, un rien confiturés. L'attaque en bouche révèle d'emblée une généreuse concentration fruitée, gourmande et en même temps friande. La structure est encore puissante, de tanins fruités eux aussi, mûrs, non austères qui invitent à encore garder le vin en cave....mais que c'est déjà bon sur son fruit généreux!! RigolantRigolant


    Côté dessert, j'avais préparé une mousse au chocolat à partir du meilleur chocolat noir du monde (sic)....!!! mais j'avoue qu'elle était perfectible....on fera mieux la prochaine fois! Incertain

    P1000874.JPG

    Pour accompagner ce dessert, Pascal a sorti de son chapeau une bouteille qui constitua pour moi une découverte: Don PX Pedro Ximenez 1982 Gran Reserva de la Bodegas Toro Albala. Un vin de dessert à partir du cépage Pedro Ximenez, à la robe marron auréolée d'une frange couleur sucre caramélisé, un nez expressif de confiture de figue, de poudre de cacao, de café moka, bref très concentré et particulièrement inattendu; la bouche est du même gabarit aromatique, une puissance rare et un toucher de palais extrêmement onctueux. Le chocolat noir à 70% de cacao de la célèbre marque à l'éléphant, réputé pour son goût puissant, avait beaucoup de peine à s'accrocher à la puissance aromatique de ce nectar!   Rigolant

    Carpe Diem....!!!!

  • Fraîcheur et Déclin...

    Le vin doit être perçu avec un certain recul, de façon globale et décloisonnée, vision dénuée d'à prioris et de clichés inutiles.

    Seule la dégustation des vins à l'aveugle dénude le divin nectar de sa robe de soirée, de ses apparats, de ses maquillages pour laisser parler sa sensualité naturelle!

    Alors, si on avait goûté les 3 vins qui suivent à l'aveugle, il est clair que le verdict eut été saisissant mais peut être même dérangeant.

    Analyse objective de trois vins reçus de trois bons amis.....


    Fraîcheur....

    1. Il s'agit d'un colombard-Ugni blanc en IGP "Côte de Gascogne" du domaine UBY.

     

    P1000876.JPG


    La contre étiquette nous décrit le vin: "Un joli nez, complexe et intense de fruits exotiques, de fleurs blanches et de nuances mentholées. On retrouve ces dernières dès l'attaque, vive et franche, qui ouvre sur un palais rondelet enrobé de fruits mûrs." (Alcool 11.5°)

    Tout est dit, il n'y a rien d'autre à ajouter...c'est parfait!Rigolant

    2. Il s'agit d'un viognier en appelation IGP "Côteaux d'Ardèche" du domaine Chazalis.

    Photo n2 (viognier élevé en fut de chêne).JPG

    L’attaque en bouche est pleine de fraîcheur, aussitôt bien balancée par la rondeur typique du cépage avec son cortège d’arômes de pêche, abricot, poire…et sur la fin, les mêmes arômes, et la même fraîcheur qui traînent très longtemps en bouche….A 6€, c'est vraiment superbe.....On ne peut mieux faire! Félicitations au domaine Chazalis ! RigolantRigolant

     

    Déclin....

    Il s'agit de "Clos des Mouches 1996 ", Beaune 1er Cru de la maison Drouhin. Un vin conservé dans des conditions idéales à 12°C!

    P1000786.JPG

    Quand on sert un vin de ce niveau sur un poisson en sauce dans une soirée entr'amis, il s'en suit un moment de silence et de suspense...

    Après les premiers tournoiements du précieux nectar dans le verre, les regards intrigués se croisent et s'interrogent....le nez révèle d'emblée des arômes d'oxydation: pomme blette, madère, xéres...la bouche ne fait que confirmer la triste constatation olfactive. Bref, le vin est en agonie....paix à son âme...est ce un cas isolé, s'interrogent les convives...je n'ai pas la réponse ?! (*)

    Sa valeur....aux enchères, +- 70€. Déçu

    La Maison Drouhin est néanmoins une très grande maison en Bourgogne!!


    En guise de conclusion, je citerai simplement 2 proverbes latins médiévaux:

    " Il ne faut pas juger de la liqueur d'après le vase "

    " L'habit ne fait pas le moine " 


    (*) La RVF a publié il y a quelques années un article sur l'oxydation prématurée des vins blancs de Bourgogne. Les explications sont diverses et incertaines. On attribuerait le phénomène à plusieurs causes qui se superposent:

    * Le remplacement des pressoirs mécaniques par les pressoirs pneumatiques, qui donneraint des jus moins chargés en bourbes qui sont de puissants remparts contre l'oxydation.

    * L'excès de bâtonnage qui accèlerait l'évolution des vins.

    * La baisse du recours au SO2, mais aussi les erreurs dans le dosage de celui-ci.

    * Les problèmes de bouchon.

     

  • Château Béhèré, un petit domaine de Pauillac très très convoité……

    Pauillac, la terre promise du cabernet-sauvignon

    La topographie de Pauillac est marquée par la succession de nombreuses croupes de graves morcelées par des cours d'eau perpendiculaires à l'estuaire. Un réseau hydrographique important pour la qualité des sols puisqu'il constitue un système efficace de drainage.

    Le cabernet-sauvignon trouve à Pauillac une terre bénie dont le climat et les grands sols de graves induisent une maturation du raisin parfaitement aboutie. Il est plus présent dans cette commune car ces sols de graves (graves garonnaises anciennes du quaternaire dites Günz) y occupent une surface importante. Sur ce type de sols, il exprime toute sa noblesse, sachant qu'il s'y trouve à la limite nord de sa zone de maturation. Le merlot est planté davantage sur les parcelles plus argileuses, riches et fraîches. (La revue du vin de France, mars 2011)   

    L'histoire du château Béhèré

    L'aventure des Camou débuta en 1984 par l'acquisition de 30 ares qu'ils prirent en fermage et qu'ils enrichirent d'autres fermages jusqu'en 1988, date à laquelle ils reçoivent 75 ares en métayage des parents. Ils achèteront enfin leur première parcelle en 1989! Durant toute cette période, ils porteront l'intégralité de leur production à la cave coopérative de Pauillac et Mr Camou fait ses premières armes en viticulture en travaillant chez Lynch-Bages. Le premier grand changement survient en 1991 quand ils décident de vendre une partie de leur récolte à une importante maison de négoce. Et enfin en 1993, ils prennent leur sort en main et vinifient leur vin pour leur propre compte tout en continuant d'acheter de nouvelles parcelles. En 1994, ils investissent dans leur chais, notamment en achetant les meilleures barriques et banissent définitivement ce qui pourrait nuire à la qualité.

    1995 sera leur premier beau beau vin et 1996, millésime exceptionnel à Pauillac les met définitivement sur la voie du succès! Une dégustation à l'aveugle confondera d'ailleurs leur vin avec un premier cru classé! Ensuite, Ils acquièrent encore une parcelle au nez et à la barbe de la baronnie...!

    Alors, pour y aller, c'est facile...Château Béhèré se situe à Le Pouyalet, hameau de Pauillac qui se trouve au delà du célèbre village sur la route de St Estèphe. A l’entrée du bourg, au premier croisement, vous prenez un petit chemin à gauche qui vous mène dans les vignes de Mouton-Rothschild et vous tombez sur la demeure des Camou.

    On ne peut imaginer voisinage plus proche et prestigieux, pour ce petit domaine! Cru Artisan, le château Béhèré est au cœur des plus grands crus de l’appellation Pauillac.

    Les 4.75 Ha sont morcelés entre Mouton-Rothschild, Lafite-Rothschild, Pontet Canet, Latour, les deux Pichon Longueville…etc, soit majoritairement sur les meilleures croupes graveleuses du monde viticole .

    Au château Béhèré, la vinification est faite sans artifices, dans le respect des méthodes traditionnelles: en cuve inox thermorégulée par cépage, le vin ensuite est élevé en fût de chêne, douze à seize mois en barriques dont 30% neuves.

    L'encépagement est: 68% Cabernet-sauvignon, 30% Merlot et 2% Petit-Verdot

    Alors, aujourd’hui, que l’heure de la retraite sonne pour le couple Camou, les voilà très courtisés par les agents immobiliers qui viennent régulièrement les relancer pour la vente de leur domaine. Un jour viendra où leurs vignes feront probablement partie d’un prestigieux domaine et le nectar issu vendu à des prix qui dépassent la raison !

    On peut dire à l'heure d'aujourd'hui, au printemps 2012, que l'intérêt pour le château Béhèré se mondialise...! Avis aux amateurs !

    En attendant, les vins de Béhèré sont une authentique bonne affaire. Son terroir et ses vins sont une sorte de quintescence de l’appelation Pauillac. On y retrouve les caractéristiques de la célèbre appelation : puissance, sève, charpente tannique, élégance avec un bouquet délicat…. ! Un amateur de Pauillac ne peut laisser passer l’occasion !

    Analyse du millésime 2009

     

    P1000843.JPG


    Le nez révèle un fin bouquet de résine de pin, poivre, et de notes empyreumatiques. La bouche révèle d’emblée sa puissance, sa structure bâtie d’une trame tannique charpentée de tanins fermes, serrés mais fruités, non austères. Côté aromatique, on est sur le même régistre aromatique que le nez sur un fond encore dominant de fruits noirs bien mûrs. Un vin net, droit, précis qui exprime bien son terroir.

    A boire idéalement à partir de 2020. Si on le boit avant, le carafer au moins une heure à l’avance.


     

    Graves garonnaises.jpg


  • Domaine de la Ramade - AOC Languedoc La Clape...un domaine qui a de l'ambition!

    L'appelation "La Clape", de 15 Km sur 7, domine la Méditéranée à près de 200 m d'altitude, au sud de Gruissan, entre Narbonne et la mer.

    D'un point de vue géologique, elle se distingue par une grande diversité et bénéficie donc de plusieurs types de terroirs dans un climat qui y est très sec. Raviné, le plateau calcaire présente par endroits:

    • des calcaires massifs du crétacé inférieur
    • des marnes et calcaires marneux du crétacé inférieur
    • des grès du crétacé inférieur
    • des argiles, limons, grès et bancs de conglomérats de l'oligocène

    Le Domaine de la Ramade...place la barre très haut!

    Dans son numéro de mars 2011, la Revue du Vin de France regrette que le vignoble de la Clape ne "réunisse pas assez de producteurs capables de faire rayonner ses vins aux accents salins". Il cite les domaines de Pech Redon, de Mire L'Etang et de L'Hospitalet (de Bertrand, initialement géré par Mr Ribourel). Désormais, indéniablement, le Domaine de la Ramade fera partie des porte-drapeau de l'appelation.  

    Vignoble de 15 hactares niché à 3 Km de la mer, le domaine de la Ramade est en conversion "AB" (agriculture biologique) depuis 3 ans, les vendanges de 2012 seront les premières à bénéficier de l'appellation Agriculture Biologique.

    Les vendanges sont effectuées manuellement avec tri, les rendements sont faibles, vendange au vert effectuée pendant l'été, élevage en barriques. Les cépages sont:grenache, syrah et mourvèdre.

    Ce vignoble doté d'un chai untra moderne est la propriété de Mr et Mme Ribourel. Son oenologue est Mr Christian Lacassy, bien connu dans le Languedoc.

    Analyse des vins de la Ramade....

     

    P1000761.JPG


    Meritum 2009

    Le nez expressif affiche une belle complexité, d'abord du fruit noir bien mûr, ensuite des notes de cacao, cèdre, de jus de viande grillée avec quelques séquences épicées. L'attaque en bouche révèle d'emblée un vin charpenté mais harmonieux, sur une assise fruitée dense, pleine de maturité. On retrouve les mêmes arômes qu'au nez, avec encore une dominante fruitée (cerise noire). La matière généreuse repose sur une trame tannique qui a encore dela mâche, des tanins non austères qui demandent 3 ans pour s'arrondir...mais c'est déjà très bon aujourd'hui!

    RigolantRigolant 

    Grande Ramade 2010

    Le nez racé dévoile de chauds arômes empyreumatiques et d'épices sur un fond de pruneau sec et de griotte. L'attaque en bouche révèle d'emblée la grande concentration de ce vin. Côté aromatique, on est sur un jus concentré de griotte pleine de chair avec un bouquet varié de notes de grillé, d'épices et de jus de viande grillée. La structure est bâtie d'une trame tannique charpentée, charnue mais faite de tanins savoureux. A carafer une heure à l'avance si on veut le boire jeune! Un vin du niveau " Grand Cru Classé"...!! RigolantRigolantRigolant

    Iacobus 2010

    Le nez révèle un vaste bouquet délicat et subtil de notes finement grillées, de bois neuf, de vanille, de jus de rôti sur un fond fruité dense de coulis de griotte et de mûre. La bouche s'affiche d'emblée par la grande harmonie entre une concentration généreuse sur le fruit bien mûr et la délicatesse du bouquet aromatique encore dominé par un fruité gourmand. La structure est faite d'une trame tannique de tanins fourrés et fruités qui invite à garder le vin encore quelques années. Tout y est dans ce vin: le juteux, la gourmandise, la complexité, une texture généreuse et onctueuse... un toucher de palais incomparable...Excellentissime...un vin rare! RigolantRigolantRigolant

    Les Murailles 2010 Blanc

    Le nez élégant révèle des arômes de fleurs blanches et de fruits type poire, pêche. L'attaque en bouche est assez shérique, dans le même régistre que le nez. Un ensemble d'une belle matière bien extraite, à boire sur poissons en sauce. La finale est fraîche, anisée et persistante. A l'aération, apparaîssent les arômes grillés d'élevage en barrique. A carafer une 1/2 heure. Sourire

     

    vindinities1a.jpg



    Devenir actionnaire d'une vigne

    Aujourd’hui Jacques Ribourel propose à ceux que le vin passionne de devenir actionnaire à ses côtés. Pour cela, il a créé les “Vin d’initiés”, une société propriétaire de 10 des 16 hectares de La Ramade et constituée de parts à 500€ l’unité cessible, transmissible et donnant droit à un avantage fiscal. Une façon originale de découvrir la vie d’un vignoble, de suivre l’élaboration du vin, des vendanges à la vinification. "En achetant ou en offrant une action, les nouveaux vignerons qui pourraient être 2 000, s’offrent plus que du vin, explique Jacques Ribourel. Ils ont la possibilité de contribuer à la croissance d’un domaine tout y apportant une touche personnelle. Des bouteilles leur sont réservées à un prix préférentiel et exclusif. Et ils sont les invités privilégiés de ce qui est un peu leur domaine, participant à des animations à thèmes proposées tout au long de l’année" .

    24 bouteilles par an...

    Concrètement chaque actionnaire a droit à 24 bouteilles par an à 6 €, au lieu de 18 € habituellement. Elles portent son nom. "Il peut les consommer, les offrir ou les revendre !" s’enthousiasme Jacques Ribourel. Pour lui, cet actionnariat agricole est une façon d’attirer une clientèle et de la fidéliser, en s’épargnant d’épuisants marathons autour du monde pour courir les salons commerciaux : "Je l’ai fait pendant dix ans à l’époque de l’Hospitalet. Je passais plus de temps à vendre le vin qu’à le faire. Or, ce que j’aime, c’est bien l’élaboration du vin. C’est, de loin, la partie la plus passionnante". Jacques Ribourel pense que cette formule, encore peu répandue, peut se développer. Notamment pour les jeunes vignerons qui s’installent et n’ont pas forcément le capital nécessaire pour développer leur propriété.  

     

    photo_la_ramade_1.png


    Pour plus de rensieignement, consulter:

     http://www.vindinities.com    www.domainedelaramade.com/







     


  • Glanés au hasard des médailles et des recommendations...quelques vins de la foire du printemps des vins d'Auchan

    Je fréquente aussi bien les grandes surfaces du nord de la France que les grandes surfaces belges...et inutile de dire, que je m'attarde souvent longuement au rayon vins.

    A tout hasard, au gré des médailles et des recommendations, j'y ai glané quelques flacons à boire au quotidien à Auchan Valenciennes....

     

    P1000804.JPG


    Château de Gratias 2009 - Corbières - Médaillé "Decanter Silver" - 3.9€

    Nez faiblard de fruits rouges. La bouche se révèle tout en fruit, avec immédiatement une sensation tannique, non rustique, une trame de tanins fins et suaves. Attendre 2 ans. Incertain

    Côteaux du Lyonnais 2010 - Réserve particulière du vigneron - Recommendation "Guide Hachette"

    3.99€

    Le nez est bien typé gamay. L'attaque en bouche est d'emblée vive, l'acidité se fixe sur la gencive supérieure. Sinon l'ensemble est fruité et laisse supposer qu'on peut le boire frais lors d'une journée particulièrement ensoleillée.Embarrassé

    Domaine des Trollières 2010 - Anjou Village - Médaille d'argent Concours Agricole - 4.49€

    Au nez, on reconnait très bien le cabernet franc avec ses arômes de cassis et sa touche végétale. En bouche, l'impression de verdeur surprend immédiatement. C'est tout ce qu'il y a dire...peut être à boire comme un rosé, bien frais...??? Embarrassé

    Domaine Montmartel 2010 CDR Village Valréas - Recommendation "Guide Hachette" 2012- 4.5€

    Le nez est assez expressif fait d'épices et de fruits noirs. L'attaque en bouche est ronde, chaude et du même gabarit aromatique que le nez. la matière est assez dense. En fin de bouche, des tanins fins, suaves tapissent le palais. Côte du Rhône traditionnel de bonne facture mais assez alcooleux. Clin d'œil

    Domaine de la Meynarde Plan de Dieu 2011 - CDR Village - Gabriel Meffre - 4.49€

    Le nez est assez expressif, fruits noirs et séquences épicées. L'attaque en bouche est en souplesse, du même gabarit aromatique que le nez, caramélisée à l'aération. La structure est faite de tanins fins presque imperceptibles. Un ensemble assez "féminin", de bonne facture, commercial! Bisou

    Château Plo du Roy 2009 - Le Balcon du diable - Minervois - Recommendation "Guide Hachette 2012" - 4.95€

    Au nez, ce vin à la robe sombre,révèle des notes chaudes de pain grillé, cacao, avec des séquences épicées et boisées. L'attaque en bouche affiche d'emblée la grande concentration de ce vin, une matière généreuse. Du côté aromatique, on est sur le même régistre que le nez. La structure est faite d'une trame de tanins bien présents, non austères, juste un peu suaves, voire un peu verts en fin de dégustation. Attendre 2 ans.Clin d'œil


    Pour clore cet article, j'ajouterai que de façon globale et selon ma propre expérience, l'offre vins des grandes surfaces françaises ne me paraît... "ni plus variée, ni de meilleure qualité, ni d'un meilleur prix" que l'offre vins des grandes surfaces belges...!


     

  • Robert Parker est fou du millésime 2009 !

    Robert Parker n’a jamais cessé d’encenser ce millésime. Il avait d’emblée déclaré que « c’était sans nul doute le meilleur millésime bordelais que j’ai jamais dégusté ».

     

    bobparker.jpeg


    Légèrement pondéré, ce jugement vient d’être confirmé : « c’est le meilleur millésime que j’ai dégusté depuis celui de 1982. Il est particulièrement étonnant de voir à quel point la qualité de ce millésime est constante, d’un producteur à l’autre. La faible acidité, la maturité des fruits et la forte concentration qui caractérisent ces vins les rendent très séduisant dans leur jeunesse, tout en garantissant un excellent vieillissement pour les 30 prochaines années.»

    Dorénavant, 19 vins atteignent la note parfaite (100 points) et 11 vins ont reçu un 99. Initialement, des fourchettes assez vastes avaient été donnés. Ainsi 23 vins avaient un potentiel maximal de 100 (Cheval Blanc, Cos d’Estournel, Latour...), avec une borne inférieure pouvant aller jusqu’à 95. Contrairement à Robert Parker qui a revalorisé les notes des bordeaux 2009, le critique James Suckling en a récemment dégradé. D’après ses notes révisées, il n’y a plus que 9 vins qui obtiennent 100/100, ils étaient auparavant 14. James Suckling a cependant précisé que « le millésime 2009 de Bordeaux était probablement le meilleur millésime contemporain ».

     

     Les 19 vins ayant reçu la note parfaite sont les châteaux suivants. Beauséjour, Bellevue Mondotte, Clinet, Clos Fourtet, Cos d’Estournel, Ducru Beaucaillou, l’Evangile, Haut-Brion, Latour, Léoville Poyferré, La Mission Haut-Brion, La Mondotte, Montrose, Pavie, Pétrus, Le Pin, Pontet-Canet, Pape Clément Blanc, Smith-Haut-Lafitte.

    Article issu de :

    http://www.vitisphere.com